Forêt d'Ymir

Si vous pouviez basculer dans un autre monde, si vous pouviez incarner un personnage magique. Le feriez vous? Voulez vous faire ce RP? Pour cela Bonne humeur et Bon niveau d'écriture requis!!
 
AccueilFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 voyage mouvementé (Hélix-Naïa...)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Hélix
Marcheur de grand chemin
Marcheur de grand chemin
avatar

Age : 24
Nombre de messages : 201
Localisation : si je te le disais, tu ne me croirais pas ...
Date d'inscription : 18/10/2008

MessageSujet: Re: voyage mouvementé (Hélix-Naïa...)   Sam 27 Juin - 2:34

[Nan mais aucun problème Naïa ! Tu as raison, il faut bien s'amuser un peu ! D'ailleurs je suis désolée j'ai un peu joué ton personnage, j'espère que ça te va quand même, sinon je oeux éditer, ça ne me dérange pas ! Pour mon perso, t'inquiéte pas pour Hélix, elle sait se défencre =P]


Hélix s'installa un peu plus confortablement dans son lit aux mesures suirdimensionnées. Elle aimait bien cette chambre, elle ne cessait de se le répeter. Et elle ne cessait pas non plus de la détailler s'attardant dans les moindres recoins, profitant du luxe et pensant avec délectation que bientôt, elle dormirait dehors ...

Elle ferma les yeux un instant, appréciant d'autant plus le matelas moelleux, les couvertures confortables, les coussins rebondis ... Sans la vue, ses autres sens prenaient le dessus, c'est ainsi qu'elle se rendit compte qu'elle avait un mauvais goût dans la bouche, qu'elle avait envie de manger quelque chose, que Naïa venait de se mettre dans son bain avec pas mal d'éclaboussures, et qu'une délicieuse odeur flottait dans l'air. C'est à cette dernière que la jeune princesse s'interressa le plus. Pas une odeur de nourriture, mais une oduer fruitée quand même. Une odeur de ... propre. Si Hélix avait vécu à notre époque et dans notre monde elle aurait sûrement dis que ça sentait la lessive de bonne qualité, mais malheureusement, elle était à Ymir ... En continuant à fermer les yeux, la jeune fille se leva du lit, et suivit l'odeur tout en tentant de l'identifier. Une touche de savon, une odeur de fruits, plus particulièrement de framboises, peut-être un peu d'épices, et une odeur chaude qui rendait l'odeur sucrée et très agréable. Elle ouvrit les yeux et se rendit compte qu'elle se trouvait devant la porte de la salle de bain, l'odeur venait donc de là. Elle sentait tellement bon ! Hélix frappa deux légers (très légers) coups à la porte et l'ouvrit, les yeux toujours fermés au cas où Naïa ne l'aurait pas entendue.

Le réveil fut brutal. L'odeur lui tomba dessus, en plein dans la figure ! Et elle était très mouillée en plus ! Hélix ouvrit les yeux et se rendit compte qu'elle venait de recevoir une sorte de bulle colorée pleine d'eau, et qui sentait déliciseusement bon. C'était l'odeur. Et maintenant elle en était aspergée. Naïa faisait comme si rien ne s'était passé. Faussement furieuse, Hélix décida de la faire réagir. En une fraction de seconde, elle tomba en arrière, et atterit sur un tapis moelleux. Naîa ne l'avait toujours pas vue, même pas entendue. Maudit tapis trop moelleux ! Hélix se leva doucement et referma la porte.

Puis, hilare, elle se dirigea vers une sorte de garde-manger près de son lit et en sortit une immense carafe pleine d'eau. Espiègle, elle y ajouta un peu de son parfum et se posta près de la porte de la salle de bain, attendant Naïa de pied ferme. Elle avait un énorme sourire sur les oreilles mais était tout de meêm encore trempée.
La jeune femme ne se fit pas attendre, à peine quelques secondes plus tard, elle ouvrit la porte, se figea à la vue d'Hélix, qui avait pris soin de dissimuler la carafe derrière son dos, et éclata d'un rire franc, comme celle qui venait de découvrir une bonne blague. Quelle bonne actrice ! se dit Hélix.

Elle souriait elle-aussi, et tout un coup, sans prévenir, elle balança le contenu de la carafe sur une Naïa très surprise. Hélix éclata de rire, bientôt suivie par sa compagne de voyage. Qui ne fit pas attendre la vengeance ! S'en suivit une longue bataille d'eau, principalement dans la salle de bain. Elles ne s'arrêtaient pas de rire et étaient trempées jusqu'aux os, mais continuaientde se balancer mutuellement des seaux d'eau sur la tête. Il y avait longtemps qu'Hélix ne s'était pas autant amusée !

Enfin, elles réussirent à s'arrêter, et s'allongèrent l'une à côté de l'autre par terre, sur la moquette très chère. Elles étaient essouflées, mais leur sourire restait bien accroché !

Bon ben ... au moins je n'ai plus à me laver ! remarqua Hélix avec un sourire encore plus grand.

Elles éclatèrent de rire toutes les deux. Mais Hélix n'avait pas tort, elles s'étaient battues principalement avec de l'eau parfumée ou savonée, ce qui l'avait complétement nettoyée. La jeune fille se leva et s'enferma dans la salle de bain pour se changer. Très vite, ce fut chose faite et elle laissa la salle de bain à Naïa. Cette dernière venait juste de sortir quand la porte s'ouvrit sur Elias.

Bon, on va manger, vous venez ? demanda t-il.

Son beau visage se figea quand il découvrit la chambre, mouillée de partout et la salle de bain, presque inondée. Hélix lui fit un grand sourire en passant devant lui.

Quoi ? On a pas le droit de s'amuser ? Ce n'est que de l'eau, imbécile, ça sèche !

N'empêche elle espérait qu'il n'allait pas le dire à son maître. Oh et puis, au pire elle lui rembourserait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naïa Niils Elendir
modo volontaire
modo volontaire
avatar

Age : 24
Nombre de messages : 403
Localisation : Où l'envie me vient d'y faire un petit tour ...
Date d'inscription : 22/12/2008

MessageSujet: Re: voyage mouvementé (Hélix-Naïa...)   Mer 1 Juil - 20:01

Naïa dut donc se changer à nouveau pour troquer ses habits trempés contre des vêtements secs. Sacrée Hélix ! Elle l’avait bien eue. Elles riaient ensemble de leur délire lorsque la porte s’ouvrit sur un Elias qui semblait fatigué, les traits tirés et des cernes sous les yeux. Ses yeux s’écarquillèrent lorsqu’il vit l’état de la chambre, et Hélix ne put s’empêcher de sortir une de ses répliques cinglantes dont elle avait le secret.

Il ne réagit pas, et Naïa se dit qu’il devait vraiment être fatigué pour se laisser faire ainsi, contrairement aux duels qui avaient eu lieu quelques heures auparavant.

Elles se concertèrent du regard, et d’un haussement d’épaules Naïa se mit en marche, Hélix à son côté. La salle à manger ne se trouvait qu’à quelques pas de là et ils n’eurent pas à attendre trop de temps avant d’atteindre la porte.
Elias frappa de trois coups secs contre la paroi de bois sombre. Il n’attendit pas de réponse, ouvrit directement la porte, s’effaça pour laisser passer les jeunes femmes et entra à leur suite.

La pièce qui se présentait à elles était tout bonnement immense. Une table qui faisait presque la largeur de la salle les attendait, Maître El Mirgal assit à un bout, quatre chaises à ses côtés dont une déjà occupée par un inconnu.

La pièce disparut des yeux de la jeune demie elfe qui se perdit dans la contemplation de l’inconnu.
Un elfe. Grands, blonds, les yeux verts et les lèvres éclatantes, il était, et le mot est faible, magnifique. Finement musclé, il se tenait droit, et imposait le respect et l’obéissance. Sa voix était calme et posée, chantante, une voix de poète. Un arc était posé à porté de main, près de lui, contre la table.
Il discutait tranquillement avec le vieil homme et Naïa ne le vit tourner la tête qu’à l’instant où elle s’assit, juste en face de lui, machinalement. Elle n’avait pas réfléchi à son geste qui pouvait paraître puéril ou irrespectueux envers les autres convives. Le regard qu’il posa sur elle la figea. Il lui fallut quelques temps pour reprendre ses esprits et calmer les battements de son cœur que le sang elfique qui coulait dans ses veines agitait.

Elle reprit pied au moment où on les incita à se servir, c’est-à-dire au moment où le repas proprement dit commençait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hélix
Marcheur de grand chemin
Marcheur de grand chemin
avatar

Age : 24
Nombre de messages : 201
Localisation : si je te le disais, tu ne me croirais pas ...
Date d'inscription : 18/10/2008

MessageSujet: Re: voyage mouvementé (Hélix-Naïa...)   Dim 5 Juil - 23:54

[Désolée, j'ai l'impression que tout ce que je raconte n'est pas très clair :s

Et désolée aussi de la tournure que prennent les événements, si ça te déplait, n'hésite surtout pas à me le dire !!!]



Elias ne releva pas la remarque puérile d'Hélix et s'effaça pour les laisser sortir. Naïa passa devant, Hélix et Elias à sa suite. Hélix remarqua que ce dernier semblait véritablement éreinté. Qu'avait-il fait en une heure à peine qui l'aurait épuisé à ce point ? Il paraissait également soucieux, et le voir avoir des sensations si humaines le rendait d'autant plus attirant. Il n'était pas totalement un monstre sans coeur et arrogant, c'était déjà ça. Hélix se promit de le ménager pour la soirée, de ne pas lui lancer de piques. Du moins tant qu'il serait dans cet état-là. Ils marchèrent en silence jusqu'à une immense porte en bois sombre. Elias frappa trois coups discrets et ouvrit la lourde porte comme si elle ne pesait rien. Il se mit sur le côté pour les laisser passer. Naïa, devant Hélix, se figea, ce qui n'échappa pas à cette dernière. Tiens donc, la pièce était-elle si majestueuse ou ... le nouvel arrivant si impressionnant ? Elle eut la réponse une fraction de seconde plus tard alors que Naïa avançait pour aller s'asseoir en face de leur nouveau compagnon de route. Hélix n'eut elle aussi qu'un regard pour l'immense et richement décorée salle à manger dans laquelle ils venaient de pénétrer. Elle se figea également, à l'instar de Naïa. Cependant pas pour les mêmes raisons. Bien sûr, il était beau. Très beau même, mais ce ne fut pas ça qui surprit le plus Hélix. Elle avait reconnu l'individu. Pire, elle le connaissait même très bien. Heureusement pour elle, il ne lui accorda pas un regard, trop occupé à dévorer Naïa des yeux. Elle se demanda un instant comment aurait réagit le bel elfe si c'était elle qui était passé devant. Mais heureusement, la question ne se posait pas et elle pouvait s'enfuir, tout simplement. Elle allait tourner les talons lorsqu'elle croisa le regard d'Elias, juste derrière elle. C'était un regard suspicieux. Mais aussi de défi. Il semblait lui dire : "Quoi, ne me dis pas que tu as peur de lui ?". Hélix s'arrêta et le contempla sans un mot. Sous ses traits, tirés par la fatigue et sous sa suffisance il était vrai qu'il était très beau. Elle se secoua intérieurement. Eh oh ! Quelqu'un que tu ne tiens absolument pas à croiser se tient juste derrière toi !! Bouge ! Mais voilà. Elle s'appellait Hélix de Caténis, et jamais elle n'avait refusé un défi. Quel qu'il soit. Et puis elle repensa à Naïa. Que penserait celle-ci si elle disparaissait comme ça, sans aucune raison ?



Alors, Hélix souffla un bon coup et alla s'asseoir à côté de Naïa, presque en face de son demi-frère, meilleur ami, et maître d'arme.



Il ne l'avait toujours pas remarqué, obnubilé par Naïa qui était décidément un cadeau du ciel. Hélix lui tourna le dos faisant mine d'observer la décoration pompeuse de la pièce. Il fallait qu'elle gagne du temps, qu'elle réfléchisse à ce qu'elle allait faire quand il la reconnaitrait. Mais elle avait beau se torturer les méninges elle ne voyait pas. Et surtout, elle ne pouvait pas bouger. Un départ précipité aurait attiré son attention. Willy. Mais que diable faisait-il là ? Elle pensait être la seule de son pays à connaître l'existence de ce monde et elle découvrait maintenant que Willy l'avait devancé. Ou peut-être pas. Mais c'était très probable.



L'histoire de Willy était très lourde. Né d'une union secrète entre la mère d'Hélix - la reine - et un des conseillers du roi, il était la déception du souverain. Celui-ci, voyant sa femme enceinte voyait déjà venir son héritier. Mais à sa naissance, le roi se rendit compte que ce ne pouvait être son fils. Cet enfant était un elfe, comme sa femme. Or lui était un ange. Et il est bien connu que les anges et les elfes n'ont ni anges ni elfes, mais demi-elfe et demi-ange. Willy était un elfe à part entière. Le roi eut tôt fait de retrouver le géniteur et de le faire exécuter sur le champ, fou de rage. L'affaire fut étouffée et on inventa que l'enfant était mort-né. La reine réussit à convaincre le roi de ne pas tuer son premier fils mais de le garder comme domestique au château.



Willy s'était toujours attiré les faveurs de la reine et les foudres du roi. Dès ses quinze ans, il était devenu maître d'arme du château au service des petits frères d'Hélix. Cette dernière et lui s'entendaient d'ailleurs à merveille malgré leurs dix ans d'écart. En secret, il avait entraîné Hélix à se battre, faisant d'elle ce qu'elle était maintenant. Elle lui devait tout. Malheureusement, le roi l'ayant appris, il chassa Willy de son royaume lui promettant une mort certaine s'il venait à réapparaître. L'elfe était donc parti avec sa dignité et son cheval et on ne l'avait jamais revu.

Hélix aurait donc dû être contente de le revoir, or Willy la tenait pour coupable de son exclusion. En effet c'était elle qui l'avait soudoyé, supplié et même menacé pour qu'il lui apprenne son art. Il s'était toujours montré réticent et quand leur manège avait été découvert, il était entré dans une colère folle et avait refusé de lui parler lui jurant que si ils se revoyaient, il lui donnerait la correction qu'elle méritait.

En vérité, Hélix était persuadée qu'il était jaloux parce qu'elle avait quasiment obtenu son niveau en deux ans alors qu'il lui avait fallu plus de cinq ans, à lui. Bien sûr il y avait aussi du fait que ce soit de sa faute qu'il ait été banni. Pourtant, elle n'avait jamais réussi à le regretter. Il lui avait beaucoup manqué, mais elle ne regrettait pas qu'il lui ait appris à se battre.

Elle s'attendait donc à une bagarre spectaculaire, connaissant son demi-frère. Et Naïa lui offrait du répit.



Maître El Mirgal prit la parole.



Bien ! Je pense que nous pouvons à présent commencer, puisque tout le monde est là ...



Il fut interrompu par Willy qui lui tirait la manche sans façons mais avec élégance. Il lui chuchota quelque chose à l'oreille et Maître El Mirgal se tapa du plat de la main son front.



Bien sûr, où avais-je la tête ?? J'ai complètement oublié les présentations ! Mesdemoiselles, je vous présente Illian Amund, il vous accompagnera durant votre voyage. Sa science des armes est tout simplement extraordinaire, et vous serez entre de bonnes mains.



Le pouls d'Hélix s'accéléra tandis qu’Illian (alias Willy) saluait Naïa sans prêter aucune attention à elle. Merci Naïaaa !!!



Illian, voici Naïa Nills Elendir, ses talents particuliers de voleuse vous seront plus qu'utiles, et de plus c'est une jeune fille réellement charmante d'après un vieil ami à moi.



Willy, avec une étincelle dans les yeux, murmura :



Enchanté, Mlle.



A son tour maintenant. Hélix posa la main sur son épée, prête à la sortir en une fraction de seconde.



Et voici, Miss ...



Il regardait toujours Naïa. *Tout va bien, Hélix, tout va bien ...* tenta t-elle de se rassurer.



Hélix ...



Willy s'arracha brusquement de sa contemplation béate de Naïa pour vriller ses yeux pâles dans les siens.



... de Caténis. compléta t-il.



Dans ses yeux, Hélix lisait de la colère. Beaucoup de colère. De la surprise aussi. De l'agacement, également. Et ... du soulagement. Elle fut très surprise par cette dernière émotion. En quoi pouvait-il être soulagé de la trouver ici ? Maître El Mirgal ne remarqua pas la soudaine attitude défensive d'Hélix et avec un joyeux sourire demanda :



Ah ! Vous vous connaissez déjà ?



Hélix décida de prendre les choses en main.



Oui, pouvons-nous vous expliquer tout cela en commençant le repas s'il-vous plaît ? Je meurs de faim.



El Mirgal acquiesça en souriant et leur fit signe de se servir des succulents mets posés sur la table. Hélix attrapa un plat de purée en essayant de ne pas croiser le regard de Naïa, ni celui d'Elias. Ce serait sûrement le dîner le plus pénible de sa vie. Elle se servit et se permit d'avaler deux fourchetées de purée avant de commencer à parler.



Eh bien, il se trouve que Wi… Illian et moi sommes originaires du même village et avons passé un temps de notre enfance ensemble.



Willy sembla approuver cette explication mais après avoir jeté un rapide coup d'oeil à Naïa, préféra préciser de peur qu'elle ne comprenne mal :



Hélix est en fait ma demi-soeur, nous nous somme perdus de vue pendant quelques années.



La situation donc, clarifiée, Willy décida d'ignorer complètement Hélix et de s'intéresser d'un peu plus près à Naïa. Décidément, Naïa était son ange gardien !! Hélix remarqua au bout d'un moment qu'Elias la regardait d'un air étrange. Il sentait que quelque chose clochait. Pourtant Hélix n'avait dit que la vérité ! Même si elle avait omis volontairement d'importants détails.

Il la fixait, et n'avait pas touché à son rôti de bœuf. C'était plutôt embarrassant et pour se donner une contenance, Hélix avala encore de la purée même si elle n'avait plus du tout faim. Willy, El Mirgal et Naïa étaient absorbés dans leur conversation et ne leurs prêtaient aucune attention.



Tu regrettes d'être venue. devina t-il.



Hélix secoua la tête avec un sourire forcé.



Pas du tout ! assura t-elle en buvant une gorgée de vin.



Il sourit, et un instant parut ne plus être fatigué, comme s'il s'amusait follement. Hélix le fusilla du regard.



Tu ne semble pas vraiment ravie de revoir ton frère, dit-il d'une voix posée.



Perspicace. Elle ne répondit pas tout de suite.



Quelques ... différents nous ont opposés par le passé, mais ce serait plutôt à lui de m'en vouloir.



Elle baissa les yeux, attitude extrêmement rare de sa part. Il crut voir en ce geste la preuve qu'elle était comme tout le monde. Apparemment, lui aussi l'avait jusqu'alors considérée comme complètement insensible. Or, là, elle était au bord de l'explosion. Il changea radicalement d'attitude. Il ne s'amusait plus. Ils parlèrent un instant et Hélix dut s'avouer qu'il était très facile de lui confier des choses. Oh bien sûr elle ne lui confia rien d'important, mais assez pour qu'il devine quel différent les avaient opposés. Il ne soupçonna pas une fois l'existence d'un autre pays, mais comprit qu'il s'était fait renier à cause d'un de ses ... caprices. Le repas fut finalement plutôt agréable.



Dorénavant, Hélix craignait qu'il ne se termine. Parce que Willy trouverait un moyen de se retrouver seule avec elle. Et elle ne donnait pas cher de sa peau !



Elle était à des lieues de se douter qu'il n'avait plus aucune envie meurtrière, ni même violente.





édité par Naïa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naïa Niils Elendir
modo volontaire
modo volontaire
avatar

Age : 24
Nombre de messages : 403
Localisation : Où l'envie me vient d'y faire un petit tour ...
Date d'inscription : 22/12/2008

MessageSujet: Re: voyage mouvementé (Hélix-Naïa...)   Mar 14 Juil - 23:22

[J’ai répondu selon une réponse positive de ta part au mp que je t’ai envoyé. Si ta réponse est négative, j’éditerai, mais comme j’étais très inspirée j’ai posté quand même dsl]


Ainsi le magnifique elfe qui lui faisait face n’était autre que le demi-frère d’Hélix. Illian Amund. Maître El Mirgal leur avait déjà parlé de lui, il avait apparemment une grande science des armes. Un guerrier.
La jeune demie elfe ne s’en rendis compte qu’après, mais elle ne jeta pas un seul regard à sa compagne d’aventure du repas. Illian, El Mirgal et elle discutèrent ensemble de leurs expériences passées et de leurs diverses activités.

« J’ai un jour élaboré une potion qui était censée rendre invisible durant quelques secondes seulement, une simple expérience. Les potions d’invisibilité sont très difficiles à réaliser, je voulais tester la véracité des propos d’un grimoire trouvé abandonné dans une ruelle de la ville où je logeais à l’époque, racontait le mage-alchimiste.

-Quelle était cette ville ? interrompit le jeune elfe.

-Oh, c’était la ville de… je ne me souviens plus très bien…. C’était une magnifique ville au bord de la rivière Al-Merynn…répondit El Mirgal, songeur.

-Dans la plaine des cinq rivières, ajouta Naïa. Je m’y suis rendue il y a peu, dans la cité marchande, Trysh. Une très belle ville. Mais racontez-nous la suite de votre histoire, Maître.

-Je ne suis pas votre maître, Naïa. Veuillez m’appeler Argus, s’il vous plaît. Bref, j’ai testé la potion, qui n’a pas eu l’effet escompté. Enfin si, mais un peu plus longtemps que prévu. Mon cobaye, un lutin de laboratoire, a disparu pendant deux semaines !

-Pendant deux semaines ! s’exclama Illian. Et bien, cela a du lui faire tout drôle, à votre…un lutin de laboratoire ? interrogea-t-il soudain, interloqué.

-Oui, je l’ai rencontré il y a longtemps. Après quelques farces de sa part et de vilains sorts de la mienne nous avons discuté. Il voulait gagner des sous, et pour cela s’est rendu volontaire pour tester mes expériences. Bien sûr les expériences qui pourraient lui être fâcheuses ont été testées sur d’autres cobayes tels que souris, grenouilles…

-Je comprends mieux. Et vous l’avez toujours ?

-Oh non ! Il m’a donné sa démission après trois années de bons et loyaux services, mais nous sommes restés bons amis et avons gardé contact. Et puis, maintenant, j’ai Elias… »

Ils rirent tous trois de bon cœur à la boutade du vieil homme.
Bientôt ce fut au tour de Naïa de raconter ses activités, à la demande des deux hommes qui désiraient en savoir plus sur elle.

« Et bien, je passe mes journées à traquer les escrocs qui peuplent l’Empire et mes nuits à les corriger. Il arrive que certaines entrevues tournent mal, mais je m’arrange souvent pour éviter toute bagarre inutile.

-Mais alors, si j’ai bien compris, vous êtes à la fois une voleuse et une… justicière ? tenta de comprendre l’elfe.

-Si on veut, mais ce n’est pas tout à fait cela. Disons plutôt que je veux faire justice moi-même à défaut de faire confiance aux juges, et que j’ai choisi pour cela d’être voleuse.

-C’est plus clair, en effet.

-Et je vais mettre à profit ce voyage pour faire une pause dans mes activités de "justicière " comme vous dites.

-Que faisiez-vous avant de venir ici, Sieur Amund ? interrogea le mage, qui avait écouté avec attention le dialogue entre les deux jeunes gens qui se dévoraient des yeux.

-J’ai parcouru l’empire. Je n’avais pas encore eu l’occasion de tout explorer, et j’ai donc été de la Forêt d’Ymir aux Frontières de Feu, en passant par les Champs des Douze batailles, le Désert d’Esaâr. J’ai contemplé les Pics d’Argent. J’ai visité la capitale, Deliassor, après avoir parcouru les Plaines d’Ûr.

-J’en suis originaire, lança Naïa. Et toi, d’où viens-tu ?

-Je n’en ai pas le souvenir » déclara Illian, lui décochant un clin d’œil malicieux.

La discussion allait bon train quand la fin du repas arriva.
Avant de partir chacun dans leur chambre respective, le Maître dit à ses invités :
« Lever demain à l’aube. Je vous attends tous les quatre dans le salon de la tour. J’aurais quelques dernières instructions à vous donner avant votre départ, puis je vous dirais bonne route ! Vous serez réveillés par la cloche. Bonne nuit à tous ! »

Ils se saluèrent. Elias raccompagna les deux jeunes femmes. La jeune voleuse remarqua avec étonnement que le jeune homme et Hélix discutaient chaleureusement, et se promit d’interroger cette dernière dès l’instant où elles se retrouveraient seules.
Cet instant arriva bientôt. Arrivées dans la chambre elles se déshabillèrent rapidement et s’enroulèrent dans leurs couvertures, après avoir éteint leurs bougies de chevet.

« Ca s’est bien passé avec Elias ? » lança la jeune voleuse, négligemment.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hélix
Marcheur de grand chemin
Marcheur de grand chemin
avatar

Age : 24
Nombre de messages : 201
Localisation : si je te le disais, tu ne me croirais pas ...
Date d'inscription : 18/10/2008

MessageSujet: Re: voyage mouvementé (Hélix-Naïa...)   Dim 30 Aoû - 1:32

[Désolée, petit post par rapport aux autres, mais je commence doucement, je viens de rentrer de vacances =P]

A la grande surprise d'Hélix, Illian ne tenta pas de lui parler en privé. Elle avait compris le message. Il avait décidé de l'ignorer complétement. Quelque part, ça la soulageait, elle n'aimait pas se disputer avec les gens qu'elle aimait. Mais en même temps, ça l'attristait ... il lui avait tellement manqué ! Et voilà que maintenant qu'ils s'étaient retrouvés, il ne lui parlait plus. Enfin bon, on ne pouvait pas tout avoir. Le fait que Naïa ait fait rempart entre elle et lui était déjà un miracle ! Une fois le dîner terminé, Elias les raccompagna à leur chambre. Hélix se jeta sur son lit en soupirant. Ouuuf, elle en était sortie vivante !!!! Enfin façon de parler.
Avant de se coucher, les deux filles rapprochèrent leurs deux lits histoire de pouvoir parler sans être obligées de crier.

Ca s'est bien passé avec Elias ? demanda malicieusement Naïa.

Hélix se tourna vers elle en levant les yeux au ciel.

Toujours aussi arrogant et sûr de lui, mais en fin de compte, il est sympa, répondit-elle.

Elle repensa à la soirée qu'elle avait passé. Elle devait bien avouer qu'Elias était beau, intelligent sympa et drôle. Son seul énorme défaut était qu'il le savait. Et il ne pouvait s'empêcher de le faire comprendre à tout le monde. Au cours de la soirée, elle l'avait vu parler avec Willy, ils semblaient déjà se connaître et même bien s'entendre. Voilà qui était etonnant. Elias était pile le genre de personne qui énervait Willy. Parce qu'au fond, il était comme ça aussi. Enfin un peu. Il jouait le modeste, mais était très doué pour que tout le monde connaisse le moindre de ses talents sans passer pour un vantard. Très doué.
Bizarrement, il n'avait pas du tout été comme ça avec Naïa. Comme si elle ne faisait ressortir que le meilleur de lui. Elle avait hâte de savoir ce qu'elle pensait de lui.

Et toi ? Tu t'es bien entendue avec ... Illian ? Il est sympa ? demanda t-elle, à son tour malicieuse.

Naïa n'était pas la première éblouie par Willy, mais la plupart des filles étaient royalement ignorées par ce dernier qui finissaient par se lasser. Au mieux, Môssieur Willy s'interressait vaguement à l'une d'entre elle quelques temps ... Mais là, Naïa n'avait carrément rien tenté du tout, c'était plutôt Willy qui avait été ébloui par Naïa !!!
Et de tout ça ne ressortirait que du bon, Hélix en était sûre ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naïa Niils Elendir
modo volontaire
modo volontaire
avatar

Age : 24
Nombre de messages : 403
Localisation : Où l'envie me vient d'y faire un petit tour ...
Date d'inscription : 22/12/2008

MessageSujet: Re: voyage mouvementé (Hélix-Naïa...)   Mar 1 Sep - 0:25

« Toujours aussi arrogant et sûr de lui, mais en fin de compte, il est sympa.
Hélix avait répondu d’un ton égal, mais la jeune demie elfe se doutait bien que son amie avait complètement changé d’avis au sujet d’Elias.

Et toi ? Tu t'es bien entendue avec ... Illian ? Il est sympa ?
reprit Hélix, à son tour malicieuse.
Naïa prit bien son temps avant de répondre. Illian était sympa, cela était sûr, mais ce n’était pas tout… Il lui semblait proche alors qu’elle ne le connaissait pas. Il parlait d’une voix douce et chaleureuse, ses paroles étaient posées et son regard brillait lorsqu’il parlait de choses qui l’intéressaient. De plus, il était un elfe, et Naïa avait toujours un peu craqué pour ceux-ci.
Elle répondit simplement :

Très sympa. Cela faisait longtemps que je n’avais pas eu de réelle discussion avec un homme… enfin… un elfe. »

Puis, elle se tourna vers son amie. Elles se regardèrent un instant, comprenant l’étrangeté de la situation, et Naïa se mit à rougir. Heureusement pour elle qu’il faisait nuit dans la chambre. Hélix commença à sourire, cachant Dieu sait quelle pensée amusante et sans pouvoir se retenir partit d’un fou rire contagieux. Sa compagne fit donc de même, malgré qu’elle ignore la raison de cette hilarité, ce qui lui permit de dissimuler sa gêne…

* * *

Naïa se réveilla lorsqu’une cloche tinta. Elle se donna une minute pour émerger de son sommeil de rêves magnifiques puis se leva. Trop rapidement : elle retomba sur son lit, en proie aux vertiges matinaux.
Quelques minutes plus tard, elle se présenta au salon de la Tour, toute fraîche et habillée, un sourire jusqu’aux oreilles.

Maître El Mirgal était déjà là, ainsi qu’Illian qui la salua avec un sourire étincelant, que Naïa lui rendit comme elle pût [verbe pouvoir !!].
Elle n’avait pas encore vu Hélix, mais Elias arriva bientôt, les cheveux en batailles et le regard vif.

Le voyage allait bientôt commencer.


[désolée d’avoir un peu jouer ton personnage, si ça t’embête dis-le moi il n’y a aucun problème.
Au fait, lorsque nous serons dans la forêt d’Ymir : on déplace le sujet ou on en créée un nouveau qui marque l’arrivée à la forêt ? ]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hélix
Marcheur de grand chemin
Marcheur de grand chemin
avatar

Age : 24
Nombre de messages : 201
Localisation : si je te le disais, tu ne me croirais pas ...
Date d'inscription : 18/10/2008

MessageSujet: Re: voyage mouvementé (Hélix-Naïa...)   Mar 1 Sep - 2:11

[Mais non pas de problème Naïa, je ne m'en suis même pas rendue compte ! Bonne idée pour le déplacement !]

Elle était sur une plage. Cette plage devait être magnifique au soleil, mais là il pleuvait des cordes. Et il n'y avait personne. Hélix était seule, vêtue d'une robe légère (ce qui était plutôt surprenant de sa part) trempée. Elle n'avait aucune idée de ce qu'elle faisait ici, mais elle attendait. Toute seule sous la pluie. Au bout d'un moment, elle entendit quelqu'un arriver derrière elle. Elle se retourna vivement pour se retrouver face à ... son père ! Il n'était pas mouillé par on ne sait quel miracle et adressa un regard sévère à sa fille.

Tu braves tous les interdits et tu accumules les erreurs, dit-il de sa voix grave d'ordinaire rassurante. Ne t'avais-je pas interdit de revoir Willy ? Et surtout, ne t'avais-je pas ordonnée de rester au Palais ? Te voilà sur un autre continent dont je n'ai pas connaissance, seule perdue et trempée !

Hélix allait lui répondre mais trois autres personnes firent leur apparition. Willy, Elias et Naïa. Willy sauta sur le roi et lui trancha la tête sous les yeux d'Hélix. Celle-ci se mit à hurler et se précipita sur son père. Mais il était déjà mort. Willy planta son épée dans le sable et la regarda avec un sourire.

Tu dois dire adieu à ton passé, Hélix.

Cette dernière, folle de rage se jeta sur lui, mais il disparut dans le sable en se "désintégrant". Hélix se tourna vers Elias et Naïa. Elias lui sourit avant de lui tendre une fiole.

Je pense que ça devrait suffire à le ressuciter, dit-il.

Hélix sentit grandir en elle une bouffée d'espoir et se précipita sur la fiole, mais au moment où elle allait la prendre, elle ainsi qu'Elias s'évanouirent en poussière dans le sable. Un rire retentit dans les oreilles d'Hélix. "Je t'ai bien eue ..." La jeune fille se tourna vers la dernière qui restait. Naïa. Celle-ci la regardait d'un air peiné.

Je suis désolée, je ne peux rien faire, lui dit-elle.

Et elle disparut à son tour. Hélix se retrouva seule sur cette plage avec le corps de son père. Elle était trempée.

Hélix se reveilla en sursaut. Un cauchemar ... Ouf. La jeune fille sortit de son lit sans bruit pour ne pas réveiller Naïa qui dormait paisiblement. Il était encore très tôt, mais pas assez pour qu'Hélix pense à se rendormir. Elle se dirigea vers la salle de bain pour se faire couler un bain chaud. Elle resta une quinzaine de minutes à barboter dans son bain avant de sortir, se sécher et s'habiller en tenue de combat et non en robe légère !
Puis, elle sortit de la chambre sur la pointe des pieds. Tout le monde dormait apparement. Elle décida d'aller explorer la ville un peu. Elle piqua la clé de la grande porte d'entrée de la tour et sortit. Pendant une bonne demi-heure, elle se ballada, observant la ville qui se réveillait. Elle fit aussi des exercices physiques, qui lui permettraient de ne penser à rien et surtout pas à son rêve.
Enfin, elle rentra dans la tour, reposa discrétement la clé où elle l'avait trouvé et monta dans la salle à manger où devait se trouver tout le monde.
Naïa venait apparement d'arriver, toute fraîche et prête. Elias aussi était là depuis peu d'après ses cheveux en bataille. Lui n'avait pas pris la peine de se préparer avant de sortir de sa chambre. N'empêche, il fallait avouer que les cheveux en bataille n'enlevaient rien à son charme ... Il y avait Maître El Mirgal et Willy, déjà installés à table.

Hélix entra avec un sourire et salua tout le monde avant de s'asseoir à côté de Naïa, en face d'Elias à la place qu'elle avait occupée la veille au dîner. Elle attrapa un morceau de pain et une pomme et les avala en moins de deux.

Bien dormi ? demanda t-elle à Naïa.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naïa Niils Elendir
modo volontaire
modo volontaire
avatar

Age : 24
Nombre de messages : 403
Localisation : Où l'envie me vient d'y faire un petit tour ...
Date d'inscription : 22/12/2008

MessageSujet: Re: voyage mouvementé (Hélix-Naïa...)   Mar 1 Sep - 12:53

Hélix les rejoint peu de temps après. Ils se mirent à table et entamèrent le petit-déjeuner dans la bonne humeur générale.
Hélix s’enquit de la bonne nuit de Naïa, qui lui répondit :

Fabuleuse. Cela faisait longtemps que je n’avais pas dormi aussi bien. D’autant que ma dernière nuit fût assez courte…

En effet le combat entre les deux jeunes femmes avait débuté bien avant l’aube.

Naïa s’était placée comme au repas de la veille, et le superbe elfe lui faisait face une fois de plus. Illian parlait avec El Mirgal de l’expédition, et la stratégie militaire étant de son ressort ses yeux s’illuminèrent. Il ne parla pas beaucoup à sa voisine mais lui jetait des coups d’œil furtifs, sans qu’elle ne s’en rende compte.

La jeune demie elfe était pressée de partir. Elle ne voulait plus de ses pièces sombres où la moindre parole résonnait mille fois contre les murs, où la lumière ne venait que des torches et chandeliers disséminés dans la pièce, où jamais le ciel n’était visible.
Bien que cela ne faisait qu’un jour et une nuit qu’elle séjournait ici elle désirait revoir la verdure des près, le bleu de la voûte céleste et le flamboiement des couleurs de la faune et de la flore.

Toutes à ses pensées, elle oublia de demander si la nuit d’Hélix était bonne. Cela ne sembla pas déranger celle-ci outre mesure, et alors que la voleuse allait s’excuser et l’interroger, Maître El Mirgal prit la parole.

« S’il vous plait, jeunes gens, écoutez-moi. Comme je vous l’ai déjà expliqué, je vous envoie chercher un ingrédient très spécial. Il s’appelle l’Aquanoctus Invali, c’est une espèce de champignon rarissime mais qui existe à ma connaissance au fond de la rivière se trouvant au cœur de la forêt d’Ymir, et n’apparaît que la nuit. Ses propriétés me permettront d’achever une potion très importante dont je vous révèlerez le principe quand vous serez revenu.

Il s’interrompit, laissant ses paroles s’infiltrer dans les têtes de son public attentif.

Six chevaux vous attendent. Vous vous arrêterez à l’auberge de M. Seck. Je l’ai indiquée par un cercle rouge sur la carte. Vous aurez assez de provisions pour cinq jours, temps suffisant pour l’atteindre, et vous réapprovisionner. Là-bas un ami à moi, Maïtre Eoin (un mage lui aussi) vous accompagnera un bout de chemin. Il avait besoin d’une escorte pour s’enfoncer un peu plus dans la forêt et rejoindre des amis elfes. Vous assurerez donc sa sécurité. Vous filerez ensuite jusqu’au ruisseau indiqué par une croix noire où vous devriez trouver l’ingrédient.

Il s’arrêta un instant, non content de l’effet produit par ses paroles. Tout en parlant, il avait étalé sur la table une carte de la région et montré le trajet au fur et à mesure.
Il s’assit de nouveau, et demanda si quelqu’un avait une question.

Illian alors prit la parole :

Où nous arrêterons-nous au retour pour faire le plein de nourriture ?

Vous retrouverez Maître Eoin à la rivière. Il n’arrivera qu’après vous, et vous ne bougerez pas du lieu tant qu’il ne vous sera pas apparu. Car alors Lui et Elias se chargeront de vous amener ici, par la téléportation. Vous n’aurez pas besoin ni des chevaux ni de nourriture pour le retour, qui ne durera que quelques secondes.

C’est très important,
ajouta-t-il alors d’une voix plus grave et impérieuse.
Vous ne devrez en aucun cas revenir par d’autre moyen. Vous devrez absolument attendre le Mage, quoi qu’il arrive. Et surtout, ne revenez pas les mains vides. »

Sur ces paroles mystérieuses, il se leva, et sortit.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hélix
Marcheur de grand chemin
Marcheur de grand chemin
avatar

Age : 24
Nombre de messages : 201
Localisation : si je te le disais, tu ne me croirais pas ...
Date d'inscription : 18/10/2008

MessageSujet: Re: voyage mouvementé (Hélix-Naïa...)   Jeu 3 Sep - 2:11

Au moins Naïa avait récupéré, c'était déjà ça ! Hélix lui fit un grand sourire, et la laissa se replonger dans ses pensées. En attendant, elle prêta un peu plus attention à la conversation de Maître El Mirgal et Willy. Au début de la conversation, ils parlaient stratégie, mais très vite ils dévièrent sur un sujet qui interressait davantage la jeune fille.

Et ... quant au contenu de cette potion ? demanda Willy avec une pointe d'hésitation.

Les yeux du maître semblèrent se voiler un instant mais il retrouva vite son air serein.

Ecoutez, je ne peux vraiment pas vous en parlez pour l'instant ... soupira t-il.

Willy ne se laissa pas démonter, il semblait presque déterminé.

Je connais nombre de mages dans le royaume, peut-être ont-ils l'ingrédient qu'il vous faut. Ils seront beaucoup plus accessibles.

Le Maître l'interrompit.

Auriez-vous "peur" de cette quête ? demanda t-il l'air tout à fait étonné venant de la part de l’elfe.

Il avait utilisé la phrase qu'il fallait. Willy se rengorga.

Pas du tout ! Je le ferait cinq cent fois si vous me le demandiez !

Et il n'insista pas. Hélix fut assez amusée de ce bout de conversation, et puis elle avait appris qu'il n'avait pas changé. Il n'aimait pas ce mot : peur. C'était carrément une insulte pour lui, il n'avait pas compris que c'était normal d'avoir peur. Enfin en même temps, Hélix non plus.


A la fin du petit-déjeuner, le Maître prit la parole et leur donna les consignes pour la suite du voyage.
Et surtout, ne revenez pas les mains vides ...

Une fois qu'il fut parti, chacun s'activa. Les filles allèrent chercher leurs affaires dans leur chambre tandis que les garçons faisaient de même. Ils se retrouvèrent en bas de la tour, prêts. Les chevaux les attendaient comme prévu. Hélix choisit une jument blanche très belle qui s'appellait Perle. Elle lui flatta l'encolure un instant puis l'enfourcha.
Une fois tout le monde en selle, Willy et Elias prirent très naturellement la tête de l'expédition. L'un parce qu'il détenait le plus d'informations concernant la quête, étant l'élève de Maître El Mirgal, l'autre parce que ... c'était sa nature.
Le problème qui se posait dans ce groupe, c'est que chacun de ses membres était habitué à être le meilleur de sa catégorie, et à prendre la tête. Après, il y avait des caractères plus forts que d'autres. Mais cette fois, Hélix décida de ne pas essayer de diriger la troupe comme lle le faisait à chaque fois avec tout le monde. Premièrement parce qu'au départ, elle n'était pas "invitée", ce serait donc très mal venu, et puis, elle préferait éviter de contrarier Willy pour le moment. Elle resta donc à l'arrière, avec Naïa.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naïa Niils Elendir
modo volontaire
modo volontaire
avatar

Age : 24
Nombre de messages : 403
Localisation : Où l'envie me vient d'y faire un petit tour ...
Date d'inscription : 22/12/2008

MessageSujet: Re: voyage mouvementé (Hélix-Naïa...)   Sam 5 Sep - 17:29

La quête commençait. Le groupe s’organisa rapidement : les deux hommes partirent à l’avant, les deux jeunes femmes assurèrent l’arrière. Elias avait choisis un cheval lui appartenant apparemment, vu la manière avec laquelle il lui glissait des paroles encourageantes à l’oreille : l’homme et le cheval semblaient ne faire qu’un. Willy montait un cheval de bataille. Musculeux, vif, il cavalait avec allure et prestance, « …tout comme son cavalier », songea la demie elfe.
Hélix avait opté pour une jolie jument de robe blanche, et Naïa pour un cheval fin et nerveux mais facilement maniable qu’elle nomma Azur pour la couleur de ses yeux.
Deux autres chevaux, un espèce de gros poney et une jument de belle taille les accompagnaient, l’un attaché à la selle d’Elias l’autre à la selle de Naïa. Ils portaient les provisions prévues pour les cinq jours à venir ainsi que de quoi monter un campement, plus quelques armes de rechanges, au cas où, bien que toute la compagnie soit déjà équipée.

Naïa chevauchait aisément, ayant appris au fur et à mesure de ses voyages. Elle sifflotait, et le silence régnant pour l’instant sur le groupe l’apaisait. Elle avait confiance en l’éxpédition. Atteindre l’auberge ne leur poserait strictement aucun problème, et la traversée de la forêt se ferait avec un allié en plus. Ils étaient tous de bons niveaux dans leurs domaines, et les compétences de chacun pouvaient s’avérer utile pour tout le groupe.
C’est alors qu’elle repensa à la première discussion avec El Mirgal. Elle n’avait toujours pas dévoilé à son amie ses pouvoirs et capacités ! Elle se demanda alors : « Comment vais-je introduire cela dans une conversation ? J'imagine bien lui dire : Alors voilà, j’ai quelques pouvoirs de magie de l’eau (donc je n’aurais pas pu me noyer lorsque tu avais l’intention de continuer le combat dans l’eau, j’aurais même plus facilement eu l’avantage), je suis nyctalope (donc j’ai vu que tu pleurais lorsque nous nous trouvions à l’orée de la forêt, et de même si j’avais continué à m’avancer dans la nuit j’aurais eu un sacré avantage)… » . Mais peut-être son amie détenait elle aussi quelques choses à lui révéler ? Naïa s’en voulait de sa lâcheté , de son manque de franchise. Mais peut-être cela viendrait-il naturellement. Elles avaient encore beaucoup de temps pour faire plus ample connaissance…

Willy consultait régulièrement la carte, et vint rapidement la question d’une pause pour le midi. Il ne voulait pas s’arrêter, pensant que profiter de l’entrain du départ et l’absence de fatigue leur permettrait d’avancer plus vite. Sa proposition ne fut pas très bien prise :
-Nous avons cinq jours jusqu’à l'auberge. Pourquoi ne pas prendre notre temps ? Avança Naïa.
-Nous risquons de fatiguer les chevaux pour rien, eux aussi ont besoin d’une pause. Ajouta Elias en flattant l’encolure de son cheval.
-Nous pouvons manger en chevauchant, je ne vois pas où est le problème. Répliqua Willy.
-Je préfère manger à terre allongée dans l’herbe plutôt que assise et les cuisses en feu sur mon cheval ! Rétorqua Naïa.
-Et Hélix, qu’en pense-t-elle ? Ajouta Elias, se tournant vers la jeune femme qui jusqu’ici était restée silencieuse.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hélix
Marcheur de grand chemin
Marcheur de grand chemin
avatar

Age : 24
Nombre de messages : 201
Localisation : si je te le disais, tu ne me croirais pas ...
Date d'inscription : 18/10/2008

MessageSujet: Re: voyage mouvementé (Hélix-Naïa...)   Dim 27 Sep - 20:48

Ils partirent vite, sans vraiment prendre leur temps. Willy, à l'avant, avait donné d'emblée le rythme de l'expédition. Il serait rapide. Ils avançaient vite, et les chevaux se fatigueraient rapidement. Même si, et Hélix n'en doutait pas un instant, ils avaient été soigneusement choisis par Elias. Il étaient rapides, endurants et musclés, mais ça ne suffirait pas s'ils continuaient à ce rythme, il faudrait s'arrêter rapidement. Et Willy le savait. Qu'avait-il en tête ? Il était silencieux (ce qui n'était pas son habitude) et renfrogné. Songeuse, Hélix décida de l'imiter. Elle réfléchissait à ce qui pourrait le pousser à cette attitude.

Elle y réfléchit un moment, et deux réponses s'offrirent à elle. Soit il avait complétement changé pendant ces quelques années, soit ... il fuyait quelque chose. Il agissait totalement comme quelqu'un qui prenait la fuite. Et c'était très bizarre. En plus, elle semblait être la seule à avoir remarqué quelque chose de louche.
La jeune fille décida de ne plus y penser, elle l'interrogerait dès qu'elle en aurait l'occasion. Elle ne se mit à parler plus pour autant. A la place, elle observa le paysage, cherchant des points de repères, sachant que c'était toujours utile. Une vieille ferme abandonnée, un pré où quelques herbivores broutaient paisiblement, une charette garée au bord du chemin ... Il y avait encore beaucoup de signes d'activité humaine dans les parages. Mais bientôt, ils entrèrent dans une forêt dense aux arbres hauts. Il y faisait plutôt sombre. Ils avancèrent une heure ou deux dans cette forêt, toujours dans le silence. Hélix n'avait aucune notion de temps, elle avait décidé de prendre son boulot au sérieux, et elle prêtait beaucoup attention à ce qui l'entourait, se faisait encore des repères, identifiait chacun des bruits qu'elle entendait, observant les traces d'animaux un peu partout ... Elle ne regardait pas non plus ses compagnons, s'étant enfermée dans un monde bien à elle, et elle fut donc assez surprise quand ils en vinrent à se poser la question de la pause de midi. Midi ? Déjà ?

Naïa et Elias voulaient s'arrêter pour manger tandis que Willy affirmait qu'il serait mieux de ne pas s'arrêter. Ils se "disputèrent" un peu, puis en vinrent à demander l'avis d'Hélix. Celle-ci ouvrit la bouche. Techniquement, elle était d'accord avec Willy, elle n'avait pas spécialement besoin de s'arrêter et manger à cheval ne lui posait aucun problème. Mais en pratique, elle comprenait très bien qu'Elias et Naïa veuillent s'arrêter pour manger, c'était quand même plus agréable, et surtout, elle devait parler à Willy. Le fait qu'il soit pressé ne faisait que confirmer la deuxième réponse à sa question de tout à l'heure.

On devrait s'arrêter, dit-elle finalement.

Willy la regarda avec des yeux noirs.

Non, je ne pense pas, appuya t-il.

Il se retourna sur son cheval, pour lui, la discussion était close. Hélix arrêta son cheval et en descendit.

Nous nous arrêtons Willy, dit-elle d'un ton sans réplique.

Il se tourna vers elle en la fusillant du regard.

Non !

Si !

Elias descendit également de cheval. Willy leva les yeux au ciel et descendit à son tour. Hélix, furieuse, lui tourna le dos et conduisit sa jument vers une clairière avec un ruisseau qu'elle avait repéré juste avant. Il falalit sérieusement qu'elle parle à son demi-frère. Qu'il arrête de la traiter comme une gamine capricieuse !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naïa Niils Elendir
modo volontaire
modo volontaire
avatar

Age : 24
Nombre de messages : 403
Localisation : Où l'envie me vient d'y faire un petit tour ...
Date d'inscription : 22/12/2008

MessageSujet: Re: voyage mouvementé (Hélix-Naïa...)   Mer 7 Oct - 14:12

Hélix partit avec sa jument à quelques pas de là, près d’un ruisseau qu’ils avaient dépassés pendant la dispute. Naïa voulut la suivre mais les gestes et le regard apaisants d’Elias l’en dissuadèrent. Elle s’installa donc avec les deux garçons qui n’attendirent pas le retour de leur camarade pour entamer le repas.
Naïa tachait de ne pas regarder Willy que l’humeur belliqueuse affectait malgré elle. Ils mangèrent sans un mot, puis Elias prit la parole :

Naïa ?

Oui ? répondit celle-ci.

Je voudrais m’excuser pour l’attitude que j’ai eu vis-à-vis de vous lors de notre première…rencontre.

Quoi ? Ah, oui. Ne t’inquiètes pas, tu es excusé. Nous n’avons pas été très aimables non plus il faut dire.

Merci. Je tenais vraiment à cela. Vois-tu, je n’ai pas pour habitude d’être arrogant comme je l’ai été, je ne sais pas ce qui m’a pris, j’ai été stupide. En tout cas je regrettes, maintenant que je vous connais un peu mieux, les paroles que j’ai pu prononcer et…

Stop ! C’est bon, Elias. Je t’ai pardonné, ok ? L’interrompit-elle. Nous n’avons pas été tendres non plus. Je n’étais pas forcée de te menacer de mon épée ni de te prendre pour un gamin.

C’est vrai. Enfin, nous sommes quittes à présent. Cela te dit de reprendre à zéro ?

Comme tu voudras. Répondit la jeune demie elfe en un rire léger que son interlocuteur s’empressa d’imiter.

Willy avait écouté la conversation sans intervenir. Il s’était de telle manière qu’il pouvait contempler Naïa sans que celle-ci ne s’en rende compte…
A la fin de la conversation, Willy, élégamment, invita Naïa à le suivre.

Les deux jeunes gens s’éloignèrent tranquillement, dans la direction opposé à celle qu’avait pris Hélix.

Elias les regarda partir, un sourire malicieux aux lèvres.

Pourquoi as-tu tant voulu que l’on s’arrête ? interrogea Willy une fois qu’ils furent assez loin d’oreilles indiscrètes et assis sur l'herbe humide, dans un sous-bois.

Pour cela, répondit-elle en faisant un geste vague der la main.

Je crains de ne pas comprendre.

Naïa ne releva pas la remarque. Elle se rapprocha de l’elfe et posa sa tête sur son épaule. Il ne la repoussa pas. Après quelques minutes de silence, elle demanda :

D’où viens-tu ?

J’ai déjà répondu à cette question il me semble. Je ne m’en souviens pas.

Tu mens. Tu as un accent et des manières particulières que je n’ai vu nulle part partout où j’ai pu me rendre.

« Ce n’est pas parce que tu ne l’as pas vu que cela n’existe pas. », comme le dit un vieux proverbe…

Tu marques un point, c’est vrai. Il n’empêche que je suis sûr que tu me caches quelque chose, Illian.

Il ne répondit pas. Il se mit à jouer avec les cheveux de la jeune voleuse assise auprès de lui.

Il faut aussi que je t’avoue quelque chose, dit alors Naïa.

Je t’écoute.

Son cœur se mit à battre plus fort encore que chaque fois où la main de Willy frôlait sa peau. Elle sentait ses doigts fins dans sa chevelure brune et la force qui émanait de lui.
Cela ne lui était encore jamais arrivé. Oh, bien sûr, quelques aventures de-ci, delà, mais jamais de ressenti aussi fort…Etait-ce le fait qu’il soit un elfe ou bien quelque chose de tout à fait nouveau qui la secouait à présent ?
Elle ne parvint pas à en dire plus, tant elle se sentait confuse, et Illian interpréta cela comme l’aveu d’un secret.

Tu peux me le dire, tu sais.

Il était à des lieux de se douter de ce que la demie elfe avait envie de lui dire.
Alors, doucement, Naïa se leva, enleva les doigts de ses cheveux et saisit la main de son compagnon de route. Elle entreprit de le fixer, longuement, tentant peut-être de faire passer par les yeux ce qui n’avait pu sortir de sa bouche. Alors, tout à son désarroi, elle sentit Illian retirer sa main et la placer sur sa taille.

Rayonnante de joie, Naïa revint au campement.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hélix
Marcheur de grand chemin
Marcheur de grand chemin
avatar

Age : 24
Nombre de messages : 201
Localisation : si je te le disais, tu ne me croirais pas ...
Date d'inscription : 18/10/2008

MessageSujet: Re: voyage mouvementé (Hélix-Naïa...)   Jeu 8 Oct - 3:35

Hélix posa son front sur la tête de sa jument. Elles se regardèrent longuement, les yeux dans les yeux. L'animal semblait comprendre la colère d'Hélix, et ça lui faisait du bien. Au bout d'un moment, Hélix se retourna et laissa sa jument boire dans le ruisseau. Elle entendait les échos de la conversation autour du campement. Apparement, ils avaient commencé à manger. Très bien ! Elle s'assit par terre et regarda à nouveau sa jument, paisible qui broutait l'herbe juste devant elle. Il fallait qu'elle se calme. Et surtout, il fallait qu'elle mette les choses au clair avec Willy. Une bonne fois pour toutes. Il semblait très adouci avec Naïa dans les parages mais Hélix ne pouvait pas lui parler devant elle ! D'ailleurs Hélix s'en voulait. Elle detestait de pas être honnête avec ses amis ... Et là, elle avait carrément caché toute sa vie à Naïa ! Pire, elle lui avait menti ! Sur ce point, elle était très partagé. En même temps, elle ne voulait pas que son amie la prenne pour une folle, mais en même temps elle s'en voulait de lui cacher la vérité ...

Elle décida qu'elle allait en discuter avec Willy. Il faudrait donc qu'elle lui parle. Et cette pause était le moment parfait. Hélix se leva donc, s'aspergea le visage d'eau dans le ruisseau, flatta l'encolure de sa jument et se dirigea de son pas souple vers le campement. Sa colère était partie, mais elle restait tendue.

Elle fut assez surprise de ne trouver qu'Elias sur le campement. Il regardait apparement Willy et Naïa qui s'éloignaient. Il tourna la tête pour regarder Hélix entrer. Il sourit largement. Elle lui rendit un léger sourire en s'asseyant en face de lui. Elle attrapa de quoi manger et commenca son repas. Elias la fixait. Elle releva la tête et le regarda.

Qu'est-ce qu'il y a ? demanda t-elle.

Il secoua la tête avec un sourire.

Non, non rien.

Il y eut un silence pendant lequel Hélix finit son morceau de pain. Ce fut Elias qui reparla en premier.

Que s'est-il passé avec Illian ? demanda t-il.

Tu as bien vu, il est borné et il ne voulait pas s'arrêter ... commença Hélix.

Je ne parlais pas de ça, l'interrompit-il. J'ai l'impression qu'il y a en permanence une tension entre vous. Il s'est passé quelque chose. Avant.

Hélix le dévisagea. C'était si évident que ça ??? Elle n'eut pas la force de nier. Elle ne dit rien. Il sourit.

Le silence est un aveu !

Hélix réussit malgré elle à sourire également.

Tu m'expliques ? demanda t-il les yeux brillants avec sa manière bien à lui et si troublante de la regarder.

Hélix ouvrit la bouche, et à ce moment-là, Naïa réaparut entre les arbres, suivie de près par Willy. Tous deux avaient un air rayonant qui ne trompa ni Elias ni Hélix. La jeune fille accrocha un sourire à ses lèvres et sauta sur ses pieds. Elle attrapa Willy par le bras et lui lança.

Je crois qu'il est temps que nous parlions, toi et moi.

Et elle l'entraîna dans les bois en s'assurant qu'elle avait bien son sabre, au cas-où. Elle l'entraina loin et l'assit sur un rocher. Encore une fois, Naïa était sa bonne étoile. Willy était encore sous sa bonne influence et n'avait pas cherché à partir. Hélix s'assit en face de lui. Elle ne passa pas par quatre chemins.

Tu m'en veux encore ? demanda t-elle directement.

Il la regarda avec de grands yeux. Il avait compris que la conversation serait basée sur la franchise.

Oui et non. Oui parce que j'ai tout perdu à cause de toi. Non parce que je n'ai jamasi réussi à vraiment t'en vouloir. Tu es ma petite soeur. Et sans toi, je n'aurais jamais rencontré Naïa ...

Tu aurais rencontrée Naïa de toute façon. Te connaissant, si tu étais resté, tu aurais voulu partir avec moi à la découverte de ce qu'il y a après la mer.

Tu es en train de me donner des raisons de t'en vouloir ? remarqua t-il avec un sourire.

Il semblait plus détendu. Hélix fit de même.

Nooon ! Mais je veux dire, je n'ai pas envie que tu m'en veuille. Je ne me suis jamais excusée pour ce que j'ai fait. Tu es parti trop vite. Alors voilà, je suis désolée. Je sais que tu a tout perdu à cause de moi, mais je t'assure que j'ai changée. Je ne suis plus une gamine capricieuse. Tout à l'heure j'ai voulu m'arrêter parce que c'était ce qu'il y avait de mieux à faire et pas par esprit de contradiction.

Il la regarda longuement, semblant réfléchir intensément. Finalement, il lui demanda.

Il te plaît Elias ?

Hélix fut quelque peu destabilisée.

Là n'est pas la question Willy. Pour le moment, je te demande si on peut redevenir complices comme avant.

Malheureusement pour elle, Willy avait repéré l'étincelle dans ses yeux quand il avait prononcé le nom d'Elias. Le jeune homme se leva et s'approcha d'Hélix avec un grand sourire. La jeune fille lui sauta dans les bras.

Tu m'as manqué grand frère ... dit-elle, les larmes aux yeux.

Ils restèrent ainsi un moment puis elle se dégagea.

Il y a autre chose dont j'aimerai te parler.

Oui ?

Eh bien ... je crois qu'on devrait dire la vérité à Naïa. Je veux dire sur nos origines ...

Elle va me prendre pour un fou ! Elle ne va jamais nous croire !

Tu préfère lui mentir ?

...

Je crois qu'il faudrait mieux lui dire, franchement.

Si nous le disons à Naïa, il faut aussi prévenir Elias.

Pourquoi ???

Il serait le seul à ne pas être au courant ...

Autant prévenir le monde entier !!!

Pourquoi le dirait-on à Naîa et pas à Elias, ce n'est pas juste !

...

...

Bon d'accord !

Ils se dirigèrent vers le campement se tenant tout près l'un de l'autre, Hélix ne voulait plus perdre son frère. Juste avant qu'ils n'arrivent au campement, Willy lui glissa à l'oreille :

Si tu voyais la manière dont il te regarde ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naïa Niils Elendir
modo volontaire
modo volontaire
avatar

Age : 24
Nombre de messages : 403
Localisation : Où l'envie me vient d'y faire un petit tour ...
Date d'inscription : 22/12/2008

MessageSujet: Re: voyage mouvementé (Hélix-Naïa...)   Dim 18 Oct - 22:08

Naïa croisa Hélix. Puis Illian et Hélix partirent à leur tour, et Naïa se retrouva seule avec Elias.
Ils entreprirent de ranger les affaires dans les sacoches des chevaux en silence puis la jeune demie elfe proposa:

Si on s'entrainait ?

Hein ?

Oui ! en attendant qu'ils reviennent, exerçons-nous à un combat, toi et moi !

Euh...je ne pratique que la téléportation.

Ne te fiche pas de moi. cela ne peut pas être juste une magie de déplacement. ça t'es forcément utile dans un combat.

Je n'ai pas dit le contraire ! Enfin, bon, pourquoi pas, après tout ? Tu es prête ?

Oui.

A toi l'honneur alors !

Et Naïa s'élança, brandissant un coutelas dans chaque main, droit sur Elias. A l'instant même où elle allait le frapper doucement, le but n'étant pas de le tuer, celui-ci disparut de son champ de vision. Elle se retourna, juste à temps pour le voir foncer sur elle et pour esquiver sa ruade. Elle rangea alors ses petites lames pour brandir son épée. Lui combattait sous formes de ruades, coups de poings et de pieds, lorsqu'il arrivait à prendre par surprise la jeune voleuse qui était, par contre, difficile à surprendre. Naïa faisait de grands cercles avec son épée, et semblait se former autour d'elle un bouclier de fer. Lui virevoltait, et quelques bleus apparurent sur les bras fins d'une demie elfe que la frustration gagnait, par le fait de ne pas réussir à atteindre son adversaire. Survint alors quelques estafilades sur le flan et les cuisses du garçon, peu dangereuses, les deux individus mesurant toujours leurs gestes et leurs forces.
Soudain, alors qu'elle venait une fois de plus de manquer une attaque, Naïa se trouva bloquée par un bras serré contre sa gorge, l'empêchant de bouger. Le combat n'avait duré que quelques minutes, et chacun des deux adversaires n'avaient été que peu bléssé.

Elias...

Oui ? Répondit-il, triomphant.

Hung.. tu peux, umpf, me lâcher... mainte...nant.

Oh excuse-moi !

Et il la lâcha en feignant d'être désolé. Sa mine alors fit éclater de rire la jeune voleuse qui était remontée à cheval en feignant d'être quasi-étouffée, ce qui déclencha aussi l'hilarité de son compagnon.

C'est en cet instant d'allégresse que Hélix et Illiian revinrent, proches l'un de l'autre.

Naïa ne put s'empêcher de remarquer ce soudain rapprochement et une pointe de jalousie vint lui titiller le coeur. Quels liens pouvaient bien lier ces deux êtres qui pourtant semblaient ne pas se connaître avant le repas chez El Mirgal ? A moins que sa fixation sur Illian l'empêcha de remarquer quelque chose ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hélix
Marcheur de grand chemin
Marcheur de grand chemin
avatar

Age : 24
Nombre de messages : 201
Localisation : si je te le disais, tu ne me croirais pas ...
Date d'inscription : 18/10/2008

MessageSujet: Re: voyage mouvementé (Hélix-Naïa...)   Lun 2 Nov - 22:04

Hélix essaya de se composer un sourire détendu mais elle abandona très vite, elle ne savait pas mentir et encore moins jouer la comédie. Elle garda donc un visage plutôt anxieu. Elle redoutait la réaction de ses amis ... L'avantage, c'était qu'elle n'avait pas à le dire toute seule, Willy serait avec elle. C'était rassurant.
Ils arrivèrent donc tous deux sur le campement, proches comme un frère et une soeur. Apparement les deux autres ne le virent pas comme ça, et Hélix se dégagea un peu. Ils s'assirent par-terre, en face de Naïa et Elias.
Willy et Hélix ne se concertèrent pas pour savoir qui allait parler.

Je ... enfin nous, devons vous avouer quelque chose, commença la jeune fille. Je sais que l'histoire que nous allons vous raconter va vous sembler invraisemblable, mais nous vous demandons d'ouvrir vos esprits au maximum.

Elias et Naïa semblaient interloqués mais attentifs. Willy continua.

En realité, nous ne venons pas de ce village dans le désert d'Esaâr ... mais de plus loin. De l'autre côté de la mer, il y a un royaume appellé Alessä. Hélix est la fille du roi et de la reine, et moi je suis le fils de la reine.

Hélix reprit la parole.

Illian est mon demi-frère, moi je le connais sous le nom de Willy, nous avons passé notre enfance ensemble mais comme il est né de l'adultère de ma mère, le roi ne l'a pas accepté, il est devenu maître d'arme du château grâce à la reine. Il m'a enseigné tout ce que je sais dans ce domaine, mais le roi qui s'y était opposé l'a chassé du ...

Willy l'interrompit les sourcils froncés.

Non non non, tu a oublié le passage où tu a fait ta gamine trop gâtée et que tu m'a obligé à t'apprendre tout ça contre la volonté. Que je n'étais pas d'accord et que ...

C'est bon hein !! Je pensais que tu avais passé l'éponge ! Bref, je n'avais pas vu Willy depuis mes douze ans. Je ne savais pas du tout ce qu'il était devenu, ce que savais c'est qu'il n'était plus là.

J'étais effectivement parti à l'autre bout d'Alessä. Un jour, par accident, j'ai été embarqué sur le bâteau d'un illuminé qui voulait rencontré la grande Déésse des Eaux en naviguant sans fin. Nous avons navigué quelques mois comme ça. Au bout d'un moment, la nourriture a manqué et ils sont tous devenus fous. Ils se mangeaient entre eux. J'étais le plus solide de tous et j'ai tenu plus longtemps en défendant ma peau. A la fin, il ne restait que moi et l'illuminé, il était plus fort que moi parce que je n'avais pas touché à la chair de mes compagnons. J'ai été forcé de le tuer pour ne pas mourir. Je mangeais ce que je trouvais, et le bois du bâteau s'est avéré assez nourissant. Et enfin j'ai aperçu la terre, j'ai cru être de retour à Alessä, je me suis retrouvé ici ... Peu à peu j'ai recommencé ma vie, changé de nom ...

De mon côté, j'ai continué ma vie, triste d'avoir perdu mon meilleur ami et frère ... Je devenais de plus en plus rebelle, mon père commencait à être desespéré ... Et un jour j'ai entendu une légende comme quoi il existait un autre continent au loin. J'ai décidé de tenter le coup. J'ai acheté un bâteau, réuni un équipage composé de mes meilleurs amis voulant partir à l'aventure avec moi. Notre voyage s'est passé à peu près comme celui de Willy, sauf qu'en plus nous avons essuyé une tempête. Je ne sais pas comment j'ai survécu, mais j'ai survécu. Je me suis échouée sur une plage du désert d'Esâar. Et puis j'ai cherché à tout prix à entrer en communication avec celui qui dirigeait ce monde. Je n'y suis pas encore arrivée, mais en chemin, je vous ai rencontré tous les deux et j'ai retrouvé Willy ...

Ne nous jugez pas trop vite ...

Je ne vous ai pas dis la vérité parce que ça semblait trop dur à croire et que j'avais vraiment peur de votre réaction ...

Et moi, je ne vous ai rien dis parce que je n'ai jamais rien dis à personne et parce que je ne pensais pas voir Hélix surgir de nulle part comme ça ...


Ils se tûrent, attendant la réaction de leurs amis ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naïa Niils Elendir
modo volontaire
modo volontaire
avatar

Age : 24
Nombre de messages : 403
Localisation : Où l'envie me vient d'y faire un petit tour ...
Date d'inscription : 22/12/2008

MessageSujet: Re: voyage mouvementé (Hélix-Naïa...)   Dim 15 Nov - 0:41

Le soleil redescendait doucement. La chaleur diminua, des nuages apparurent au-dessus de leurs têtes, et une fine puie se mit à tomber. Cela ne perturba en rien les compagnons. Les feuilles des arbres s’envolèrent, les fines gouttes d’eau devinrent crachin, Naïa sentit des picotements au bout des doigts, Elias mit sa capuche sur sa tête, il pleuvait.

Naïa écoutait avec attention.
Elle avait donc raison. Lorsqu’elle disait douter de l’origine d’Illian. Enfin, peut-être devrait-elle l’appeler Willy, à présent. Bien qu’elle préférât Illian. Plus poétique…

Elle pensa tout d’abord à une réaction vive. C’est vrai, Hélix ne lui avait rien dit, avec le temps qu’elle avait eu pour le faire ! L’occasion ne s’était pas présentée, sûrement. C’était tout de même important ! Il est parfois difficile de parler de choses que l’on n’a encore jamais révélées. Quand même !

Puis, sa première moitié d’elle-même prit le dessus, et elle préféra ne faire aucune remarque qu’elle regretterait.

Durant le monologue à deux voix, Willy et Hélix s’était composés de multiples visages, tantôt contrariés, tantôt inquiets, et une enfilade d’émotions passèrent à travers leurs figures tournées vers Elias et Naïa. A la fois ces propos semblaient rappeler en eux des joies passées et des souvenirs d’une enfance heureuse pour l’une, complexe pour l’autre, une douleur due à un parcours difficile, une profonde tristesse refaisant surface due à leur séparation, de l’inquiétude à la citation de leurs familles qu’ils n’avaient pas revu depuis de trop longues années, de la colère aussi parfois, comme des pincements de cœur. Naïa avait deviné tout cela, et ne savait pas comment réagir, comment luer en vouloir après ce qu’ils avaient vécu ?

Elias était devenu livide. Peut-être prenait-il conscience de son ridicule à côté de l’expérience qu’il avait feint d’avoir acquise. Il regardait Hélix avec de grands yeux, et lorsque le récit prit fin, il fut le premier à réagir.

Mais… mais… je ne comprends pas…

Il se mit à pleurer, sous les yeux ébahis de ses congénères qui s’attendaient à tout sauf à cette réaction, pour le moins inattendue.

Je… c’est impossible… Non… Je ne peux pas le croire…

Il semblait se débattre dans ses songes, comme si une réalité douloureuse et suffocante l’empoignait et le paralysait.

[Désolée de jouer un peu ton perso, dis moi si ça ne va pas, enfin j’imagine que tu aurais réagi comme ça]
Hélix s’enquit alors :

Elias, ça ne va pas ?


Il ne répondit pas, comme absent de ce monde, ses yeux fixaient le vide devant lui, sa respiration se fit sifflante, ses mains devinrent moites et sa figure en sueur.

Et, soudainement, son regard vint se river dans celui de Willy, et, alors que toute folie semblait avoir disparut de son visage, que sa voix reprenait son calme habituel, il demanda :

Comment était mon frère ? Parmi les hommes du bateau, un se nommait Bill Isthûd, n’’est-ce pas ? Comment était-il ? Comment est-il mort ? T’a-t-il parlé de moi ?

Willy ne sut que répondre.

Il y était n’est-ce pas ? Et il est mort de la même manière que tous les autres, n’est-ce pas ? Je lui avais pourtant dit de ne pas partir à la recherche de cet autre continent… il a voulu y aller. Je le sais. Il a trouvé ce continent. Il est revenu, nous a dit toutes sortes de légendes à propos de déesse des eaux, qu’il n’y croyait pas, qu’il s’informerait, puis est reparti. Il voulait tracer une carte sur laquelle figureraient les deux empires. Il a dit qu’il serait rentré dans deux mois. Il n’est pas rentré. Tu l’as vu n’est-ce pas ? Il portait un catogan bleu, sa couleur préférée. Il ne me ressemble pas du tout. Nous avons cinq ans d’écarts. Il possédait un carnet, n’est-ce pas ? Pour y écrire ou plutôt dessiner ses impressions. Il ne sait pas écrire Bill, c’est un grand bêta. Maman aurait aimé le revoir. Elle est morte elle aussi, avant son retour. C’est une drôle de coïncidence, n’est-ce pas ? Tu t’es trouvé sur le même bateau que mon frère. Si tu avais mieux fait sa connaissance, vous seriez devenus amis, il serait revenu, puisque tu as survécu. Mais tu ne l’as pas mangé, toi. Pas comme cet illuminé auquel tu fais référence. Mon frère n’était pas un monstre. Il était bien plus gentil que cela. Il a du mourir le premier, il n’a pas du devenir cannibale, non, et il ne savait pas très bien se battre, c’est un faible Bill, intellectuellement, mais un fort, ils ont du en baver avant de pouvoir l’ingurgiter. Je suis sûr qu’il n’a pas voulu les tuer, lorsqu’il a croqué un bras, une jambe, non, il ne savait pas, c’était ça ou mourir, n’est-ce pas ? Il a fini par y passer aussi, et son carnet, je me demande ce qu’il est devenu son carnet. Il devait dessiner des têtes de mort à la fin, c’était sa manière à lui de dire qu’il n’aimait pas le goût de la chair humaine, car ce n’est pas bon, je pense, plein de boue et de sang noirci par les vieux cigares du grand-père, non, ce n’est pas bon.
Mais il nous a laissé une esquisse, à la maison, de son premier voyage. Le palais Royal. Il l’a posé là, sur la table, tout content de lui, a souri, a fait « aprlll », sa façon à lui de nous dire « regardez, dîtes-moi qu’est-ce que vous en pensez ». Il avait les cheveux bouclés, les yeux verts,très grand de taille et pas trop gros, ce qu’il faut , un visage épanoui, tu vois ? Tu vois qui c’est ? Il y était, n’est-ce pas ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: voyage mouvementé (Hélix-Naïa...)   

Revenir en haut Aller en bas
 
voyage mouvementé (Hélix-Naïa...)
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [RP]C'est l'histoiiiiiiire de la viiiiiie.....ou tout simplement un voyage mouvementé !
» Un voyage mouvementé.
» Les gens du voyage
» Voyage de Bougainville
» Voyage dans le foin...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forêt d'Ymir :: Nord de l'Empire. :: Lac D’Illellya-
Sauter vers: