Forêt d'Ymir

Si vous pouviez basculer dans un autre monde, si vous pouviez incarner un personnage magique. Le feriez vous? Voulez vous faire ce RP? Pour cela Bonne humeur et Bon niveau d'écriture requis!!
 
AccueilFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Scrié se présente humblement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Scrimé
Arpenteur de chemins caillouteux
Arpenteur de chemins caillouteux
avatar

Age : 25
Nombre de messages : 80
Date d'inscription : 05/09/2008

MessageSujet: Scrié se présente humblement   Mar 9 Sep - 21:32

Prénom : Scrimé

Nom : Halow

Age : Trente-cinq ans.

Espèce : Humain.

Job : Guerrier qui maîtrise suffisamment la magie pour s’en sortir. Quelque soit la situation… enfin, jusqu’à maintenant…

Signe particulier : Rouquin. Une petite cicatrice au niveau de l’arcade sourcilière.

Camp : Celui qu’il juge juste, qu’il soit le mauvais ou le bon pour les autres.

Apparence :

Scrimé est un homme qui aime rester simple. Cela lui a permit de garder sa tête assez longtemps pour attendre la fleur de l’âge. Un pantalon bleu ou sombre, la veste de la même couleur. Vêtement généralement de lin ou de laine. L’homme n’est ni vieux, ni jeune, pile entre les deux âges. Ses cheveux raides présentent à ceux qui le regardent attentivement, durant plusieurs minutes, quelques cheveux blancs au milieu de la forêt rousse. Ses yeux noirs, aussi noir qu’une nuit sans lune sont la plupart du temps impassible. Un visage banal, des oreilles ni très grandes, ni petites, une bouche à sa place, un nez au milieu de la figure. Pas aussi grand qu’il le voudrait, il n’arrive qu’à quatre coudé du sol. Même si c’est la moyenne, cela reste trop… petit pour lui. Sous ses vêtements, on le traiterait de maigrichon. Mais croisez le dans des bains publiques et vous verrez des muscles assez impressionnants recouvrir chaque parcelle de son corps. Scrimé aime porter une barbe bien taillé. Il pense que cela le rend plus… distingué. Ce qui le rend vraiment unique est sa façon de se mouvoir. Pas qu’elle soit comique ou bizarre mais elle exprime toute la force qui l’habite. Comme une sorte d’aura qu’il porterait au dessus de lui en permanence. Démarche que l’homme a évidemment travaillé pour rendre plus menaçant encore…
Scrimé est donc un rouquin banal aux couleurs sombres. Mais qui est, apparemment, capable d’être méchant. Très méchant.






Histoire :




Scrimé aimerait raconter à ceux qui veulent l’écouter qu’il est né dans une froide nuit d’hiver. Ou encore qu’il mit plusieurs heures à sortir du ventre de sa mère. Seulement ce serait faux. Totalement faux. Scrimé choisit un beau matin printanier pour venir au monde. L’accouchement ne coûtât ni la vie, ni beaucoup d’effort à la mère. Il eut même du mal à pleurer plutôt que rire dans les grosses mains de son père. Fils d’un fermier travaillant dur et de sa femme, il connut une enfance heureuse. Partagée par ses sept frères et sa seule sœur. Tous plus grand que lui. On veilla sur lui plus que sur tous les autres, ce qui fit naître en lui une douceur qui fit éclore ensuite sa magie. Mais revenons un peu sur son enfance. Une chose importante pour cet enfant de treize ans. L’amour… ah, l’amour… Seule chose capable de détourner un homme de sa première destinée. Le tout jeune Scrimé Halow tomba éperdument amoureuse de la jeune voisine. Voisine de plus de dix kilomètre. La seule voisine à cinquante kilomètre à la ronde. Cette dernière lui rendit son amour.

Enfin les ennuis commençaient, aurait dit l’homme concerné. Mais l’enfant n’était pas de cet avis. Sa vie, rose de fleurs et de parfum fruité, allait irrémédiablement changer. Loin au sud, un riche propriétaire commençait à acheter toutes les terres agricoles. Pensant être trop loin pour être concerné, les deux voisins ne s’en préoccupèrent pas. Telle fut leur erreur. Allant toujours plus loin, s’enrichissant toujours plus, le propriétaire s’intéressa alors aux deux pères de famille. Pour Scrimé, la vie allait tranquillement, il projetait de se marier avec Eveline son amour depuis ses treize. Tout à son amour, malgré ses dix sept ans, il ne se rendit pas compte de l’amertume qui gagna peu à peu son père. Jusqu’au jour où tout dérapa. C’était une nuit. Une nuit chaude, presque étouffante. Scrimé avait été invité par la famille d’Eveline pour manger mais pas pour dormir. On ne faisait surtout pas l’amour avant le mariage dans ces contrés reculés ! Le jeune homme, de bonne grâce, se retira et rentra chez lui, deux heures après le lever de la lune. Heureux, persuader de connaître son avenir sur le bout des doigts et complètement fou amoureux, il sifflota loin sur le chemin. Il sifflota jusqu’à voir sa maison. Et les corps. Sans s’en rendre compte, il s’immobilisa. De là où il se trouvait, il distinguait parfaitement sa mère… sa sœur… ses frères… son père… Scrimé paniqua. On ne peut le lui reprochait. Surtout que s’il avait avancé un pas de plus, il aurait été tué. Quelque chose en lui céda. Il tourna les talons, courut, laissant deux rivières couler sous ses yeux. Les arbres se mélangeaient, plus rien ne comptait. Il venait de perdre sa famille. Le pire, c’est qu’il ne comprenait pas pourquoi. Ce fut alors que quelque chose surgit de sa mémoire. Une scène. Datant de deux jours. Son père qui dit à sa mère


Je veux plus que tu t’éloignes de la maison. Quand j’ai refusé de vendre, il m’a dit plein de vilaine chose. Par les dieux, il m’a vraiment fait peur, c’te gars là !

Mais il n’avait rien vu sur le moment. Mais quel imbécile ! Scrimé courra, courra, courra encore. Jusqu’à arriver en pleure chez ses voisins. Il leurs raconta ce qu’il s’était passé. Le père de sa fiancée frissonna, il lui remit une lettre puis lui dit

Pars, maintenant. Vas droit vers l’Est. Non, ne va pas voir Eveline, tu ne partirais pas. Trouve une grande ville.

Il dit aussi autre chose mais le jeune homme n’entendit pas. Tout ce qu’il comprenait c’est qu’il ne reverrait plus jamais celle avec qui il avait décider de passer sa vie. Voilà le plus important. Scrimé allait protester, dire qu’il voulait absolument voir Eveline mais sa volonté se tarit sous le regard de feu du fermier. Alors, à conter –cœur mais trop bouleversé pour continuer à vouloir quelque chose, il recula. Lentement. Pas à pas. Puis il se retourna avant de partir à toute jambe.

Trois jours plus tard, Scrimé arriva enfin aux portes de la ville. Enfin. Il ne s’était pas arrêter. Juste pour pallier à ses besoins primaux. S’il s’était regardé, il aurait pu trouver une loque humaine. Ses vêtements troués laissaient le froid passer. Ses cheveux raides en batailles lui tombaient devant les yeux. Il avait gardé la lettre du père de sa fiancée. De son ancienne fiancée. Scrimé ferma les yeux, essayant d’oublier la douleur et le chagrin. Alors qu’il reprenait ses esprits, une main s’abattit sur son épaule. Sans avoir mangé ni boire, la toute petite force mis dans cette main suffit à le faire tomber. Comme s’il n’avait été qu’un pantin. Il entendit le soldat crier quelque chose mais il se concentra sur le plus gros effort à faire. Se relever. Du moins essayer. Il se mit difficilement à genoux après plusieurs tentatives. Alors la main revint le remettre debout. Se sachant proche de l’évanouissement, le jeune homme tendit la main avec la lettre. Il se permit dans sombrer dans les limbes seulement lorsqu’il ne sentit plus le contact du papier.

Tremblant comme un vent sous le vent d’automne, Scrimé se réveilla dans un lit. Drap rugueux. Oreiller de paille. En ouvrant les yeux, son regard resta quelques instants flous avant de se stabiliser sur une personne. Habiller de blanc.


Mon petit, tu tenais une lettre qui te désignait victime d’une infâme injustice. Calme toi, je ne suis pas pour te faire du mal. Voilà ce qu’on va faire. Tu vas rester avec nous. Tu vas reprendre des forces. Si notre foi te touche alors tu pourras rester avec nous. Si elle ne te touche pas… tu pourras aussi rester pour apprendre notre façon de vivre. Je vois tes yeux se fermer. Dors mon petit. Ici, il n’y a ni tuerie ni mal.

La voix était grave et avait pénétrer en Scrimé. Elle était rassurante. Revigorante. Le jeune homme se laissa bercer par les mots de l’homme avant de retomber dans les bras de Morphée.

Le rouquin se réveilla pour la deuxième fois. Et pour de bon. Dès le réveil, une faim le travaillait. Il fit alors une inspection de sa chambre. Juste à côté de lui se trouver une assiette de soupe. Ne poussant pas plus loin son examination, i les jeta sur l’assiette. Buvant une soupe tiède à grand goulot. Lorsqu’il se calma un peu, il reprit l’inspection. C’était une petite chambre. Le lit était fait d’un sommier de bois avec de la paille dessus. Scrimé se leva et fit deux pas. Le trop brusque mouvement lui rappela que son corps venait de subir une grosse épreuve. Le sang affluant trop vite au cerveau, sa vision s’obscurcit, sa perception de son équilibre se faussa. Il faillit tomber et si l’homme qui venait de le soutenir ne lui avait pas pris le bras, alors il serait effectivement tombé.


Enfin debout ! On y croyait plus ! Je suis Tigrayure.

Voilà comment débuta sa vie chez l’ordre de l’Un. Une divinité unique détenant tous les pouvoir sauf un : savoir l’avenir. Ses prêtres se contentaient d’être loyal à sa doctrine. Répandre le bien mais être prêt à se battre quand il le faut. Il n’y avait pas vraiment de prière mais chacun inventait la sienne. Pour atteindre l’Un, il n’y avait une infinité de chemin.
Scrimé mit plusieurs semaine à se remettre de sa marche puis rejoignit les banc des novices. Il apprit en même temps qu’eux, il mangeaient en même temps qu’eux, il vivait même en même temps qu’eux mais il n’était l’un deux. Il respectait l’Un, le craignait des fois, mais n’allait pas jusqu’à vouloir devenir un prêtre. Le jeune homme de vingt ans au potentiel incommensurable savait qu’il ne voulait qu’une chose : la mort. Pas pour lui mais pour tous ceux que lui, Scrimé jugeait mauvais. Dans l’apprentissage de l’Un, les armes prenaient une grande place. Scrimé apprit à manier a peu près toutes celles qui existaient mais il s’était spécifier dans l’épée, la rapière et l’arbalète. Scrimé apprit aussi à utiliser le peu de magie qu’on avait découvert en lui. Il devait suivre des cours intense pour arriver à garder le cap et ses maigres pouvoirs. Il resta encore cinq ans aux côtés de son mentor Tigrayure. En fait, Scrimé resta jusqu’à ce qu’il le retenait dans le temps mourra. Sans la présence de celui qu’il était venu à considérer comme un père, rester dans un temple où il n’était pas d’accord avec les principes profond n’avait pas de sens.

Scrimé du haut de ses vingt-cinq ans était l’un des meilleur bretteur que connut le temple. Et la plupart des prêtres auraient facilement pu faire partie d’une garde d’élite royale. Très facilement. Le jeune homme savait prendre une décision rapidement, savait dresser un bouclier magique assez longtemps pour aller pourfendre l’attaquant. Il prit un cheval et des armes et, au crépuscule, il quitta la ville. Il était temps que la rose déploie ses épines et vive au grand jours…




Caractère :

Le tout nouveau mercenaire est quelqu’un pétrit de principes. Il arrivait à garder son calme le plus longtemps possible pour ne pas avoir à tuer un pauvre pilier de bar. S’il était restait calme extérieurement, il pouvait bouillonner intérieurement. Tout en gardant sa lucidité, il faisait défiler les solutions et les situations comme on compulse un livre. Scrimé était quelqu’un de pas très complexe. Lorsqu’il posait une question, c’était oui ou c’était non. Les phrase à rallonge ont le don de lui faire perdre son fameux calme. Lorsque se fissurait cette façade impassible, alors la tempête menaçait. Et lorsque la tempête approchait, les épées seront tirées. Le sang coulera. Scrimé était très rarement en colère mais s’il l’était alors il ne se calmerait que par la mort de quelqu’un. La sienne ou celle de l’autre peu importait tant que le sang avait imbibé les pavés de la ruelle…



J'attend maintenant le défi^^ Enfin, si tu juge que j suis assez bon pour evidement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mehdsdream.e-monsite.com/
Narja
¤ Fondatrice du Fow ¤ Carottes's power ¤
¤ Fondatrice du Fow ¤ Carottes's power ¤
avatar

Age : 25
Nombre de messages : 884
Localisation : là ou ça me botte
Date d'inscription : 28/05/2008

MessageSujet: Re: Scrié se présente humblement   Mer 10 Sep - 17:23

Like a Star @ heaven Navrée scrimé, je ne trouve strictement rien de négatif à ta présentation (j'aurais beaucoup aimé te sortir une critique bien sadique) mais la vérité, c'est que ta fiche de présentation est tout simplement parfaite, rien à redire !!!
Deux trois fautes quand même, mais pas grand'chose. Donc, c'est OK pour le personnage.
Passons au terrible, à l'incroyable, au sadique test d'écriture!!!!!


Like a Star @ heaven Deux règles (j'ai envie de le corser un peu)
-Premièrement, ton texte se déroule dans un lieu clos, ou tu ne vois rien, strictement rien. Tu ne peux AB-SO-LU-MENT pas te servir de tes yeux!
-et, deuxième contrainte, vous êtes deux dans ce lieu clos.


Like a Star @ heaven Bon courage ^^
Et je peux d'ores et déjà te souhaiter la bienvenue sur Ymir :
D

Juste une chose, et l'avtar?


Dernière édition par Mei le Sam 13 Sep - 15:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://reflexiondupoete.skyrock.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Scrié se présente humblement   Mer 10 Sep - 17:48

Clap Clap!
Bienvenue, un peu de sang neuf, ça fait du bien !
Sincèrement, J'espère que tu apprécieras le forum ^^
Revenir en haut Aller en bas
Aiedail
Marcheur de grand chemin
Marcheur de grand chemin
avatar

Age : 25
Nombre de messages : 297
Localisation : la ou la magie ne s'éteindra jamais
Date d'inscription : 09/06/2008

MessageSujet: Re: Scrié se présente humblement   Mer 10 Sep - 19:00

je dirais comme Marysa Clap Clap Clap cheers on voit vraiment que tu sais bien écrire c'est hallucinant
et bien bienvenu à toi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fullmoonnight.forumactif.org
Lazulie
Admin
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 579
Localisation : planquée derrière mes rêves...
Date d'inscription : 13/06/2008

MessageSujet: Re: Scrié se présente humblement   Ven 12 Sep - 19:30

Pour changer, moi ausi je dis BRAVO et je t'applaudis ! Very Happy
Franchement, tu as du talent, tu écris super bien !
Bienvenue sur Forêt d'Ymir, heureuse d'avoir un nouveau membre qui écris si bien !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Sa-menthe-Aah.skyrock.com
Scrimé
Arpenteur de chemins caillouteux
Arpenteur de chemins caillouteux
avatar

Age : 25
Nombre de messages : 80
Date d'inscription : 05/09/2008

MessageSujet: Re: Scrié se présente humblement   Ven 12 Sep - 22:10

Que dire à part merci??

Alors merci pour tout et je m'y met pour le défi!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mehdsdream.e-monsite.com/
Lazulie
Admin
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 579
Localisation : planquée derrière mes rêves...
Date d'inscription : 13/06/2008

MessageSujet: Re: Scrié se présente humblement   Lun 15 Sep - 19:48

Bonne chance ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Sa-menthe-Aah.skyrock.com
Scrimé
Arpenteur de chemins caillouteux
Arpenteur de chemins caillouteux
avatar

Age : 25
Nombre de messages : 80
Date d'inscription : 05/09/2008

MessageSujet: Re: Scrié se présente humblement   Mar 16 Sep - 20:18

Avant le défi

Ne bouge pas…

Scrimé accompagna l’ordre par des gestes lents et sensuel. Tout en captant le regard de son interlocutrice, ses mains vinrent déboutonner le chemisier. Bouton après bouton, le vêtement laisser deviner le haut des seins de la demoiselle. Même si le silence régnait, la communication se faisait par regard. Celui ironique et légèrement moqueur de la jeune femme et celui impassible où luisait une étincelle de tendresse de Scrimé. Outrepassant l’ordre, elle passa ses bras autour du cou du jeune homme et approcha son visage. Leur nez se frôlaient, se caressaient, s’écartaient avant de se retrouver. Etrange ballet. Puis leurs lèvres s’unirent. Tendre, sans sauvagerie, avec douceur. Ils s’écartèrent l’un de l’autre, le temps qu’il lui enlève le chemisier déboutonné puis leur baiser reprit. Langoureux et atteignant presque la perfection. L’instant éphémère et pourtant si long, appartenait au présent, le lendemain pouvait attendre plus tard. Scrimé prit les devant et poussa légèrement la jeune femme. Cette dernière s’assit sur le lit. Elle sourit puis entreprit d’enlever le pantalon de Scrimé. Le jeune homme gémit lorsque les doigts agiles touchèrent la partie sensible de son anatomie. Il se pencha vers l’avant pour allonger sa maîtresse afin de passer au choses sérieuses lorsqu’il fut atteint de vertige. Sans qu’il ne s’en rende vraiment compte, il était allongé, seul, par terre. Cloué au sol par la fatigue, plus lourde que du plomb.

J’ai crut qu’on serait d’aller jusqu’au bout…

Scrimé aurait voulut répondre. Dire qu’elle ne l’aurait pas regretté mais Morphée l’enlaça de ses bras avant même qu’il eut finit de pensée…


Défi.
Lorsque Scrimé se réveilla, il ouvrit les yeux. Enfin, il essaya. Alors qu’il avait l’impression de les avoir ouvert, tout était encore noir. Même pas de lumière floue qui lui aurait dit qu’il avait perdu une partie de sa vision. Scrimé aurait pu prendre en compte le fait qu’il soit devenu aveugle par la drogue mais, pour lui, cela ne pouvait être. Pour s’en assurer il invoqua une flamme. Ce qui aurait du surgir de sa main était une grande flamme bleu et or qui aurait lécher le plafond mais la vérité fut tout autre. Un minuscule éclair blanc survint au bout de son pouce. Même pas assez pour savoir ce qui l’entourait ! Et pourtant l’effort l’avait presque épuisé. Il n’avait jamais écouté les cours qu’on lui avait prodigué sur la magie en pensant que jamais il n’en aurait besoin. Voilà de quoi lui prouver le contraire. Le jeune homme prit une grande inspiration et se redressa lentement. Il n’avait pas envie de se cogner la tête contre le plafond. Déjà qu’il ne voyait rien, une migraine n’aurait pas fait avancer les choses ! Une fois à genou, des vertiges le prit. La drogue n’avait pas encore terminé ses effets. Il se força alors de contracter tous ses muscles et d’augmenter son rythme cardiaque. En faisant cela, le sédatif passait plus vite dan le sang, le peu qu’il restait ne fut pas assez pour que Scrimé se rendorme. Une minute après, il se releva, toujours aussi prudemment mais sans l’attaque vicieuse des vertiges. Il la satisfaction de ne pas se cogner la tête. Pour évaluer la hauteur de la pièce, il leva les bras. Ses mains ne rencontrèrent que le vide. Scrimé fronça les sourcils. Il n’y avait que des égouts comme endort sans aucune lumière. Ou une mine. Mais ni l’un ni l’autre se trouvait à proximité. Il n’y avait ni odeur rance de la puanteur domestique ni cette odeur de peur qui se dégageait de tous les miniers. Il n’était donc ni dans l’un ni dans l’autre. Ou alors ?

Sans trouver de réponses, Scrimé voulut se pencher sur la principale question. Comment sortir d’ici. Il n’utiliserais pas la magie, trop dur. Il ne pouvait plus compter que sur lui-même et sa chance. Il frappa dans ses mains en guettant un écho. En plus de l’écho attendu, des millier de bruissement d’ailes retentirent.


Je hais ces bestioles !!!

Entendre sa propre voix le rassura. Il ne bougea pas. Il savait parfaitement que les chauves-souris chasse tout ce qui bouge et prennent ce qui ne bouge pas pour un simple obstacle. Toujours immobile il attendit que tout redevienne silencieux. Lorsqu’il fut total, le jeune homme ne pu s’empêcher d’exulter, si les chauves-souris vivent ici, cela veut dire qu’il y a une sortie quelque part. Il se mit en mouvement. Quoi qu’il arrive, il finirait toujours par tomber sur un mur ! Lentement, gardant toujours le poids de son corps sur le pied au sol, il avança dans l’obscurité la plus totale. Même s’il avait un peu peur, le jeune homme gardait la maîtrise de lui-même, se concentrant seulement sur le plus important. Après dix pas, il toucha du bout de la main un obstacle. Il allait se parler à lui-même lorsqu’un autre bruit le fit taire. Un raclement. Le bruit du tissu contre la roche. Scrimé se fouilla alors avec ardeur. Il emportait généralement sur lui une bonne vingtaine d’arme blanche. Coutelas, dagues, poignards, hachette de lancer… Tout ce qui pouvait constituer une arme se trouvait normalement dans ses poches. Seulement celui qui l’avait fouillé, l’avait bien fait ! Il en restait rien, même dans ses sous-vêtements ! Il ne lui resta plus qu’un endroit. Il y a une dizaine d’année, il prit la lourde décision de donner cent pièces d’or pour qu’un couturier de talent lui couse un morceau de tissus sur sa veste avec une dague à l’intérieur. Le prix si exorbitant fut pour le fait qu’on n’y voyait que du feu. La dague était assez légère pour qu’on ne a sentent pas au poids. Seulement si le fouilleur avait palpé sa veste avec attention, il avait forcément toucher quelque chose de dur. Et il aurait trouvé la dague. Scrimé effleura du bout de doigt le tissu.

Par l’Un ! Que ta grâce reste longtemps au dessus de nos têtes !

La prière, un peu orthodoxe fut une des seules que Scrimé prononça avec foi. Tout en faisant attention à ce qui l’entourait, il défit lentement la couture. Il prit la dague, jeta le fourreau de soie et examina du pouce le fil de la lame. Même si elle n’était aussi tranchante que l’aurait voulut le jeune homme, il n’y avait pas de rayure. Il se sentit mieux avec l’arme au poing. Il s’adossa contre le mur dans l’attente de quelque chose. Il avait peut être entendu l’air qui s’infiltrait par une faille, peut être une de ces maudites chauves-souris, peut être est-ce juste son imagination. Mais Scrimé prit la pire des possibilités. Quelqu’un était là et cette personne ne lui voulait pas que du bien. Le pire est que cette personne arrive à ne pas être entendu, à cacher même sa respiration. Scrimé joua un coups de bluff :

C’est bon, dis moi ce que tu veux !

Des réponses

Lesquelles ?

S’il avait hésiter, il aurait perdu l’avantage de ne pas être mené dans la conversation. Il avait fait croire à son agresseur, qu’il l’avait perçut alors que cela est faux. Un argument qu’il ne faudrait pas perdre en une simple hésitation.

Pourquoi as-tu tué ma sœur ?

Ta sœur ? Mais j’ai tué des centaines de personnes, qui est cette fameuse sœur ?

Celle qui était mercenaire et qui t’avais engagé pour tuer.

J’ai été engager pour tuer plusieurs fois, d’ailleurs ma vie n’est fait que de cela. Précise !

Tuer ces hommes qui avaient violé notre mère et qui l’avait battu a mort. Ma sœur a dit que tu étais l’un des meilleur pisteur si la cause était noble et t’a appelé. Lorsqu’il fut l’heure de te payer, tu as tué ma sœur et tu l’as dépouillé ! Suffisait de demander plus et elle t’aurais donner plus, tu n’avais pas le…

Je vois de qui tu parle et je pense pas que je tuerais une femme avec qui j’ai partager un lit. Cela ne rentre pas dans ma personnalité. Elle m’a payé de deux façon, en me donnant l’or prévu et en acceptant mes avances. Grossier, je dois l’admettre. Je l’ai quitté trois heures plus tard, elle attendait quelqu’un d’autre. Son fiancé je crois.

Le silence qui lui parvint fut un dur moment à passer. Tout dépendait de maintenant. S’il n’avait pas convaincu son agresseur, il allait passer un sale quart d’heure.

Aaah ! Mais ça fait mal !!!

La protestation ne reçut que le silence comme réponse. On avait voulut l’entailler à la jambe mais il eut le réflexe de contracter le muscle qui lui permit que la coupure ne fut pas trop profonde. Pour la prochaine fois, il sera prêt. Dès que la petite peste entrera en action… Scrimé pivota au moment où il sentit la morsure d’un couteau, sa main balaya l’air et ses doigts se refermer sur un col. Juste ce qu’il fallait. Sans douceur, il frappa la main de son agresseur au hasard dans le noir. Son arme tomba. Scrimé se rendit compte qu’il était bien plus puissant que son pauvre agresseur. Ce dernier ne faisait que gesticuler pour enlever l’étau de fer de son col. Ce fut alors que Scrimé eut un flash. La voix de ce celui qui lui avait parlé était la même de le jeune femme qui l’avait accosté avant.

Iris, je n’ai rien fais à ta sœur, je le jure devant l’Un !

Et tu penses que je vais te croire ?

Si tu pouvais me regarder dans les yeux, tu le saurais.

Scrimé sentit Iris arrêter de se débattre. Elle resta immobile quelque seconde avant qu’une flamme apparaisse devant ses yeux. LE jeune homme s’efforça de ne pas paraître surprit et se contenta de fixer Iris. Il mit à nu son âme, la laissant le scruter de fond en comble. Même si la soudaine luminosité l’aveuglait, il savait qu’une magicienne n’était jamais aveuglée. Il ouvrit la main. Il avait joué le tout pour le tout. Maintenant, rien d’autre ne pourrait venir le sauver. Se battre contre une magicienne alors qu’on vient d’épuiser sa magie est un suicide pur et simple. Pourtant Iris se contenta de le fixer.

C’est vrai, je te crois. Mais tu n’es pas un ange non plus.

Scrimé retint un soupir de soulagement, la voix avait perdu de sa fureur, mettant simplement une constatation en avant. Il avait faix le bon choix en laissant Iris regarder ses souvenirs.

Mais qui l’est ? Le monde n’est pas blanc, il est noir avec quelques traits gris ici ou là. Il faut vivre avec ou mourir. J’ai choisit de vivre.

Iris était toujours contre Scrimé, le souffle court. Ce dernier sentait sur lui l’haleine toujours aussi acide de la demoiselle. Son désir se réveilla. Il se penchant lentement et trouva les lèvres d’Iris. Le faux prêtre s’était encore sorti d’une situation avec beaucoup, beaucoup de chance.

Après le défi

Les cheveux défait, Iris remettait ses vêtements. Scrimé était déjà debout, scrutant la prairie qui s’étalait devant lui. Ils avaient fait l’amour du crépuscule jusqu’à tard dans la nuit. Enchaînant les prouesses amoureuses, les deux amants s’étaient endormis au lever du jour. Scrimé s’était réveillé vers le milieu de journée et avait laissé dormir sa jeune amie. Maintenant qu’elle s’était réveillée, il allait devoir partir. Le vent le poussait vers le nord. Toujours vers le nord. Il se tourna vers celle qui partagea sa nuit au milieu de la nature et resta figé. La beauté d’Iris n’était pas dans son physique, même si elle n’était pas moche au regard mais dans sa façon d’être. Cette sorte de sauvagerie qui animait ses mouvements, elle semblait auréolé de cette liberté animale qui la rendait terriblement attirant. Sa résolution vacilla. S’il voulait, il pouvait rester aux côtés de la demoiselle pour le reste de sa vie. Cultiver la terre, devenir fermier, avoir des bêtes… Une existence banale. Ce fut cette phrase qui résonna dans sa tête et qui fit pencher la balance. Il ne voulait pas d’une existence banale. Il voulait être connu et reconnu pour avoir été l’un des meilleurs guerriers de son temps. Il voulait être le Chevalier au service de l’Un, celui qui n’écoutait que son cœur et ses principes.
En se levant, il avait récupéré ses affaires près de son cheval. Il n’avait toujours pas compris comment elle avait réussit à l’emmener dans cette crypte ni pourquoi elle avait amené le cheval. Si elle comptait le tuer, pourquoi s’être embarrassé d’une monture supplémentaire ?

Mais il est des choses qu’on ne comprenait jamais. La vie est faîte ainsi et le soleil ne s’arrêtera pas de se lever chaque matin. Scrimé grimpa sur son cheval, lança un dernier regard vers Iris qui s’était levée puis talonna sa monture. Le cheval partit. La jeune femme resta immobile en voyant le couple s’enfuir loin d’elle. Elle avait une vengeance à finir, et pour cela pas besoin d’être amoureuse !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mehdsdream.e-monsite.com/
Narja
¤ Fondatrice du Fow ¤ Carottes's power ¤
¤ Fondatrice du Fow ¤ Carottes's power ¤
avatar

Age : 25
Nombre de messages : 884
Localisation : là ou ça me botte
Date d'inscription : 28/05/2008

MessageSujet: Re: Scrié se présente humblement   Mer 17 Sep - 17:15

Honnêtement, je n'ai rien d'autre à dire que " Check!!!" Smile

Bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://reflexiondupoete.skyrock.com
Lazulie
Admin
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 579
Localisation : planquée derrière mes rêves...
Date d'inscription : 13/06/2008

MessageSujet: Re: Scrié se présente humblement   Ven 19 Sep - 18:40

Bienvenue, et un immense BRAVO ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Sa-menthe-Aah.skyrock.com
Narja
¤ Fondatrice du Fow ¤ Carottes's power ¤
¤ Fondatrice du Fow ¤ Carottes's power ¤
avatar

Age : 25
Nombre de messages : 884
Localisation : là ou ça me botte
Date d'inscription : 28/05/2008

MessageSujet: Re: Scrié se présente humblement   Mer 24 Sep - 17:59

Au fait, j'ai oublié de te le dire, tu peux sois nous rejoindre, Lazulie et moi, sois aller squatter avec Harrya et Marysa pour le Rp, ou faire un nouveau topic, mais vu que tu es le seul perso non casé, tu risque de devoir attendre un peu, voila, fais donc comme tu veux, et encore et toujours bienvenue ^^

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://reflexiondupoete.skyrock.com
Scrimé
Arpenteur de chemins caillouteux
Arpenteur de chemins caillouteux
avatar

Age : 25
Nombre de messages : 80
Date d'inscription : 05/09/2008

MessageSujet: Re: Scrié se présente humblement   Mer 24 Sep - 19:18

Merci pour tout et merci tout le monde.

Désolé mais pour l'instant je ne peux pas trop me connecter. JE vous embrasse tous et toutes!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mehdsdream.e-monsite.com/
Lazulie
Admin
avatar

Age : 22
Nombre de messages : 579
Localisation : planquée derrière mes rêves...
Date d'inscription : 13/06/2008

MessageSujet: Re: Scrié se présente humblement   Jeu 25 Sep - 19:28

Pour l'instant c'est surtout toutes !! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Sa-menthe-Aah.skyrock.com
Narja
¤ Fondatrice du Fow ¤ Carottes's power ¤
¤ Fondatrice du Fow ¤ Carottes's power ¤
avatar

Age : 25
Nombre de messages : 884
Localisation : là ou ça me botte
Date d'inscription : 28/05/2008

MessageSujet: Re: Scrié se présente humblement   Mer 1 Oct - 17:25

Pas faux ^^

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://reflexiondupoete.skyrock.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Scrié se présente humblement   

Revenir en haut Aller en bas
 
Scrié se présente humblement
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hillary Rodham Clinton présente ses voeux à Haiti
» L'Uruguay présente ses excuses au peuple haïtien
» Jolie demoiselle... Je vous présente le Loup c'est-à-dire moi! [Jade]
» Bref je me présente... Comment sa c'est déjà pris?
» La musique qui vous représente.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forêt d'Ymir :: Avant toute chose :: Présentations des personnages :: Extras :: Présentations finiiieuh!!!-
Sauter vers: