Forêt d'Ymir

Si vous pouviez basculer dans un autre monde, si vous pouviez incarner un personnage magique. Le feriez vous? Voulez vous faire ce RP? Pour cela Bonne humeur et Bon niveau d'écriture requis!!
 
AccueilFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 voyage mouvementé (Hélix-Naïa...)

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Naïa Niils Elendir
modo volontaire
modo volontaire
avatar

Age : 24
Nombre de messages : 403
Localisation : Où l'envie me vient d'y faire un petit tour ...
Date d'inscription : 22/12/2008

MessageSujet: voyage mouvementé (Hélix-Naïa...)   Ven 27 Fév - 21:02

Naïa louait une chambre dans une auberge qu’elle connaissait, dans le nord des plaines d’Ûr.
Après une mission récemment achevée, elle était venue s’y reposer.

Naïa sortit de sa modeste chambre, la ferma, armée de ses couteaux. Doucement, elle descendit, et alla s’asseoir à l’une des tables de la grande salle. A cette heure, l’auberge était encore vide de clients, et le patron somnolait, accoudé au comptoir.
Elle se dirigea vers lui à pas silencieux, tapota distraitement sur le coude de l’homme qui s’éveilla en sursaut, apeuré tout à coup et gêné d’être surpris dans cet état.

-Heu… Bien l’bonjour mademoiselle ! Vous voulez quelque chose ? Ah euh… au fait… j’ai un billet pour vous ! Et j’l’ai pas lu, j’vous le jure !

Naïa se saisit du papier froissé, lut rapidement et s’adressa en fin à l’aubergiste :

-Qui l’a apporté ?
-Euh… ben j’en sais rien, c’tait glissé sous ma porte ce matin. C’est pas signé ?
-Si, bien sûr ! Je voulais juste savoir…
-D’accord, d’accord. Euh… vous partez maintenant ?
Naïa avait déjà monté l’escalier, et dû redescendre quelques marches pour répondre :

-Oui. Mais je n’ai pas beaucoup de sous, je pourrais…
-Pas de souci, vous paierez la prochaine fois, je vous connais Naïa !
-Oui oui, merci…

Elle atteint rapidement sa chambre, s’empara de son épée posée près du lit et du peu d’affaires qu’elle emportait, et sans fût en courant, laissant derrière elle l’aubergiste interloqué.

Enfin sortie du village, après s’être assurée d’être seule, Naïa relut la missive dont les mots étaient ceux-ci :

« Au printemps, au premier jour triomphal,
Rejoins la ville de l’Harmonie.
Là-bas t’attend Maître El Mirgal.
Hâte-toi fille de la nuit. »


Ainsi elle devait se rendre à la cité d’Ämm, située à une vingtaine de kilomètres de là.
Pourtant, bien que l’expéditeur soit cité, cette lettre l’étonnait. Qui était donc cet homme dont elle ignorait tout ? Que lui voulait-il ? Après mûre réflexion, elle décida tout de même de répondre aux exigences du mystérieux El Mirgal. Les plaines étant réputées dangereuses, elle voyagerait une bonne partie du jour, seulement un petit bout de nuit, contrairement à ses habitudes.
Elle se mit en route.

C’est ainsi qu’elle arriva, sans encombre mais fatiguée, au bord du lac d’Illellya, à l’aube de la dernière journée d’hiver. Le lendemain, elle se rendrait dans la ville.

Après avoir déposé sa sacoche dans les branches d’un vieux chêne, elle s’installa sur la berge du lac.
Les bras croisés sous sa nuque, elle ferma les yeux, comptant sur son instinct pour l’avertir du danger, si danger il y avait.
Ces pensées s’évadèrent, elle repensa à la lettre, tant et si bien qu’elle finit par s’endormir…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hélix
Marcheur de grand chemin
Marcheur de grand chemin
avatar

Age : 24
Nombre de messages : 201
Localisation : si je te le disais, tu ne me croirais pas ...
Date d'inscription : 18/10/2008

MessageSujet: Re: voyage mouvementé (Hélix-Naïa...)   Mar 3 Mar - 2:25

Le lac était tel que le lui avait décrit Jems. Un lac magnifique tout d'abord. Un lac aux eaux tellement cristallines qu'il se confondait avec le ciel, à la ligne d'horizon. Un lac immense. Interminable. Magnifique. Ses eaux semblaient aussi noires que profondes et Hélix n'avait aucun mal à imaginer toutes les sortes de créatures qui auraient pu vivre dans de telles eaux. L'eau prenait la couleur du ciel, bleue, dans la journée, quand le temps était dégagé, grise quand le ciel était couvert et noire, la nuit tombée. En cet instant, le lac était du même noir que les yeux sombres d'Hélix. La jeune fille était determinée. Une determination qui pouvait aussi bien être un inconvénient qu'un avantage. Sans bruit, elle se laissa tomber de l'arbre dans lequel elle se cachait. Comme promis, la sillhouette était là. Elle s'allongea par terre, tout près du lac, et sembla s'endormir. C'était le moment idéal.
Hélix se remémora malgrès elle, sa journée, une des pires qu'elle n'avait jamais vécue, avec un chagrin, profond, encré dans sa mémoire.

{ ... FLASH BACK ... }

Hélix sort peu à peu de son sommeil. Un sourire aux lèvres, elle s'étire, les yeux toujours fermés. Elle a passé une nuit merveilleuse, réparatrice. Elle se redresse et regarda autour d'elle. Ses yeux s'agrandissent d'effroi. Au même moment, elle sent la pointe d'une lame lui chatouiller les côtes. Elle se retourne vivement, encore abasourdie par le choc. A quelques mètres d'elle, gît Jems, éventré. Du sang est répandu un peu partout dans le campement et à en juger par l'odeur, le meurtre est très récent. Le feu est éteint et son ami a été tué dans son sommeil. Quelle lâcheté, pense Hélix. Devant elle se tient un homme avec une musculature impréssionante. Il sourit. Un sourire mauvais. Un regard mauvais. Qui ne laissent aucun doute sur ses intentions. Hélix le regarde avec haine. Lui, sourit toujours. Il n'est pas seul. Autour de lui, ses comparses, des hommes bien moins impressionants fouillents dans son sac. La jeune princesse se demande un instant comment ils ont fait pour ne pas la réveiller. Mais déjà, l'homme prend la parole.

Ton ami n'a pas été très difficile à tuer.
Il dormait éspèce d'imbécile ! hurle t-elle.

Le chagrin commence à l'envahir, doucement mais sûrement. Hélix se reprend, se disant que ce n'est pas comme ça qu'elle avait échappé à Monsieur Muscle. Son sabre est entre les mains d'un autre homme qui le regarde d'un oeil expert. Elle sent une brûlure sur son flanc. Monsieur Muscle n'a apparament pas apprécié qu'elle lui crie dessus.

Tss Tss Tss, sois gentille veux-tu, dit-il, son sourire toujours accroché à ses lèvres.

Hélix décide tout un coup de changer de tactique. Son instinc de combattante reprend le dessus. Elle adresse à son tour un grand sourire à Monsieur Muscle.

Okay, je me calme, dit-elle en serrant les dents à travers son sourire un peu crispé. Je veux juste savoir ce que vous faites ici.

Autant en apprendre un maximum sur eux pour mieux les liquider.

Ah !!! Voilà qui est mieux, répond Monsieur Muscle en relâchant quelque peu sa prise. C'est le travail qui nous amène, ma belle. Je suis bandit de métier, je ne fais donc qu'accomplir mon devoir.

Hélix les compte discrétement. Ils sont 6. Avec Monsieur Muscle. Mais les autres seront vraiment faciles à abattre.

Assez parlé. Nous allons nous éloigner, doucement, tous les deux, dans les fouurés là-bas. D'accord ? demande t-il d'une voix doucereuse.

Sans quitter son sourire, et en bandant imperciptiblement ses muscles, Hélix réplique.

Ah, non, je ne crois pas, non.

Sur ce, elle se baisse hors d'atteinte de l'épée de Monsieur Muscle avec une rapidité déconcertante. Elle se retourne et d'un coup de pied bien placé envoie au tapis un des comparses. Celui qui détient son sabre. Elle s'en empare et se retourne. L'action n'a pas duré 5 secondes. Déjà, les premiers hommes sont sur elle. En hurlant, elle abat son sabre. Une fois, deux fois, trois fois. La rage surgit en elle, pareille à une tigresse. La rage et la tristesse. Elle a perdu Jems. Jems qui a été pendant plus de trois mois son compagnon de route. Et son ami. Bientôt, il ne reste plus que le colosse. Celui-là sera beaucoup plus dur à abattre, Hélix le sait. S'en suit un combat hors du commun. Un combat entre deux experts des armes. Il dure longtemps, plus d'une heure. Epuisée, Hélix parvint tout de même à l'immobiliser sous un arbre. Il est désarmé et le sabre d'Hélix est posé sur sa gorge. Tous deux sont essouflés. Pendant plusieurs minutes, ils restent comme ça, une lueur de rage brillant dans les yeux d'Hélix et une lueur de peur dans ceux de Monsieur Muscle. Elle sent qu'il n'est pas ce qu'il a prétendu être. Elle veut savoir qui il est et pourquoi il a tué Jems. Il comprend qu'elle a deviné.

Je ... ce n'est pas moi ! Je n'ai agis que sur des ordres !

Hélix appuit un peu sur son sabre. Une goutte de sang apparaît.

Alors qui ? Et pourquoi ? demande t-elle avec hargne.

Il se met à trembler et essaye de se convaincre lui-même du mensonge qu'il va proférer. Il se souvient avoir vécu une scène semblable quelques jours auparavent. Lui, avec ses comparses, attaquant une jeune fille apparement sans défense. Mais elle se révéle être aussi vulénrable que lui Emprereur. Elle a tué tous ses "amis", et c'est par miracle qu'il a réussi à s'enfuir. Il sait très bien que cette jeune fille-là ne l'épargnera pas plus que l'autre si elle avait pu. Il ferme les yeux, trouvant une mince consolation à sa mort.

C'est ... Naïa ! Une fille du nom de Naïa Niils Elendir. C'est elle, je t'en supplie ne me tue ...

Il ne finit pas sa phrase, Hélix vient de trancher sa gorge. Il a juste le temps de penser : au moins, si celle-là veut se venger, je suis sûr qu'au moins une des deux va mourir. Il sera vengé. Et il aura protégé son véritable maître, jusqu'à la mort.
Hélix ne lui accorde pas un regard. Aveuglée par sa colère et son chagrin, elle ne met pas en doute les paroles du colosse. Elle s'agenouille doucement devant le corps de Jems.

Je vais te venger, Jems. Je retrouverais cette Naïa et elle va regretter de s'être attaqué à nous, murmura t-elle.

Puis, elle l'enterre. En prenant tout son temps. Elle creuse. Et elle pleure.

Plus tard...

Elle promis vengeance au coprs sans vie de son ami et quitta la forêt, encore tremblante de chagrin. Elle s'arrêta vers la fin de l'après-midi dans une auberge. Elle s'y reposa un peu demanda aux clients s'ils connaissaient une certaine Naïa. Ils lui dirent de s'adresser au Patron. Hélix s'adossa donc au comptoir et adressa un sourire des plus charmeurs au Patron des lieux.

Salut ! Je m'appelle Hélix et ... j'aurais besoin d'un renseignement.

Au premier coup d'oeil, elle avait vu que l'homme était du genre à garder ses secrets pour lui. Le nom de ses clients devaient en faire partie. Elle était consciente de sa beauté, et même si habituellement, celle-ci la révulsait, aujourd'hui elle comptait bien s'en servir. l'homme tomba dans le piège et s'empourpra.

Eh ben ... euh ... ouais, si ç'peut vous faire plaisir ! bafouilla t-il.

Hélix fut assez surprise de voir que ça marchait si bien. Elle se reprit et demanda d'une voix mielleuse qu'elle espérait ne plus avoir à utiliser tellement elle se dégoûtait elle-même :

Je voudrais savoir si, une de vos clientes ne s'appellerait pas Naïa, par hasard ?
Naïa ? demanda l'homme en reprenant soudain ses esprits, qu'est-ce qu'vous lui voulez ?

Hélix, encore plus étonnée éclata d'un rire cristallin qui attira les regards convoiteurs des hommes de la salle, mais qu'elle trouvait à vomir.

Rien du tout, enfin ! C'est juste que j'ai entendu qu'elle ... logeait par ici, et que je voudrais passer lui dire bonjour !

Le tout avait été débité à une vitesse mesurée, sur le ton de la confidence. Hélix se demanda où elle, avait appris à se comporter comme ça. Il est vrai qu'elle avait beaucoup observer ses derniers mois. Elle savait comment le convaincre.
Le Patron se radoucit immédiatement, ne mettant pas en doute les paroles d'une si jolie fille.

Oh ! Z' êtes une amie ! C'est dommage vous l'avez manquée. Elle est partie voilà une heure vers le lac.

Le lac, le point d'arrivée de son périple. Quelle ... coïncidence. Hélix tout en gardant son sourire charmeur, se redressa et s'apprêta à quitter l'auberge.

Oh oui, c'est ... vraiment dommage ! Bon eh bien, tant pis, je repasserais plus tard.

Sur ce, elle quitta l'auberge.

{ ... FIN DU FLASH BACK ... }

Aussi silencieuse qu'une ombre, Hélix se glissa près de la jeune fille endormie. Elle avait déjà sorti son sabre. Si elle l'abattait, elle avait gagné. Mais c'était se rendre aussi lâche que Monsieur Muscle et ses comparses. Hélix se racla donc la gorge et attendit que Naïa ouvre les yeux. Elle ne parraissait pas bien méchante. Tout juste bonne à ... organiser des plans diaboliques pour tuer les honnêtes voyageurs. Mais Hélix avait appris à ne pas trop se méfier des apparences. Elle était la preuve vivante que l'apparence ne disait rien sur les capacités d'une personne.
La jeune fille remua.

Je suis sûre que tu n'avais pas prévu de mourir aujourd'hui, n'est-ce pas ? Mais la vie réserve parfois bien des surprises ... et je t'annonce, Naïa Niils Elendir, que ce soir sera le dernier pour toi. Tu va payer. Pour tous les morts que tu as causé. Pour Jems.

Sur ce, elle s'élança vers la jeune fille désormais bien réveillée. Son sabre était parfaitement ajusté, dans une courbe dangereuse. Mortelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naïa Niils Elendir
modo volontaire
modo volontaire
avatar

Age : 24
Nombre de messages : 403
Localisation : Où l'envie me vient d'y faire un petit tour ...
Date d'inscription : 22/12/2008

MessageSujet: Re: voyage mouvementé (Hélix-Naïa...)   Sam 7 Mar - 18:19

Naïa était assise au fond de la salle. Un homme tout de noir vêtu accoudé au comptoir parlait au patron de l’auberge et la fixait, elle le savait, bien qu’elle ne voie pas ses yeux. Naïa s’avança vers eux lorsqu’elle se rendit compte que certains autres hommes de la salle la regardaient étrangement, s’adressaient à d’autres personne de l’autre côté de la demie-elfe, comme s’ils ne la regardaient pas, comme s’ils voyaient au travers d’elle, comme si elle était invisible à leurs yeux mais visibles aux yeux du parfait inconnu au comptoir. Sa tête se mit à tourner, elle fût prise de vertige…

Naïa s’éveilla soudain, sans que rien ne change dans son attitude. C’est d’avoir ressenti une sorte d’étreinte glacée qui l’avait sortie de son rêve étrange.


La jeune voleuse avait acquis, au fur et à mesure des jours de son début de vie, cet instinct qui inconsciemment l’avertissait d’un danger proche, mais qui malheureusement n’était pas toujours fiable. Il arrivait qu’il ne l’avertisse pas ou bien trop tard, comme c’était le cas une semaine auparavant lorsqu’elle fût surprise dans son sommeil par des brigands pour elle inoffensifs mais aux idées malsaines.


Tout en faisant semblant de dormir, le demie-elfe écouta, renifla, sentit.

C’est alors qu’elle entendit quelqu’un arriver près d’elle. Des pas déterminés. Très légers, mais discernables par son ouïe affutée. Des pas d’ange ou bien d’elfe, sans aucun doute. Puis un raclement de gorge proche, bien trop proche.
Alors la jeune voleuse bougea, imperceptiblement, testant les capacités sensorielles de son adversaire.

-Je suis sûre que tu n'avais pas prévu de mourir aujourd'hui, n'est-ce pas ? Mais la vie réserve parfois bien des surprises ... et je t'annonce, Naïa Niils Elendir, que ce soir sera le dernier pour toi. Tu va payer. Pour tous les morts que tu as causés. Pour Jems.

Ces paroles furent comme un coup de fouet pour Naïa. Elle ne voyait pas du tout de quoi il était question, mais qu’importait, l’essentiel était là. Cette jeune femme déterminée et guidée par une colère vengeresse voulait la tuer.

Alors, dans un même mouvement, elle se releva, ouvrit les yeux, fit un bond en arrière, sortit deux de ses lames une pour chaque main et s’immobilisa, prête au combat.

Déjà son adversaire s’élançait vers elle, son sabre reflétant la lune, une rage difficilement contenue brillant dans ses yeux sombres. La voleuse esquiva le coup et, comprenant soudain que ses couteaux ne faisaient pas le poids contre un sabre aussi long et maîtrisé, rangea ses armes et sortit sa grande épée, tout en bondissant non-loin de la rive.

-Je ne vois pas de quoi tu parles!

Le combat promettait d’être long et harassant, et en aucun cas la demie-elfe ne devait sous-estimer son adversaire.

Voyant celle-ci courir de nouveau vers elle, Naïa parcourut la distance les séparant en quelques grandes enjambées, son épée pointée devant elle, très loin de ses songe.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hélix
Marcheur de grand chemin
Marcheur de grand chemin
avatar

Age : 24
Nombre de messages : 201
Localisation : si je te le disais, tu ne me croirais pas ...
Date d'inscription : 18/10/2008

MessageSujet: Re: voyage mouvementé (Hélix-Naïa...)   Sam 7 Mar - 19:49

Je ne vois pas de quoi tu parles !

Hélix ne put retenir un sourire. Si cette Naïa pensait qu'elle allait l'amadouer comme ça, elle se mettait le doigt dans l'oeil. Hélix avait prévu de la tuer, masquant sa tristesse derrière un masque de rage et de vengeance. C'était toujours comme ça qu'elle faisait. Bien que franche, elle n'aimait pas montrer ses faiblesses. Elle fut plutôt surprise quand la jeune voleuse ai évité son coup. C'était assez rare. D'habitude, elle tuait du premier coup. Mais Naïa avait l'air d'être une combattante confirmée et tout comme avec Monsieur Muscle, l'affrontement promettait d'être long. Mais Hélix ne doutait pas de son issue.

Naïa bondit près de la rive. Hélix, son épée en avant, courut vers elle. Son adversaire aussi. Les deux, armées d'épées hors normes, semblaient de force égales. Le choc promettait d'être dur.

Et en effet, dès que les deux épées se touchèrent, chacune des deux filles put voir à quel point son adversaire lui ressemblait. Les deux semblaient utiliser la même technique de combat. Hélix tenta une de ses "bottes secrètes" que Naïa évita sans aucunes difficultées. A son tour, la demi-elfe tenta un coup peu connu, que, malheureusement pour elle, Hélix connaissait. Cette dernière se prit à penser que si Naïa n'avait pas été une ennemi mortelle qu'elle detestait plus que tout en cet instant, elles auriaent pû former une équipe de combattantes imbattables.

L'affrontement se poursuivit, toujours plus violent, et toujours plus long. Aucune des deux ne semblaient faiblir. Il sembla même à Hélix qu'il ne pourrait pas finir. C'était sans cesse le même jeu. Hélix attaquait, Naïa esquivait, celle-ci attaquait, Hélix esquivait.

Je crois que tu sais très bien de quoi, je parle ! lança la jeune elfe-ange.

Elle tournoya, contra une attaque de Naïa, attaqua, se baissa, sauta, s'élança ... Au bout d'un moment, elle allaient commencer à fatiguer, toutes les deux. Aucune des deux n'était pourtant blessée, mais aucune des deux ne prenait le dessus non plus. Un combat comme ça était éreintant et décourageant.
Hélix repensa à sa journée, et revit le corps ensanglanté de son ami. Elle revit le rictus méprisant de Monsieur Muscle. Elle ...

Tout ça c'est à cause de toi !!! hurla t-elle.

Elle était maintenant au bord des larmes. Les émotions se bousculaient en elle, elle n'arrivait plus à penser correctement. Elle se battait désormais machinalement, concentrée mais ailleurs. Et pourtant ce n'était pas la première fois qu'elle se battait par vengeance, qu'elle perdait un ami. Mais là, ce n'était qu'un amoncelement de tout ce qu'elle avait accumulée comme peurs, colères, tristesses et ... son pays lui manquait. Elle n'en pouvait plus. Elle craquait. Au beau milieu d'un combat à mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naïa Niils Elendir
modo volontaire
modo volontaire
avatar

Age : 24
Nombre de messages : 403
Localisation : Où l'envie me vient d'y faire un petit tour ...
Date d'inscription : 22/12/2008

MessageSujet: Re: voyage mouvementé (Hélix-Naïa...)   Dim 8 Mar - 0:08

Naïa n’en pouvait plus. Si cela continuait, elles finiraient par se tuer mutuellement, ce qui n’était pas la meilleure des issues. Rassemblant tout son courage, la jeune-demie-elfe chercha en vain une faiblesse dans le jeu de son adversaire.

Elle esquiva un coup, réattaqua, bondit. Sa botte fût esquivée superbement, et la feinte de la jeune femme aux traits si particuliers lui étant familière fût parée de la même manière. Et cela continuait, indéfiniment.

Peu à peu, le lac devenait de plus en plus noir, à mesure que la nuit avançait. Le combat avait commencé à la nuit tombée, et bientôt l’aube approcherait. La lune, lampe au chevet de la Terre, les éclairait faiblement, et les sous-bois proches étaient baignés dans la pénombre.


- Je crois que tu sais très bien de quoi, je parle !


Il devait y avoir une erreur. Il était vrai qu’elle avait tué bon nombres de gens, mais toujours en auto-défense et jamais sans bonne raison. Elle faisait en sorte de connaître tous les noms de ses victimes, une coutume qui lui permettait que ces hommes et femmes ne soient pas oubliés, et qui allégeait ça conscience, car aucune de ces morts ne la rendait heureuse.

Or, jamais encore elle n’avait entendu parler d’un Jems.


- Tout ça c'est à cause de toi !!!


Peut-être sa jeune adversaire avait-elle raison. Il était possible qu’il ai été victime sans qu’elle le veuille ni qu’elle le sache, par une lame perdue ou autre chose. Mais ce n’était pas sa faute !!
La voleuse commençait à s’énerver. Contre-elle-même. Pour toutes les horreurs qu’elle avait commises. Contre les bandits malsains, les riches avares, cupides et mesquins. Par ce qu’ils ne servent à rien sauf à provoquer des morts inutiles. Contre son adversaire. Qui se battait contre elle peut-être sans raison et qui allait provoquer la mort d’une d’entre elle, si ce n’est les deux.

La colère l’aveuglait, et bientôt ses yeux se remplir de haine et de rage non-contenues. Elle frappa, fort, une seconde fois, ne pris pas la peine d’esquiver les coups, ne cherchant qu’à toucher son adversaire. De l’épais brouillard que formaient ses pensées naquit une idée. Lumière dans son cerveau en ébullition. Lentement, elle dirigea le combat dans les sous-bois sombres. Et tout devint limpide. Nyctalope, la demi-elfe avait maintenant un grand avantage sur la jeune femme.
Celle-ci pourtant ne fléchie pas, bien que de ces yeux, Naïa le vit avec étonnement, se remplir de larmes qui allèrent rouler le long de ses joues, pour atterrir finalement dans son cou.

Alors, comprenant soudain l’horreur et l’injustice de son idée si lumineuse sur le moment, Naïa fit mine de n’avoir rien vu et fit en sorte de revenir le long de la berge, à terrain égal.

Et le combat continuait, inlassablement.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hélix
Marcheur de grand chemin
Marcheur de grand chemin
avatar

Age : 24
Nombre de messages : 201
Localisation : si je te le disais, tu ne me croirais pas ...
Date d'inscription : 18/10/2008

MessageSujet: Re: voyage mouvementé (Hélix-Naïa...)   Dim 8 Mar - 5:03

Hélix ne pensait presque plus à rien. Elle combattait. Elle était plongée dans son passé. Elle se rappellait de ... tout. Elle revivait en accéléré tous ses caprices ...

Je veux apprendre à me battre !
Hélix tu n'es pas destinée à devenir une guerrière, tu ...
Tu veux me marier à un vieux shnock pour tes alliances, c'est ça ? Tu crois que je vais rester là, bien sagement, à boire du thé en corset ? Rêve pas papa, ou tu me connais bien mal.
Hélix ...
Non, je veux me battre.

Ne dites rien à mon père, il est inutile qu'il ai vent de mon expédition.
Mais mademoiselle, nous devons ...
Vous oseriez me contredire ?
Non, bien sûr ...

Hélix, pourquoi tu ne veux rien me dire ...?
Ecoute, Fioul je n'ai pas de compte à te rendre ! Je fais ce que je veux !
Oui, mais tu pourrais au moins me dire ...
Non !

Combien vendez-vous ce cheval ?
Il n'est pas à vendre, mademoiselle.
Oh mais si, il est à vendre.
Non, je vous jure que ... rangez votre épée s'il vous plaît.
J'ai vraiment besoin de ce cheval monsieur. Je vous laisse deux fois son prix.
Bon ... Non, éloignez ça ! Bon d'accord, d'accord !

Arrêtons nous là pour la nuit.
Ah non, nous pouvons encore continuer jusqu'à la forêt.
Mais Hélix, je suis épuisé et ...
Jems s'il te plaît, si nous atteignons la forêt nous serons plus avancés. Et puis tu dormiras là-bas.
Je te déteste. Et arrête de sourire comme ça, c'est comme ça que tu me fais toujours changer d'avis ...

Salut ! Je m'appelle Hélix et ... j'aurais besoin d'un renseignement.
Eh ben ... euh ... ouais, si ç'peut vous faire plaisir !
Je voudrais savoir si, une de vos clientes ne s'appellerait pas Naïa, par hasard ?
Naïa ? Qu'est-ce qu'vous lui voulez ?
Rien du tout, enfin ! C'est juste que j'ai entendu qu'elle ... logeait par ici, et que je voudrais passer lui dire bonjour !
Oh ! Z' êtes une amie ! C'est dommage vous l'avez manquée. Elle est partie voilà une heure vers le lac.


Hélix laissa des larmes couler le long de ses joues. Elle ne se rendit même pas compte qu'elle ne voyait presque plus rien. Elle ne se rendait pas compte que son adversaire l'entraînait vers les sous-bois, elle ne se rendit pas compte non plus que Naïa changeait d'avis et revenait vers le lac. Elle revivait en accéléré toutes ses tristesses ...

Où est maman ?
Elle ... elle ...
Papa, c'est pas vrai, n'est-ce pas ? Hein, c'est pas vrai ...?
Je suis désolé, Hélix. Ta mère est ...
Elle n'est pas morte ! Tu vas voir, elle ... elle est là, elle ... elle lit allongée sur son lit, comme ... hier ! Maman ? Maman, tu es là ? Je te jure, elle va répondre !
Non, Hélix, ta mère ne te répondra pas.

S'il te plaît ...
Non.
Allez ...
Non, Hélix !
Mais Willy ...
Ecoute moi bien Miss Hélix. Tu es une fille. Un petit bout de femme. Un très joli bout de femme. Ta place n'est pas sur un champ de bataille.
Mais je sais me battre !
Non, tu ne sais pas te battre, tu es nulle, archinulle. Tu crois que tu es forte, mais tu ne t'es battue avec personne. Ah si avec ton cousin.
Je ... ne suis pas nulle !
Si, et je vais te dire, je n'ai jamais vu quelqu'un d'aussi nul, d'ailleurs, tu ne deviendra jamais une combattante. Jamais. Crois-en mon expérience. Tu ne sais rien faire.


Je reviendrais, Fioul.
...
Je te le jure !
Tu ne reviendra pas Hélix, je le sais. Tu ne veux pas que je vienne. Il y a une bonne raison n'est-ce pas ?
Oui ! C'est trop dangereux pour toi, tu a ta vie ici, et ...
Ah ah ! Trop dangereux ? Tu ne sais pas te battre Hélix, tu ne survivras pas sans moi.
Crois moi, je survivrais. Et puis, tu ne m'a jamais vu me battre, tu ne peux pas savoir.
Bon très bien, Adieu alors.
Non pas Adieu, aurevoir ! Je reviendrais.
Non ce n'est pas la peine, tu n'a pas à t'obliger à me voir. Adieu Hélix.

Ton ami n'a pas été très difficile à tuer.
Il dormait espèce d'imbécile !
Tss Tss Tsss, sois gentille veux-tu.

Le combat continua. Les deux combattantes toujours au même niveau, toujours en train de fatiguer.Il n'y avait aucune issue. Hélix s'en fichait. Elle revivait en accéléré toutes ses colères.

Pardon ?!?
Oui ... il a ...
Tu es en train de me dire que mon père a pris tout ? Toutes mes armes ? Et Willy ?
Oui, ... il a détruit votre salle d'entraînement ... Willy a été expulsé du palais et vos ... vos armes brûlent ...
IL A OSE ???? Je vais le tuer ! Je le déteste !!!!!!!!!!!! Et toi, ne reste pas là !!!
Oui ... bien sûr ...

J'en ai marre ! Je te signale que c'est moi qui commande cette expédition.
Et alors ?
Et alors tu n'a pas à donner des ordres à tout le monde, surtout pas à moi ! Tu oublies qui je suis ?
Oh oui, excusez-moi Mademoiselle la princesse ! Et tu va faire quoi, tu va appeller ton papa ? Il est pas là ma belle !
Oui, malheureusement pour toi, il n'est pas là. Du coup, je ne me ferais pas engeuler si je te tues, là, tout de suite. Qu'est-ce qu'il y a Corner ? Tu as peur ?
Arrête ça Hélix.

Il a filé !
Ce n'est pas grave, on va en prendre un autre.
Mais je meurre de faim, moi ! Tu ne te rend pas compte, que ça fait deux jours que j'ai pas mangé !
Moi aussi, alors tais-toi, j'ai aussi faim que toi !
Oui mais c'est pas moi qui l'ai laissé filé !
T'énerve pas, c'est bon. Tiens en voilà un autre. Attrape-le ! Tu l'as laissa filé !
J'avais pas remarqué, merci, Jems : monsieur-je-sais-tout.
Hélix arrête maintenant.

Je suis sûre que tu n'avais pas prévu de mourir aujourd'hui, n'est-ce pas ? Mais la vie réserve parfois bien des surprises ... et je t'annonce, Naïa Niils Elendir, que ce soir sera le dernier pour toi. Tu va payer. Pour tous les morts que tu as causé. Pour Jems.
Je ne vois pas de quoi tu parles !
Je crois que tu sais très bien de quoi, je parle ! Tout ça c'est à cause de toi !!!

Ses larmes coulèrent encore. Elle se trouvait affreuse. Capricieuse, colèrique ... Elle trouvait ce qui lui arrivait, affreux. Triste. Tout un coup, Naïa se déchaina. Cela sortit Hélix de sa torpeur. Elle ne changea pas sa façon de se battre mais son adversaire n'évitait pas ses coups, celle-ci se retrouva bientôt avec quelques estafilades sur les bras. Hélix était très surprise. Elle reprenait pied ave la réalité, mettant OFF le pilote automatique. Elle se rendit compte qu'elle était vraiment épuisée, et que des larmes coulaient sur ses joues depuis tout à l'heure. Naïa combattait avec une rage surprenante.
Le combat ne pou ... Hélix eut une idée. Elle n'était pas certaine que ça allait marcher mais ça valait le coup d'essayer.

Nous sommes à forces égales, murmura Hélix, essouflée. S'il te plaît, Naïa, tu me sembles être une combattante loyale. Dis-moi au moins pourquoi tu as ordonné ma mort ? Pourquoi tu as envoyé ces hommes tuer Jems ?

Elle espérait bientôt une pause. Elle n'en pouvait plus. Et surtout, elle ne s'était pas reposée depuis son combat avec le collosse. Elle craignait que la fatigue ne la désavantage sur son adversaire qui, elle s'était reposée. Et surtout, elle en avait marre de la violence. Elle voulait se calmer, faire le point dans son esprit. Se reprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naïa Niils Elendir
modo volontaire
modo volontaire
avatar

Age : 24
Nombre de messages : 403
Localisation : Où l'envie me vient d'y faire un petit tour ...
Date d'inscription : 22/12/2008

MessageSujet: Re: voyage mouvementé (Hélix-Naïa...)   Ven 13 Mar - 23:46

Excuse-moi de ma réponse tardive !!


-Nous sommes à forces égales. S'il te plaît, Naïa, tu me sembles être une combattante loyale. Dis-moi au moins pourquoi tu as ordonné ma mort ? Pourquoi tu as envoyé ces hommes tuer Jems ?

Naïa exultait. Non mais vraiment ! Pour qui la prenait-elle ? Il était vrai qu’elle n’était pas bien vieille, mais n’était tout de même pas née de la dernière pluie !!

Quoique… Peut-être sa jeune adversaire était-elle sincère, après tout. Une pause arriverait à point nommée, et la jeune voleuse, bien qu’elle puisse encore se battre, ne tiendrait pas non plus des heures.

Et si ce n’était qu’une ruse ? Pour en finir lâchement mais au moins faire ce pour quoi elle était venue ? Et si la jeune femme n’était pas aussi sincère qu’elle le semblait ?

Et puis ces interrogations, qui restaient en suspension dans l’air frais de cette nuit de début de printemps, la troublaient. Elle n’avait strictement rien à voir dans cette histoire, elle en était sûre. Et la pause serait l’occasion d’en discuter.

Mais si elle voulait qu’elle pense cela, justement ? Si la combattante expérimentée contre laquelle elle se battait était diaboliquement intelligente pour imaginer le cours de ses pensées à la seule entente de ses paroles ?

La jeune voleuse tergiversait, encore et encore. Devait-elle croire son corps, harassé de tant d’efforts, ou bien sa conscience, qui ne voulait prendre aucun risque quant à l’issue du combat ?

La colère avait précédemment brouillé ses pensées, mais maintenant c’était un véritable capharnaüm qui évoluait dans la tête de la demie-elfe.

Pendant ce temps, le combat continuait.
Toutes deux combattaient moins vivement, prenaient moins de risques, s’essoufflaient, paraient moins facilement les coups. L’une que la fatigue prenait, l’autre l’esprit torturé de mille questions sans réponses.

Soudain, Naïa vit son adversaire se reprendre, comme animée de nouveau. Elle dut reculer. La berge avançait dans son dos, sans qu’elle ne puisse rien faire, face à la surprise que lui procuraient les coups, non violents, mais rapides et nombreux, pris dans les dernières forces de la jeune femme.

Quand soudain, la jeune voleuse réalisa. L’eau.

Voilà qui lui assurerait sa sécurité, grâce à ses pouvoirs peu connus et qui surprendraient son adversaire, si celle-ci avait le malheur de tenter quelque chose contre elle une fois assises.
Alors, avant qu’elle ne touche la surface du lac, Naïa s’écria, pleine d’espoir :

-Faisons une pause, puisque c’est ce que nous désirons toutes deux !
Je n’ai jamais envoyé personne vous tuer, toi et ce Jems dont tu me parles tant !
Ne me pousse pas à l’eau, s’il te plaît. Cela serait fâcheux pour toi comme pour moi.


Les deux combattantes s’immobilisèrent, puis revinrent sur la rive, à distance respectable l’une de l’autre.
Alors, leurs armes sorties, prêtes à servir, elles s’assirent, dans l’herbe fraîche, le visage sombre.

L’aube naissait. De ses immenses bras, elle arrachait la Terre à sa léthargie hivernale, à cette longue nuit. La rosée, posée délicatement sur chaque brin d’herbe, chaque feuille d’arbre, faisait briller les lieux de milles éclats.
Le lac, quant à lui, réapparaissait, et reflétait le ciel se teintant progressivement d’un bleu pur. Pas un nuage ne venait troublait cette harmonie de couleurs. Les oiseaux s’éveillaient à leur tour, doucement, encore épris de sommeil, et leurs cris dont le nombre grandissait au fur et à mesure de la naissance du jour complétaient le tableau.

L’une en face de l’autre, deux silhouettes sombres semblaient appartenir à ce paysage magnifique, comme deux arbres brûlants de vie coupés dans leur élan.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hélix
Marcheur de grand chemin
Marcheur de grand chemin
avatar

Age : 24
Nombre de messages : 201
Localisation : si je te le disais, tu ne me croirais pas ...
Date d'inscription : 18/10/2008

MessageSujet: Re: voyage mouvementé (Hélix-Naïa...)   Sam 14 Mar - 3:26

[ Aucun problème ^^ ]

Faisons une pause, puisque c’est ce que nous désirons toutes deux !
Je n’ai jamais envoyé personne vous tuer, toi et ce Jems dont tu me parles tant !
Ne me pousse pas à l’eau, s’il te plaît. Cela serait fâcheux pour toi comme pour moi.


Naïa avait longuement hésité. Pendant un moment, Hélix avait même cru qu'elle n'accepterait jamais. Mais juste au moment où elle allait tomber dans l'eau, son adversaire s'était décidée. Toutes deux, aussi sombres que la nuit. Elle s'éloignèrent de la rive, lentement et s'assirent dans l'herbe à une vitesse respetcable. Hélix s'assit en tailleur, son épée à quelques centimètres d'elle. Naïa parraissait tendue, et Hélix ne comprenait pas. Le caractère de la jeune femme ne collait pas du tout avec ses faits et gestes meurtriers qui avaient coûtés la vie à Jems. Pour la première fois, l'idée que ce n'était pas Naïa la meurtrière, la traversa. Elle se figea. Si c'était ça, elle s'était bien fait roulée dans la farine par Monsieur Muscle. Mais ce n'était pas possible. Pas poss ... Sa résolution vacilla. Elle n'avait aucune preuve à part le témoignage de cet homme, sûr de mourir, un couteau sur la gorge.

Les couleurs de la nature prirent une teinte différente. S'éclaircissant. Hélix observa briévement l'endroit de son combat. Le lac, immensité d'un bleu désormais plutôt clair. L'herbe, verte, et plus loin, le commencement de la forêt. Elles s'étaient battues un peu partout, et Hélix était fatiguée ...

Elle réfléchit un instant puis commenca à parler, après une longue minute de silence.

Tu sais très bien ce que je veux, Naïa. Je veux te tuer. Tu ne me connais peut-être pas. Pourtant, à cause de toi, un de mes meilleurs amis est mort. A cause de toi, mon voyage s'est fini en drame. A cause de toi, j'ai dû comettre 7 meurtres. Et je suis sur le point d'en commetre un 8ème. Je ne t'ai pas attaquée par hasard, si c'est ce que tu crois. Je pense que tu ne saisis pas très bien pourquoi je t'ai attaquée. Mais je pense aussi que lorsque l'on commet ce genre de crime, on doit payer. Dépouiller ainsi des voyageurs, "sans défense", juste pour leur argent ou ... pire ! Ce n'est que justice que je te tue, tu ne crois pas ?

Hélix essuya ses larmes d'un geste rageur. Une boule se formait peu à peu dans sa gorge. Elle avait besoin de pleurer son ami. Mais ce n'était pas le moment. Elle détestait Naïa, il ne fallait surtout pas qu'elle craque maintenant, face à une attaque, elle serait impuissante. Mais à force de retenir sa rage, sa colère, sa tristesse, celles-ci se faisaient plus pressantes. Hélix avait fini sa phrase sur un cri et voulut se remettre à crier. Crier pour évacuer. Ne pas perdre ses moyens, ne pas perdre ses moyens ... C'était de plus en plus difficile. Hélix se retint, elle resta calme, elle pensa à autre chose. Mes les images revenaient sans cesse. Le corps, le campement devasté, le rictus de Monsieur Muscle, le rire de ses comparses, leurs intentions, le combat, le sang, la peur sur le visage du colosse, la tombe ... Tout. Elle ne savait pas ce qui lui arrivait. Depuis plusieurs minutes, elle vivait au passé. Elle ne profitait pas du moment présent comme elle faisait d'habitude, elle ne pensait qu'à l'instant qu'elle vivait. Elle ressassait. Et pas seulement la mort de son ami. La colère l'envahit. Encore une fois.

Et, le monde explosa.

Son monde. Elle se leva d'un bond, sentant les premières larmes couler. Elle se mit alors à hurler. A tout lâcher. A hurler.

JE NE COMPREND MEME PAS POURQUOI TU ACCEPTE DE RESTER EN VIE, TU DEVRAIS AVOIR ENVIE DE MOURIR, TU ... NE MERITES MEME PAS D'ETRE NEE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! TU... Je suis désolée. Je ne fais pas exprés de te detester. Je pense même que si tu n'étais pas un monstre, on aurais pu être amies. Dommage.

Elle se rassit. Enfin, s'effondra aurait mieux convenu. Elle laissa les larmes couler sur ses joues, pensant à la réaction de Naïa. Seule leur interraction lui permattait de rester au présent. De ne pas s'évader. Elle espérait que son adversaire allait se mettre en colère. Comme ça, Hélix n'aurait pas le temps de réfléchir. Il fallait qu'elle parle. Pour ne plus y penser. Il fallait que Naïa réagisse. C'était vital.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naïa Niils Elendir
modo volontaire
modo volontaire
avatar

Age : 24
Nombre de messages : 403
Localisation : Où l'envie me vient d'y faire un petit tour ...
Date d'inscription : 22/12/2008

MessageSujet: Re: voyage mouvementé (Hélix-Naïa...)   Ven 27 Mar - 19:57

Silence. Naïa attendit patiemment que son adversaire prenne la parole.
Puis ses pensées s’évadèrent.
Elle réalisa soudain qu’il fallait qu’elle fasse à tout prix quelque chose pour pouvoir arriver à son rendez-vous à temps.
C’était la première fois depuis le début du combat qu’elle repensait à la mystérieuse lettre. Elle tenta de se souvenir de ses termes… La missive était dans sa poche, mais la demie-elfe n’était pas assez sotte pour la sortir dans un moment pareil. « Au premier jour… » oui, quelque chose comme ça… et le nom de l’expéditeur… « Maître El Migel ». Non. « El Migrel ». Pas encore…El Mirgel ? Non plus ! Elle se concentrait pourtant… « El Mirgal ». C’était cela. Et le lieu… Ah oui. Facile. La cité d’Ämm. Et le temps s’écoulait…
Il fallait absolument qu’elle trouve un moyen d’écourter l’entrevue.

Entre-temps, la jeune femme assise en face d’elle s’était mise à parler, sans que la jeune voleuse n’y fasse tout d’abord attention. Ce n’est que la dernière phrase qui la sortit de sa torpeur :

« … Ce n'est que justice que je te tue, tu ne crois pas ? »

Puis, lorsque son adversaire se leva en criant ces mots :

« JE NE COMPRENDS MEME PAS POURQUOI TU ACCEPTE DE RESTER EN VIE, TU DEVRAIS AVOIR ENVIE DE MOURIR, TU ... NE MERITES MEME PAS D'ETRE NEE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! TU... Je suis désolée. Je ne fais pas exprès de te détester. Je pense même que si tu n'étais pas un monstre, on aurait pu être amies. Dommage. »

Naïa bondit en arrière, interloquée, les yeux écarquillés, à la fois surprise et choquée. Elle ne sortit pas pour autant ses armes, de peur que son adversaire l’interprète mal.

Puis, elles se calmèrent, la tension retomba, elles se rassirent.

Alors la jeune demie-elfe chercha. Des mots. Des paroles. Des preuves. Que dire ? Que dire à quelqu’un venu pour vous tuer pour lui prouver que vous n’avez rien à voir dans cette affaire ?
Elle cherchait donc, en vain.
Sa vie était sûrement en jeu mai elle n’avait rien à perdre, si ce n’est qu’elle ne connaîtrait jamais Maître El Mirgal ni ce qu’il lui voulait.
Mais elle ne pensait pas à cela.
Une idée venait de prendre naissance dans son esprit, une idée dangereuse, qui dépendait complètement de la réaction de son adversaire à présent.

Enfin, elle prit la parole, avec son calme habituel :

Que te faut-il de plus ? Tu connais mon nom, j’ignore le tien. Tu m’attaques, je ne m’y attends pas. Tu me parles de faits dont je ne comprends rien, tu me cries dessus, je ne profite pas de ces instants pour t’attaquer. Ne me crois-tu pas ? Ne me crois-tu pas quand je te dis que j’ignore qui est Jems ? Veux-tu des preuves ? Eh bien en voici : vois-tu, je connais le nom de toutes les personnes qui sont mortes par ma faute car si je tue ce n’est jamais par plaisir, jamais sans bonne raison, majoritairement en auto-défense. Je suis une voleuse, non une meurtrière.
Bref, le plus important est que je n’ai jamais tué personne du nom de Jems.


Naïa se leva lentement. Sans gestes brusques elle sortit ses armes de leurs places respectives, ses bottes, sa ceinture…
Elle posa son épée et ses lames devant son adversaire, tout aussi doucement, et se rassit, droite, ne laissant pas l’inquiétude pointer de ses yeux sincères, ne tremblant pas, calme.

Voilà. Cela ne suffit-il pas à te convaincre ?

La jeune femme n’avait pas pipé mot. Le silence installé de nouveau entre les deux silhouettes fût rapidement troublé par les bruits de la ville proche s’éveillant. Le galop de chevaux s’approchait au loin, des rires et des cris se faisaient entendre.

Naïa finit par ressentir de la peur.
Peur d’une réaction vive, que le combat reprenne, peur d’un jour sans lendemain.

Peur.

Imperceptible.

Au fond de son cœur,

espoir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hélix
Marcheur de grand chemin
Marcheur de grand chemin
avatar

Age : 24
Nombre de messages : 201
Localisation : si je te le disais, tu ne me croirais pas ...
Date d'inscription : 18/10/2008

MessageSujet: Re: voyage mouvementé (Hélix-Naïa...)   Dim 29 Mar - 1:34

Hélix écouta la tirade de Naïa. Le vent s'engouffrait dans ses cheveux, faisant voler ses mèches folles et séchant ses larmes. Le jour naissait. Hélix se prit à réflechir à tout ça. Elle ne savait pas pourquoi mais Naïa ne lui inspirait pas le même mépris que la plupart de ses adversaires. Elle avait vraiment pensé ses paroles quand elle avait dis qu'elle auraient pu être amies si elle n'avait pas été un monstre. Oui, Hélix considérait vraiment Naïa comme un monstre. A cause de ses actes. Elle repensa également à son idée que ce n'était peut-être pas elle. Oui c'était de plus en plus probable. Elle en était là de ses pensées quand Naïa se leva et déposa ses amres à ses pieds. Hélix en eut le souffle coupé. Jamais aucun de ses ennemis n'avaient fait ça ! C'était ... incroyable ! L'idée que Naïa n'y était peut-être pour rien prit de l'ampleur dans sa tête.

Elle se secoua. Il y avait aussi le mensonge. Naïa pouvait très bien s'en servir. Hélix retrouva le sérieux qu'elle avait un instant perdu puis planta ses yeux dans les siens. Essayant de trouver une lueur malveillante dans son regard. Lire dans les yeux était un art qu'elle avait très tôt appris et il était rare qu'elle se trompe. Hors, dans les yeux de Naïa, elle lut toutes sortes de choses, sauf de la méchanceté. D'abord il y avait cette lueur d'incompréhension, très présente. Puis, un voile. Comme une intense réflexion. Naïa pensait à autre chose.

Et enfin deux choses.

De la peur. Là Hélix bloqua. De la peur de quoi ? D'elle ? Sûrement pas. Elles étaient à force égales. Mais de quoi alors ? Des bruits de sabots, de conversation et de rires qui se faisaient entendre ? Non plus ... Alors quoi ?

Et la deuxième chose était plus difficile à lire. De l'espoir, sûrement. Mais c'était assez ambigü. Hélix décida que c'était de l'espoir et se concentra sur la réponse qu'elle allait lui donner.

Je t'avoue que je ne sais pas trop quoi te dire. Alors je vais te raconter une histoire. Mon histoire, celle de Jems aussi ...

Et elle commenca à raconter. Pas tout mais l'attaque. L'attaque, le combat, l'auberge, tout. Ou presque. Lorsqu'elle eut fini, elle relacha ses jambes qu'elle avait ramené contre son torse.

Voilà. Je ... Maintenant que j'y réfléchis, Monsieur Muscle m'a peut-être raconté n'importe quoi sachant qu'il allait de toute façon, mourir. Mais sur le coup, tu comprend, je ... j'étais tellement en colère. Je n'ai songé qu'à venger mon ami. Dis-moi sincérement, Naïa, en me regardant dans les yeux, as-tu quelque chose à voir avec cette histoire ?

Elle avait bien articulé la dernière phrase, regardant Naïa dans les yeux. Elle attendait une fois de plus sa réaction. Se demandant quelle serait la réponse. Mais au fond d'elle, elle connaissait déjà la réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naïa Niils Elendir
modo volontaire
modo volontaire
avatar

Age : 24
Nombre de messages : 403
Localisation : Où l'envie me vient d'y faire un petit tour ...
Date d'inscription : 22/12/2008

MessageSujet: Re: voyage mouvementé (Hélix-Naïa...)   Lun 6 Avr - 23:41

Alors Naïa comprit, enfin. Et elle se souvînt de l’attaque de ces brigands malavisés et peu dangereux, en tout cas pour elle, qui avaient réussi à la surprendre dans son sommeil. Elle se souvînt de leur chef, un grand type costaud qui avait réussi à fuir, alors que tous ses comparses étaient morts de sa main. Elle se souvînt du respect et de la peur qui grandissaient dans ses yeux au fur et à mesure du combat. Elle se souvînt la nuit blanche qu’elle avait passée ensuite, à enterrer tous ces morts qui n’étaient que jouets dans la grande machine qu’est le profit et le meurtre. Elle avait réussi à se procurer leurs noms, comme elle le faisait chaque fois. Elle ne s’en était pas voulu tout de suite, bouillonnant encore de rage et de colère contre elle-même et contre eux. Elle n’aurait pas dû se laisser surprendre. Elle n’aurait pas dû leur dire son nom.

C’était cela qui avait causé le combat qu’elle venait de mener.

La jeune femme la fixait, à présent. Elle attendait d’elle une réponse qu’elle lui avait déjà donnée.
Naïa la regarda, et vit dans ses yeux qu’elle connaissait déjà la réponse, ou tout du moins espérait la connaître. Alors, sans plus attendre, elle lui répondit, en toute honnêteté :

-Non. Et je viens de comprendre, grâce à ce que tu viens de me dire, que j’ai été trompée, moi aussi. Le chef des brigands qui ont tué Jems -qu’il repose en paix- a eu affaire à moi il ya de cela quelques jours déjà, mais a réussi à s’échapper. Il m’avait surpris de la même manière que toi, avait prononcé à peu près les mêmes paroles, m’avait lancée les mêmes regards. Monsieur Muscle est un surnom qui lui va bien, mais il s’appelle réellement Igor. J’ai comme toi feint de lui obéir, et lui ai donc donné mon nom. Cela fût ma plus grande erreur, apparemment. Il l’a utilisé pour tenter de ne pas mourir tout en se vengeant de moi. C’est tout à fait clair, à présent.

La jeune voleuse lança un regard à ses armes éparpillées au sol.

-Je peux ?...

Un bref signe de tête de la jeune femme et Naïa récupérait ses armes avant de se rasseoir.



[excuse si c’est un peu court, je ne voudrait pas jouer ton personnage ^^]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hélix
Marcheur de grand chemin
Marcheur de grand chemin
avatar

Age : 24
Nombre de messages : 201
Localisation : si je te le disais, tu ne me croirais pas ...
Date d'inscription : 18/10/2008

MessageSujet: Re: voyage mouvementé (Hélix-Naïa...)   Sam 11 Avr - 2:50

[ Non, non c'est très biiien !]

Le souffle coupé, Hélix fit signe à Naïa de reprendre ses armes. Elle avait honte. Pas honte de s'être trompée, non, parce que cette idée ne lui effleura même pas l'esprit. Non, elle avait honte d'avoir étalé ses sentiments comme ça. Devant une inconnue. Elle avait craqué. Voilà. C'était ça. Depuis, son arrivée sur ce continent, elleavait été forte. Elle avait été triste, malheureuse, nostalgique, en colère, mais jamais elle ne l'avait montré, jamais elle n'avait vidé son sac. Même devant Fioul. Même avec Lazulie. Et Jems.
Mais devant Naïa. Qu'elle ne connaissait pas. La vie était bizarrement faite. Mais de ses trois principaux compagnons de route, Jems était le seul à être mort. Sous ses yeux, comme ça. Alors qu'elle commencait juste à être vraiment amie avec lui. Même plus qu'amie. Leur relation aurait pu évoluer, durer ... elle s'était arrêté nettement. A cause d'un dénommé Igor. Et non à cause de Naïa.
Hélix se releva en même temps qu'elle et la regarda longuement. Une battante. C'était évident. Tout en elle le clamait. Sa posture, souple, naturelle mais vigilente, sa chevelure brune claire, plutôt châtain qui dansait autour de son visage, éclaircie par de longues journées au soleil. Son teint hâlé, ssigne qu'elle aimait le grand air. L'assurance de sa voix, la souplesse de ses mouvements, ses armes patinées par l'usage, ses muscles fins ... Tout.
Non, Hélix n'avait pas honte d'avoir voulu tuer Naïa, et d'avoir fait erreur.
Mais elle n'était pas impolie.

Je suis désolée d'avoir voulu te tuer. De toute façon, d'après ce que j'ai vu, tu te débrouille parfaitement bien !

Elle sourit.

Franchement, Naïa, c'était un beau combat. On voit que tu sais te battre et ça faisait longtemps que je n'avais pas été à forces égales avec quelqu'un. Ce fut un honneur.

Elle tendit sa main à son ex-adversaire pour la lui serrer.

Au fait, si tu a besoin de quoi que ce soit comme aide, n'hésite pas à me demander. Je vais rester ici quelque temps, pour me ressourcer, et ... pour faire le deuil de mon ami. mais je serais là si tu as besoin. Et surtout, si tu as besoin d'un partenaire d'entraînement au combat, fais-moi signe, ça me ferait plaisir de re-croiser le fer avec toi un de ces quatres. Et dans des meilleures circonstances !
Ensuite, j'irais aux frontières de feu pour ... une sorte de quête !

Elle ne savait pas trop si elle devait parler de la quête dont elle avait entendu parler. Et même si Naïa ne s'avérait pas être la dangereuse tueuse qu'elle pensait, celle-ci était encore une inconnue aux yeux de la jeune princesse, elle ne savait pas trop si elle devait lui accorder sa confiance, ou pas ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naïa Niils Elendir
modo volontaire
modo volontaire
avatar

Age : 24
Nombre de messages : 403
Localisation : Où l'envie me vient d'y faire un petit tour ...
Date d'inscription : 22/12/2008

MessageSujet: Re: voyage mouvementé (Hélix-Naïa...)   Dim 12 Avr - 19:20

Naïa sourit devant les compliments de la jeune femme.
Ce combat avait été difficile, les deux adversaires étant de forces égales. Cela l’avait obligé à dépasser ses limites, à trouver d’autres combinaisons, et elle en sortait comme grandie. Jamais encore un duel ne l’avait autant mise à l’épreuve de rester concentrée, de ne pas faillir, de garder confiance en elle.
Elle remplit sa gourde de l’eau du lac cristallin et en but une bonne rasade. Le liquide coula sur sa joue laissant comme une trace de larme, sur son cou. Elle eu alors l’envie soudaine de se baigner pour se débarrasser des dernières traces de luttes. L’eau, son alliée de toujours, la réconforterait. Elle leva la tête. Le soleil était déjà haut dans le ciel, elle ne pouvait pas encore se le permettre, elle avait autre chose de plus important qu’un bain à faire.
Lorsqu’elles se serrèrent la main, Naïa sentit que toute tension, toute animosité, toute adversité avaient disparu entre elles.

-Tu es excusée. C’était effectivement un très beau combat, me mesurer à toi était plaisant par ton aisance et ton jeu franc. Aucun souci pour que nous recommencions en de meilleurs termes ! Ecoute, je vais maintenant devoir me rendre à la cité d’Ämm. Cela te dirait que l’on fasse le chemin ensemble ? Ou si tu préfères –et je le comprends très bien- faire le deuil de ton ami, tu pourrais m’y rejoindre un peu plus tard dans la journée !

Tout en parlant elle s’était préparée à partir, déterminée à ne pas faire plus attendre l’expéditeur de sa lettre. Elle sortit celle-ci, la relut rapidement et la tendit à la jeune femme.

-Connais-tu quelqu’un de ce nom-là ? C’est cette missive qui m’envoie ici.
Au fait, même si il me semble que tu le sais déjà, je m’appelle Naïa. Niils est le nom de ma mère, une humaine, et Elendir celui de mon père, un elfe. Je suis une voleuse, mais ne fait partie d’aucune Guilde. Je travaille seule, et pour la justice. Cela explique peut-être ma volonté d’éclaircir cette affaire et de prouver mon innocence.


La jeune demie-elfe sourit une fois de plus, et attendit la ou les réponse(s) de son interlocutrice.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hélix
Marcheur de grand chemin
Marcheur de grand chemin
avatar

Age : 24
Nombre de messages : 201
Localisation : si je te le disais, tu ne me croirais pas ...
Date d'inscription : 18/10/2008

MessageSujet: Re: voyage mouvementé (Hélix-Naïa...)   Lun 18 Mai - 2:49

Maître El Mirgal ... Non cela ne disait franchement rien à Hélix. Elle fouilla un instant dans sa mémoire mais ne trouva pas. Enfin en même temps, ici elle ne connaissait pas le centième de ses connaissances de son pays. Non, sur ce continent elle ne connaissait personne de ce nom. Sur l'autre non plus d'ailleurs.
Elle secoua la tête en réponse à la question de Naïa.


Non, ce nom ne me dis rien. Mais je veux bien t'accompagner à Ämn si tu veux. Bientôt, je devrais re-voyager seule, j'aurais tout le temps de pleurer Jems ... Mais c'est gentil de l'avoir proposé !

Sur ce, Hélix plongea à son tour quelque chose dans le lac. Mais c'était son sabre. Même si elle n'avait pas touché une seule fois Naïa, elle préférait quand même le passer sous l’eau. C’était ainsi, Hélix était très soigneuse avec ses affaires, surtout quand il s’agissait de ses armes ! Ses armes étaient toujours très brillantes même si on voyait qu’elles étaient beaucoup utilisées. La jeune fille se tourna ensuite vers Naïa qui la regardait faire en silence. Hélix lui sourit et essuya son arme ruisselante dans l’herbe fraîche. Ensuite, elle la rangea dans son fourreau qui était tout aussi propre.

Bon, on y va ? demanda t-elle en commençant à s’avancer dans l’herbe.

Elle arriva à la hauteur de Naïa et elles commencèrent à marcher en parlant de tout et de rien, hélix continuait de chercher dans sa mémoire …

[Désolée pour la couretée de la chose, je suis un peu en manque d'inspi, c'est aussi pour ça d'ailleurs que je suis si en retard ... encore désoléeeeee !]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naïa Niils Elendir
modo volontaire
modo volontaire
avatar

Age : 24
Nombre de messages : 403
Localisation : Où l'envie me vient d'y faire un petit tour ...
Date d'inscription : 22/12/2008

MessageSujet: Re: voyage mouvementé (Hélix-Naïa...)   Jeu 21 Mai - 15:37

Hélix sourit. Sourire sincère.
A les regarder maintenant on eût dit que jamais aucun combat n’avait eu lieu entre les deux jeunes femmes. Elles partirent ensemble, bavardant tranquillement, de tout et de rien.
La discussion allait bon train, le rythme de leurs pas était soutenu.

Elles arrivèrent à la ville peu de temps après.

La porte grande ouverte de la cité voyait aller et venir marchands, vagabonds, promeneurs et voyageurs divers. Très vite elles se perdirent dans la foule, et durent se tenir l’une à l’autre pour éviter de se perdre. Elles essayèrent, tant bien que mal, de sortir de la masse hétéroclite de gens.
Elles atterrirent finalement dans une rue quasi-déserte, adjacente à la Grande Rue, axe principale d’Ämm. Elles prirent le temps de souffler un peu.

Naïa réfléchissait. La lettre n’indiquait pas de lieu de rendez-vous, juste la cité. L’expéditeur aurait-il les moyens de la trouver où qu’elle soit ? Cela signifierait qu’elle n’aurait pas affaire à n’importe qui, mais certainement à un homme d’importance. D’ailleurs il avait un nom de noble, à n’en pas douter : El Mirgal, et il se disait « Maître »… Comment faire pour le trouver ? Peut-être devrait-elle se renseigner auprès de la mairie… idée qui ne lui plaisait guère. On leur poserait des questions, et elle devrait s’inventer une identité, une voleuse n’est jamais bien vue… Elles pourraient aussi opérer à sa manière, ce qui lui conviendrait mieux, mais peut-être pas à sa camarade de route...
Ne sachant que faire, elle décida de consulter celle-ci, et lui narra ses différentes hypothèses.

Elles discutaient de la suite des évènements, tournées l’une vers l’autre, accoudées au mur.

Une ombre se dirigea vers elles, lentement. Aussi discrètement qu’une plume tombant au sol.
Aucune d’Hélix ni de Naïa ne la vit tout de suite.
Puis cette dernière la sentit. En moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, elle se retourna, une lame dans chaque main, en posture défensive, prête.
A ses côtés, la jeune femme se tenait prête elle aussi, le sabre pointée droit devant elle, la mine déterminée.

Alors l’ombre arriva à leur hauteur…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hélix
Marcheur de grand chemin
Marcheur de grand chemin
avatar

Age : 24
Nombre de messages : 201
Localisation : si je te le disais, tu ne me croirais pas ...
Date d'inscription : 18/10/2008

MessageSujet: Re: voyage mouvementé (Hélix-Naïa...)   Ven 22 Mai - 2:28

Hélix n'était jamais allée à Ämn. Bon il faut quand même avouer qu'elle n'était pas d'ici aussi ... Ämn était une grande ville dont les rues pavées étaient plutôt propres. Il semblait que c'était une cité prospère sans grand problème majeur. On voyait un peu partout des marchand vanter leurs produits et des enfants qui riaient. Les gens semblaient d'ailleurs plus riches que la moyenne. Les enfants en haillons étaient plutôt rares, et les maisons semblaient confortables. Hélix décida qu'elle aimait bien cette cité. Peu importe ce qu'elle allait y trouver. Et pourtant, ce qu'elle allait y trouver ne serait sûrement pas très joyeux. Quoique ... En repensant aux mots que Naïa avait reçu, Hélix se dis que finalement, qui avais dis que ce maître El Mirgal serait maléfique ? Personne. Si ça se trouve il serait on ne peut plus aimable. C'était tout à fait possible.

Très vite, un autre problème vint hanter ses pensées. Comment trouver ce fameux Maître ? La jeune fille réflechit. Elle en arriva à la conclusion que si ce El Mirgal se faisait appeller Maître, c'est qu'il devait être plutôt connu dans les parages. Pourquoi ne pas demander à de simples passants ? Avant qu'elle n'ait pu exposer son idée, Naïa prit la parole et lui expliqua ses différentes hypothèses. La mairie ? Trop risqué. Faire à la manière de Naîa ? Pourquoi pas ?
Elles étaient arrivées dans une petite ruelle plutôt sombre. Hélix allait suggérer son idée quad elle sentit une présence dans son dos, ce qui ne lui plut guère. Elle se retourna vivement, sortant son sabre dans un même mouvement. En même temps que Naïa. Devant elles, se tenait "l'ombre", qui les avait suivies depuis leur entrée à Ämn, sans qu'elles s'en rendent compte. L'ombre était en fait un jeune homme d'une vingtaine d'années avec un visage magnifique qui avait dû en faire tomber plus d'une. Il avait des cheveux bruns qui descendaient à peu près jusqu'à ses oreilles, ondulés. Ses yeux étaient deux grands abysses noirs. Il les regarda avec un air franchement surpris, lorgnant sur leurs armes. Très vite, il se reprit et prit un air nonchalant.

Quel accueil, siffla t-il.

Hélix le toisa. Elle se redressa un peu, abandonnant sa position de combat, mais restant sur ses gardes, et surtout ne baissant pas son sabre d'un milimètre. Elle haussa un sourcil.

Qui es-tu ? demanda t-elle.

En son for intérieur elle se demandait si Maître El Mirgal pouvait être aussi jeune. Normalement non. Enfin, dans son pays. Maintenant, ici, peut-être étais-ce possible. Elle s'était tellement attendue à voir un vieil homme ! Elle était presque déçue. Ce qui n'échappa au garçon. Il était très difficile à Hélix de cacher ses émotions. Mentir était quasi-impossible pour elle, elle était trop franche. Et là, il avait lu dans ses yeux qu'elle s'attendait à quelqu'un de plus jeune. Parce que oui, Hélix ne douta pas un instant que ce garçon ait à voir avec ce fameux El Mirgal.

Je pourrais vous retourner la question, répliqua t-il. Naïa n'était-elle pas censée venir seule ? demanda t-il.

Agacée, Hélix leva les yeux au ciel.

Et ma présence te pose un problème, c'est ça ? Ben va falloir faire avec petit.

Petit. Il avait au moins cinq ans de plus qu'elle. Elle préféra tout de même se taire et laisser faire Naïa. C'était quand même pour elle qu'elles étaient là ! Si Hélix se mettait à prendre la tête comme ça, ça n'allait pas aller ! D'ailleurs, elle se recula un peu pour laisser la jeune voleuse parler avec l'inconnu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naïa Niils Elendir
modo volontaire
modo volontaire
avatar

Age : 24
Nombre de messages : 403
Localisation : Où l'envie me vient d'y faire un petit tour ...
Date d'inscription : 22/12/2008

MessageSujet: Re: voyage mouvementé (Hélix-Naïa...)   Sam 23 Mai - 13:35

Naïa écouta l’altercation en silence. Elle détaillait le jeune homme, pas moche du tout, qui les toisait de ses yeux vifs et intelligents, où il ne fallait pas plonger le regard trop longtemps au risque de s’y perdre…
Il portait une veste sombre et un pantalon de toile foncé. Une dague pendait le long de sa hanche. Naïa se dit que cela n’était pas un réel danger. Elle sentait que l’homme avait quelque pouvoir qu’elle ne pouvait définir. Il avait assurément un lien avec El Mirgal. Celui-ci serait-il un mage ?

Au dernier mot jeté par sa camarade, l’homme sursauta imperceptiblement. On ne devait pas souvent le traiter comme cela. Enfin bon, une petite leçon de modestie de temps en temps ne fait jamais de mal… Après le silence qui suivit, Naïa prit la parole :

Il n’a jamais était mentionné que je devais venir seule. Elle reste avec moi, que cela te plaise ou non.
Tu n’as pas répondu à sa question. Qui es-tu ? La moindre des politesses est de se présenter, tu ne crois pas ?


Elle avait lancé ses derniers mots avec un petit sourire narquois, et bien qu’elle se soit redressée et ait rangé ses lames, une main s’était glissée à sa ceinture, prête à saisir le poignard qui y était accroché, dans son fourreau.

L’homme se ressaisit rapidement.

Je m’appelle Elias Isthûd, élève de Maître El Mirgal qui m’envoie vous chercher.

As-tu une preuve de ce que tu avances ? L’interrogea la jeune voleuse.
Le dénommé Elias, leva un sourcil étonné, puis sortit d’une poche de sa veste un papier légèrement froissé.

Voici une lettre de mon Maître qui vous est adressée, Melle Niils Elendir.


Il parlait avec plus de courtoisie, comme si l’échange avait changé son point de vue sur les deux jeunes femmes qui lui faisaient face. Naïa saisit l’enveloppe à son nom, la déplia prestement et la lut, avant de la tendre à sa voisine.

Excuse-moi, nous allons nous entretenir rapidement, dit-elle au jeune homme avant de reculer, amenant son amie avec elle.

Je ne sais pas si cette lettre est vraie ou fausse, mais dans tous les cas nous sommes deux, nous ne risquons rien à rester ensemble, lança-t-elle à son amie, la regardant dans les yeux tout en prêtant une oreille attentive au moindre mouvement d’Elias. Au fait, tu ne m’as toujours pas donné ton identité !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hélix
Marcheur de grand chemin
Marcheur de grand chemin
avatar

Age : 24
Nombre de messages : 201
Localisation : si je te le disais, tu ne me croirais pas ...
Date d'inscription : 18/10/2008

MessageSujet: Re: voyage mouvementé (Hélix-Naïa...)   Sam 23 Mai - 18:17

Hélix faillit éclater de rire en voyant l'éclair d'incompréhension et d'agacement qui passa dans les yeux de l'inconnu quand il entendit le mot "petit". Il était clair que ça n'avait pas dû lui plaire. Tant pis. Hélix detestait qu'on la rembarre comme ça. Elle n'était pas du genre à s'applatir devant des gens simplement parce qu'ils étaient plus agés qu'elle. Au contraire, elle tenait à faire une entrée brutale pour bien montrer que malgrès son jeune âge, elle était parfaitement capable de prendre les commandes. Bref, elle laissa donc à Naïa le soin de s'expliquer avec le jeune homme. La jeune femme précisa qu'il ne lui était nullement demandé de venir seule, ce qui ne plut pas non plus beaucoup au jeune homme qui s'appellait en fait Elias Isthûd. S'en suivit un court échange durant lequel Elias remit à Naïa une lettre qu'elle parcourut rapidement. Hélix en profita pour la regarder légerement plus attentivement. Elle fut très surprise de constater que Naïa avait à peu près dix ans de plus qu'elle. Elle n'avait pas vraiment prêté attention à son âge jusque là, mais maintenant qu'elle regardait mieux, c'était flagrant. Naïa était donc encore plus redoutable qu'aurait pu le penser Hélix. Parce qu'elle avait l'avantage de l'expérience. Pour la première fois, Hélix se dis que finalement Naïa avait fait exprès de ne pas la tuer. Il était évident qu'elle était bien plus forte qu'elle.

Naïa la tira soudain de ses réflexions en l'emmenant à l'écart. Hélix se rendit alors compte que son sabre était toujours levé. Elle le remit dans son fourreau, mais le laissa sortit suffisament pour pouvoir le tirer très facilement en cas de besoin. La lettre ordonnait visiblement à Naïa de suivre Elias. Mais il était effectivement possible que ce soit une fausse destinée à l'attirer dans un piège. Dans ce cas, Hélix ne serait pas de trop.

Naïa lui rappella aussi qu'elle ne lui avait toujours pas donné son identité. Oups !

Hélix de Caténis ! Enchantée Mlle Niils Elendir !

Elle sourit, puis les deux jeunes filles retournèrent auprès d'Elias qui avait l'air plutôt impatient.

Pouvons nous y aller maintenant mesdemoiselles ? demanda t-il d'un ton ironique.

Il avait accentué le "mesdemoiselles", façon pour lui de préciser qu'elles n'étaient pas du tout l'idée qu'il se faisait de demoiselles. Il s'inclina légérement son sourire ironique toujours accroché. Hélix comprit qu'il avait trop de préjugés et qu'il était plus habitué à des filles en robe qu'en tenue de combat.

Hélix sortit son sabre et joua un moment avec, attendant patiemment qu'il ait fini de se moquer d'elles. Elle aurait volontiers lançé le sabre à la figure d'Elias mais par respect pour Naïa, préféra ne rien faire.

Enfin, il tourna les talons et s'enfonça dans la ville. Pendant un moment, elles le suivirent à travers des dédales de rues, toujours aussi propres, montant des escaliers, s'enfonçant dans des tunnels, passant des portes ...

Ils arrivèrent alors devant la porte d'une haute tour. Elle était en métal et semblait infranchissable. Elias se tourna vers elles.

A partir de maintenant, seule Miss Niils Elendir pourra me suivre.

Hélix soupira, ressortit son sabre de son fourreau et s'avança vers lui.

Je crois que nous nous sommes mal compris Elias ... Vous emmenez Naïa en haut de cette tour, vous m'emmenez aussi, vous la conduisez à Maître El Mirgal, vous m'y conduisez aussi. C'est clair, maintenant ?

Elias la regarda avec un oeil noir.

Mes consignes sont claires. Seule Miss Niils Elendir me suivra.

Hélix soupira, exaspéré.

Décidement, vous avez des problèmes de compréhension ! Je viens, que ce soit dans vos consignes ou non.
Mais ...
Je propose de laisser Naïa décider.

L'autre se renferma, ce qui tira à Hélix un sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naïa Niils Elendir
modo volontaire
modo volontaire
avatar

Age : 24
Nombre de messages : 403
Localisation : Où l'envie me vient d'y faire un petit tour ...
Date d'inscription : 22/12/2008

MessageSujet: Re: voyage mouvementé (Hélix-Naïa...)   Dim 24 Mai - 13:17

Hélix. Joli prénom. Naïa remarqua la particule dans son nom, et se demanda soudain si sa compagne faisait partie d’une famille noble et quel rang avait-elle. A cet instant la jeune femme eût envie d’en savoir plus sur son amie, et se rendit compte que celle-ci ignorait encore pas mal de choses à son sujet.

Mais Naïa ne put réfléchir davantage, car alors qu’elles se retournaient vers Elias celui-ci les interpela :

Pouvons-nous y aller maintenant mesdemoiselles ?

Elle ne fût apparemment pas la seule à remarquer le ton ironique du jeune homme, car elle vit Hélix sortir nonchalamment son sabre, d’un air innocent mais qui ne la trompa pas. Puis le jeune homme leur fit signe de le suivre et ils partirent tous trois dans les confins de la ville.

Naïa remarqua pour la première fois la propreté saisissante de la cité et sa quasi-absence de mendiants. Etait-ce bon ou mauvais signe ?
Ils montèrent bon nombre d’escaliers, les uns étroits et sombres, les autres vastes et majestueux. Bientôt ils n’entendirent plus le brouhaha du marché, et le soleil maintenant haut dans le ciel vint les sortir de la froideur matinale. Bien qu’elle aurait aimé faire une pause quelques instants, Elias ne sembla pas vouloir s’arrêter. Naïa se dit qu’il ne devait pas se douter de la nuit –matinée- qu’elles venaient de vivre et les croyaient en pleine forme. Ce qui bien sûr n’était pas le cas, mais aucune des jeunes femmes ne le laissa paraître.

Quand le jeune homme s’arrêta enfin, ils n’avaient pas encore prononcé un seul mot depuis leur départ de la ruelle. Comme pour briser le silence, Elias prit la parole :

A partir de maintenant, seule Miss Niils Elendir pourra me suivre.

Cela ne plut pas à Hélix qui rétorqua vivement, en ressortant son sabre :

Je crois que nous nous sommes mal compris Elias ... Vous emmenez Naïa en haut de cette tour, vous m'emmenez aussi, vous la conduisez à Maître El Mirgal, vous m'y conduisez aussi. C'est clair, maintenant ?

Le jeune homme la fusilla du regard avant de répondre :

Mes consignes sont claires. Seule Miss Niils Elendir me suivra.

La jeune voleuse remarqua avec amusement qu’ils semblaient aussi exaspérés l’un que l’autre.

Décidément, vous avez des problèmes de compréhension ! Je viens, que ce soit dans vos consignes ou non.
Mais ...
Je propose de laisser Naïa décider.
Finit par dire Hélix d’un ton las.

Elias ? Appela Naïa.

Oui ?

Tu n’as pas d’ordres à nous donner.

Ah bon ? Ironisa le garçon, croyant qu’il avait l’avantage de la situation.

Lorsque j’ai reçu la missive m’invitant de venir ici, continua-t-elle, je suis partie de suite, j’ai chevauché nuit et jours, quasiment sans m’arrêter, pour arriver ici à temps. En chemin Hélix s’est joint à moi. Je n’ai pas fait tout ce chemin pour me faire enquiquiner par un imbécile prétentieux dans ton genre !!
Ce n’est pas Elias Isthûd que je suis venue voir mais Maître El Mirgal ! Tu m’as compris ?


Entretemps elle avait sorti son épée, l’avait pointé sur le torse du garçon et à ses derniers mots l’avait forcé à reculer.
Il avait progressivement blêmi, comprenant enfin à qui il avait à faire.

Qu’est-ce que tu attends ? Montre-nous la suite du chemin ! Repris la jeune voleuse. Ou bien préfère-tu que nous employions la force, ajouta-t-elle avec douceur mais en le regardant droit dans les yeux. Mon amie se fera un plaisir de te faire comprendre ce que c’est que ce mesurer à plus âgé que soit…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hélix
Marcheur de grand chemin
Marcheur de grand chemin
avatar

Age : 24
Nombre de messages : 201
Localisation : si je te le disais, tu ne me croirais pas ...
Date d'inscription : 18/10/2008

MessageSujet: Re: voyage mouvementé (Hélix-Naïa...)   Lun 25 Mai - 0:36

Hélix faillit éclater de rire devant la mine contrite d'Elias. Cependant elle préféra se taire. La dernière remarque de Naïa la forcait un peu à se taire. Se mesurer à quelqu'un de plus âgé ? Elias était précisément plus âgé qu'elle. Enfin elle ne doutait pas de le battre facilement. Mais il était tout de même mieux de se taire. Elle arbora tout de même une mine triomphante tout en faisant signe à Elias d'ouvrir l'imposante porte.

Celui-ci, avec un grognement de dépit, s'éxécuta. Il sortit une immense clé presque aussi impressionante que la porte et déverrouilla cette dernière. Il passa devant et les invita à le suivre. Naïa passa en première et Hélix fermait la marche. Elle referma la porte et suivit les deux autres.

Une fois la porte refermée, ils se retrouvèrent dans l'obscurité complète. Hélix faillit buter contre la première marche d'un escalier en colimaçon. Elle étouffa un juron et aurait juré avoir entendu un petit rire. Elle n'en tint pas compte et continua à monter. Il n'empêche que son agacement monta d'un cran.

Ils grimpèrent ainsi dans l'obscurité pendant quinze bonnes minutes. Personne ne pipa mot. Elias s'étaient résolu à les ignorer, et Naïa et Hélix étaient bien trop fatiguées pour perdre leur énergie en paroles inutiles.

Enfin, Elias s'arrêta. Ils étaient arrivés devant une porte en bois. Ils ne voyaient toujours rien, mais Hélix identifia la matière au toucher. Le jeune homme, sans manière deverrouilla cette nouvelle porte et l'ouvrit en grand. La lumière les frappa de plein fouet. Hélix cligna des yeux plusieurs fois afin de s'habituer à cette soudaine luminosité.
Ils étaient arrivés au sommet de la tour, dans une pièce de taille respectable, complétement ouverte. Il n'y avait pas de murs, simplement des fines colonnes tenant un toit pointu. La pièce était totalement dénuée de meubles. Elle tenait d'ailleurs plus de la terrasse que de la pièce.

Le vent là-haut était fort, les cheveux d'Hélix et de Naïa se mirent à voltiger derrière elles. Elias se rangea dans un coin et essaya de se faire oublier. Au centre de la pièce était assis, en tailleur, un homme. Il avait de longs cheveux blancs qui volaient autour de son visage, maigre et anguleux. Il semblait plus vieux que le monde et ses paupières fermées donnaient l'impression qu'il était mort.

Ses yeux bleus s'ouvrirent alors et vinrent fixer Naïa et Hélix. Cette dernière se sentit un peu gênée et recula d'un pas. Elle se sentait un peu de trop ... A l'opposé d'elle, Elias eut un sourire narquois.

Bienvenue Miss Niils Elendir. Je vous attendais. Vous n'êtes pas venue seule ? Très bien, ce n'est pas grave, au contraire !

Hélix sourit et jeta un regard tromphiant à Elias, qui se rumbrunit. Mais déjà, Maître El Mirgal reprenait, s'adressant cette fois à Naïa et à Naïa seule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naïa Niils Elendir
modo volontaire
modo volontaire
avatar

Age : 24
Nombre de messages : 403
Localisation : Où l'envie me vient d'y faire un petit tour ...
Date d'inscription : 22/12/2008

MessageSujet: Re: voyage mouvementé (Hélix-Naïa...)   Dim 31 Mai - 22:13

Le vieil homme assis au milieu de la pièce prit soudain la parole.

-Bienvenue Miss Niils Elendir. Je vous attendais. Vous n'êtes pas venue seule ? Très bien, ce n'est pas grave, au contraire !
Il accompagna sa remarque d’un sourire affable à Hélix. Celle –ci s’était mise en retrait, comme consciente du fait qu’à présent Maître El Mirgal allait s’adresser à Naïa seule. La suite ne tarda pas à venir.

-J’ai une mission à vous confier, si vous l’acceptez. A vous ainsi qu’à un jeune elfe du nom d’Illian Amund. Je vous ai choisis par la nature des dons que vous possédez tous deux.
Naïa se mordit imperceptiblement la lèvre. Elle ne s’était pas encore complètement dévoilée à son amie et espérait qu’elle aurait l’occasion de s’expliquer. Plus tard.
Il continua.

-Cette mission est un service que vous me rendriez, en échange de ce que je pourrais vous offrir.

-Quelle est cette mission ?

-Me ramener quelque chose dont j’ai expressément besoin. Un ingrédient indispensable à la confection d’un philtre de ma composition, que je ne peux aller moi-même chercher, et mon élève non plus, en tout cas pas seul.
Cet ingrédient se trouve dans les profondeurs d’une rivière et n’apparaît que la nuit, au beau milieu de la Forêt d’Ymir.
Mes jours sont comptés, et même si je suis encore en forme je sens ma vitalité décroître. Vous partiriez donc demain à l’aube.

La jeune voleuse sourit intérieurement. Cet alchimiste lui proposait une quête en bonne et due forme, telle qu’elle les aimait. Elle n’avait aucune raison de refuser et n’allait de toute façon pas faire demi-tour après tout ce chemin. C’est pourquoi, après une intense réflexion, elle regarda l’homme droit dans les yeux et lui lança :

-J’accepte.

-Bien. Je doutais qu’il en soit autrement.
Il se leva, péniblement, et une canne apparut devant ses moins jointes devant lui.
Il se dirigeait vers une porte adjacente à celle qu'elles avaient empruntée lorsque Naïa l’interpella.

-Attendez ! Vous ne m’avez pas tout dit. Comment m’avez-vous choisi ? Qui êtes-vous ? J’ai le droit de savoir !

-Vous avez raison.
Il revint sur ses pas, paisiblement, et se planta devant la jeune demie elfe. Ils mesurait quelques centimètres de plus qu’elle. Il était vêtu d’une chemise légère et d’un pantalon de toile. Un foulard beige faisait office de ceinture et se longs cheveux blancs tombaient en cascade sur ses épaules. Ses yeux bleus brillaient d’intelligence et lorsqu’il reprit la parole sa voix était posée, telle une voix de conteur.

-C’est un vieil ami à moi qui m’a dicté vos talents. Un voleur de la Guilde. Il m’a dit qu’il avait toujours suivi votre parcours depuis votre passage. Il a appris votre vrai nom, car vous en utilisiez un autre à cette époque, et ne vous a jamais perdu de vue, bien que vous ne vous en soyez pas rendue compte.
Il reprit son souffle.

-Vous vous demandez qui je suis ? Et bien, on me caractérise sous le nom de mage. Mes pouvoirs sont particuliers. Je déplace ce que je souhaite d’un endroit à un autre. Par exemple, la canne qui est apparue dans mes mains tout à l’heure séjournait auparavant un étage plus bas où je l’avais oubliée. Pour monter, je me suis téléporté ici. Cela vous suffit-il comme explication ?

-Oui, mais vous êtes aussi alchimiste, si je ne me trompe…

-En effet, vous avez une fois de plus raison. Le ton qu’il utilisa en fin de phrase marquait la fin de la discussion.
Vous ne m’avez pas présenté votre amie.

-Excusez-moi. Voici Hélix de Caténis ! Déclara Naïa en se tournant vers sa camarade. Elles échangèrent un regard puis la jeune voleuse se retourna vers le vieil homme.

-Enchanté, Mademoiselle de Caténis. Comme je l’ai dit précédemment, vous jouerez un rôle dans la mission de Miss Niils Elendir, si vous acceptez, évidemment. Si vous le voulez bien, nous continuerons la discussion un étage plus bas.

Sur ces paroles, il se dirigea vers la porte qu’Elias ouvrit précipitamment pour laisser passer son maître et les deux jeunes femmes.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hélix
Marcheur de grand chemin
Marcheur de grand chemin
avatar

Age : 24
Nombre de messages : 201
Localisation : si je te le disais, tu ne me croirais pas ...
Date d'inscription : 18/10/2008

MessageSujet: Re: voyage mouvementé (Hélix-Naïa...)   Dim 7 Juin - 22:33

Hélix avait écouté la discussion avec attention. Ce famaux Maître El Mirgal était en fait un mage, qui déplacait apparement les objets et les personnes à volonté. Il était également alchimiste et avait besoin d'un ultime ingrédient pour la confection d'un philtre mystérieux. Il avait fait appel à Naïa d'après les conseils d'un vieil ami d'une certaine Guilde de Voleurs, qui trouvait que Naïa avait les talents adéquats. Ainsi donc Naïa avait des talents particuliers ... Cela ne dérangeait aucunement El Mirgal qu'Hélix vienne avec elle, ça l'arrangeait même. Il y aurait également un autre elfe avec des pouvoirs semblables à ceux de Naïa, du nom d'Illian Amund, et peut-être même l'idiot d'Elias à ce qu'avait compris Hélix. Ah oui et l'ingrédient en question ne pourrait être trouvé que la nuit dans la forêt d'Ymir. Hélix sourit intérieurement. Et voilà une jolie petite quête en compagnie de Naïa !
El Mirgal les invita ensuite à les suivre, un étage plus bas. Elias ouvrit donc précipitement la porte pour les laisser passer. La porte se referma derrière eux, les plongeant à nouveau dans le noir complet.

Eh bien ! s'écria Maître El Mirgal. Elias, allume la lumière ! Nous n'allons tout de même pas descendre dans le noir.

Tout un coup les escaliers furent baignés d'une douce lueur qui provenaient de torches fixées sur les murs et que l'élève n'avait pas cru utile d'allumer lors de leur premier passage. L'escalier était comme l'avait deviné Hélix, tout en pierre sans aucune tapisserie. Ils descendirent quelques dizaines de marches et se retrouvèrent devant une porte peinte de couleur rouge, très élegante. Maître El Mirgal l'ouvrit et leur fit signe d'entrer. Naïa pénetra la première, Hélix juste derrière. Cette pièce-là était meublée. Et très bien même. Il y avait des canapés de cuir, des tapisseries ainsi que des tableaux au mur, il y avait également plusieurs petis poufs répartis un peu partout dans la pièce près de tables basses. L'essentiel de la pièce était faite en fonction de la cheminée dans laquelle crépitait un bon feu. Le Mage leur fit signe de s'asseoir. Les deux filles s'éxecutèrent. Le Mage s'assit en face d'elles à côté de son élève.

Bien, je pense que vous avez compris l'essentiel de ce que je vous demande, commença t-il.

Elles hochèrent la tête ensemble.

Avez-vous des questions ?

Hélix réfléchit un instant, puis, prit la parole.

Oui. Si ce n'est pas trop indiscret, quelle est exactement ce philtre que vous devez préparer ?

Le Mage sembla un peu embêté et semblait sur le point de choisir Jocker quand Hélix ajouta :

Vous pouvez nous faire confiance, je suis quelqu'un de très discret, je n'irais pas crier sur tous les toits ce que vous me direz. Et Naïa fait apparement partie de la Guilde des Voleurs, je la vois mal répeter un secret comme ça.

Le Mage pesa à nouveau le pour et le contre, puis enfin concéda.

Je vous l'apprendrais une fois que vous m'aurez apporté l'ingrédient.

Hélix hocha la tête et se tourna vers Naïa, la questionnant du regard. Avait-elle une question ? Avant que cette dernière ait pu répondre, Elias qui commençait à trouver le temps long, se leva en glissant à son maître :

Je ... vais me remettre au travail.

Maître El Mirgal le fit se rasseoir d'un seul regard.

Non. Ton travail, à présent est d'accompagner ces jeunes filles ainsi qu'Illian dans leur quête.

Elias se rassit. Encore plus contrarié.

*Oh non ...* pensa Hélix. Il allait leur pourrir la vie ... Elle allait intervenir quand elle se rappella que ce n'était pas très poli de protester alors qu'on est pas là première concernée et que Naïa a sûrement des questions à poser ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naïa Niils Elendir
modo volontaire
modo volontaire
avatar

Age : 24
Nombre de messages : 403
Localisation : Où l'envie me vient d'y faire un petit tour ...
Date d'inscription : 22/12/2008

MessageSujet: Re: voyage mouvementé (Hélix-Naïa...)   Sam 13 Juin - 0:27

« Je vous l’apprendrais une fois que vous m’aurez apporté l’ingrédient. »
Le vieil homme ne semblait pas vouloir en dire plus, en tout cas pour le moment.


Ils étaient assis dans de confortables fauteuils, dans une pièce dont Naïa n’aurait pu deviner la présence de l’extérieur de la tour. Elle était immense.
La jeune voleuse se perdait dans sa contemplation lorsque le Mage avait répondu à son amie.

Celle-ci lui lança un regard inquisiteur, levant un sourcil interrogateur.
Les cheveux de la jeune femme, qui n’étaient plus balancés par le vent, reposaient le long de ses épaules fines. Elle s’était vêtue légèrement, trop peut-être pour la saison et rien ne laissait deviner le combat qu’elle venait de mener, à part peut-être une estafilade par-ci par-là, mais rien de bien méchant. Naïa s’en serait voulu de la tuer. Pourquoi ? Et bien tout simplement parce que, à par pour se défendre, elle n’avait aucune raison de le faire, ensuite parce que Hélix était tout sauf quelqu’un de banale et enfin parce qu’elle serait toujours restée sans explication et avec le poids de cette accusation injuste. Mais de toutes manières elle n’aurait pas pu la tuer. Leurs niveaux étaient trop proches pour qu’elles se départagent à un moment ou à un autre. Mais pourtant… Naïa prit soudain conscience de l’âge de son amie. Celle-ci était plus jeune qu’elle !! Ce qui la confortait encore plus : avoir acquis un tel niveau à cet âge… Non, vraiment, Hélix n’avait rien de banal…La jeune demie elfe se promit de faire plus ample connaissance. Elles auraient de toute façon tout le temps du voyage pour cela.

Naïa se concentra de nouveau sur la discussion. Oui elle avait une question ç poser et même plusieurs. Bien qu’il lui semblât déjà connaître les réponses.
Elle se lanca, enfin.

« Nous devons nous procurer des cheveux. Et des provisions. Avez-vous tout cela ?

-Quelle question ! Bien sûr, tout est déjà prêt à votre départ. Il ne manque que Sieur Amund qui devrait arriver dans la soirée, si je ne me trompe. Et pour prévenir ta question suivante, oui vous partirez demain matin, et oui d’ici là vous pouvez vous restaurer, vous reposer tant qu’il vous plaira !! Je suis votre hôte, vous êtes ici chez vous. Une chambre est à votre disposition, dans l’autre partie de ma demeure, que mon élève se fera une joie de vous faire visiter. N’est-ce pas Elias ?
-Oui, Maître.
- Bien, je te préfère ainsi. Avez-vous d’autres questions ?


Elles s’interrogèrent une fois de plus du regard.

-Non. Merci pour tout !

-C’est moi qui vous remercie. Oh, j’oubliais, si vous désirez me voir, je serai soit ici soit en haut de la tour, venez me voir n’importe quand, si vous ne vous perdez pas pour revenir ! »


Sue ces dernières paroles, qui décocha un sourire aux deux aventurières, les trois jeunes gens se levèrent.
« Par ici. » Indiqua Elias.

Elles quittèrent la pièce, le regard chaleureux du vieil homme les poursuivant encore…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hélix
Marcheur de grand chemin
Marcheur de grand chemin
avatar

Age : 24
Nombre de messages : 201
Localisation : si je te le disais, tu ne me croirais pas ...
Date d'inscription : 18/10/2008

MessageSujet: Re: voyage mouvementé (Hélix-Naïa...)   Sam 13 Juin - 1:16

Effectivement, aucune question pratique n'était venue à l'esprit d'Hélix. Heureusement, grâce à Naïa, tout fut réglé en peu de temps. Apparemment, El Mirgal avait déjà tout prévu. Ils avaient besoin de chevaux. Le vieil homme en avait réservé le nombre exact, sûrement. Comment savait-il qu'elle serait là ?

Il était décidement bien mystérieux. Mais aussi, tellement gentil et bienveillant. Hélix ne pensa pas un instant qu'il puisse leur vouloir du mal. C'était tout simplement impossible !
Il y avait donc cet elfe qui allait arriver dans la soirée et qui allait les accompagner durant leur voyage.

Très rapidement, les deux jeunes filles quittèrent la salle en compagnie d'Elias, laissant derière elles, Maître El Mirgal. Encore autre chose de plutôt étrange chez lui et qu'Hélix avait remarqué, c'était que contrairement à tous les autres hommes qu'elle rencontrait, il n'avait pas bronché à la vue de son corps. C'était très rare. Même pour les vieils hommes. Son estime pour lui n'en était que renforcée. Durant toute la durée de l'entretien, elle savait que quelque chose n'était pas comme d'habitude, sans savoir quoi. Maintenant elle savait. Et ça la rassurait.

De meilleure humeur, elle suivit Naïa et Elias dans les escaliers. Cette fois, l'apprenti laissa la lumière et sans rien dire les conduisit devant une autre porte.

C'est là, marmona t-il.

Hélix remarqua avec une pointe de jalousie qui l'étonna que lui aussi, toutes les filles qu'il rencontrait devait s'imaginer dans son lit. Elle passa devant lui et ouvrit en grand la porte. Derrière celle-ci se trouvait une chambre immense. Au moins deux fois plus grande que le salon déjà immense qu'elles venaient de quitter. Elle était décorée tout en blanc cassé et or. Hélix avait l'impression de retourner chez elle. Sa chambre était presque pareil ! Elle fit un grand sourire, cet endroit était parfait ... La pièce était symétrique, chaque côté de la pièce avait un grand lit à baldauqin dans les mêmes tons, une immense armoire, un bureau avec du necessaire à lettres, ainsi qu'un ou deux fauteuils. A l'opposé d'eux, il y avait une porte ouverte sur une salle de bain qui semblait aussi somptueuse que la chambre.

Une chambre de reines, commenta Hélix, n'y croyant toujours pas.

Elle s'avança, dévorant des yeux le décor. Dommage qu'ils ne restent qu'une nuit ici. Il fallait qu'elles profitent à fond du confort car c'était le dernier soir avant longtemps. C'était parfait. Une nuit de confort pour un mois à la pleine lune ...
Elias après un dernier coup d'oeil à la chambre et aux deux filles, tourna les talons et s'en alla.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naïa Niils Elendir
modo volontaire
modo volontaire
avatar

Age : 24
Nombre de messages : 403
Localisation : Où l'envie me vient d'y faire un petit tour ...
Date d'inscription : 22/12/2008

MessageSujet: Re: voyage mouvementé (Hélix-Naïa...)   Ven 26 Juin - 22:46

[C'est un peu court, et désolée pour tonperso, mais il faut bien qu'on rigole non? Very Happy ]

Après le départ d'Elias, les deux jeunes femmes s'avachirent sur leur lit. Elles se posèrent ainsi quelques minutes sans prononcer une parole, les yeux rivés vers le plafond de leurs somptueux lits à Baldaquin. Puis Naïa prit la parole, la première fois depuis qu'ils avaient quitté El Mirgal.

-Si ça ne te dérange pas, je monopolise la salle de bain. Ca ne devrait pas prendre trop de temps, mais vu la crasse que j'ai accumulée...

Elles sourirent puis la jeune demie elfe se rendit tranquillement dans la salle de bain.
Celle-ci était aussi somptueuse que la chambre. Des miroirs étaient posés sur les murs, de toutes parts. Des rideaux de velours rouge et bordeaux étaient posés aux fenêtres, des rampes de bois peint attendaient patiemment que quelqu’un daigne y poser un quelconque vêtement, et les serviettes n’étaient autres que des longueurs d’un tissu doux, fin et dont Naïa ignorait le nom.
Une magnifique baignoire ornait le centre de la pièce, de l’eau jusqu’à son bord, et il émanait du bain des effluves douces et fruitées. Bientôt la jeune voleuse fut prête, elle se glissa doucement dans le liquide tiède. Elle sentit son don frémir, n’attendant que l’instant où elle l’activerait. Et bien ! Tant pis pour Hélix. Le temps sera un peu plus long finalement.
Elle sortit ses mains de l’eau, et une bulle vint se nicher entre son pouce et son index. Puis, elle modela le liquide à sa guise, et l’envoya vers la porte qui était recouverte d’un épais tissu coloré mais que Naïa avait envie de décorer un peu.
A cet instant, la porte s’ouvrit sur Hélix qui se prit la boule d’eau en pleine figure, glissa en arrière et s’affala sur le dos, trempée.

La jeune femme restait dans son bain, car ayant jeté à l’aveuglette, n’avait rien vu de la scène. Le tapis sur lequel tomba Hélix amortit sa chute, et le bruit que faisait Naïa fit que celle-ci n’entendit rien. Elle continua sa toilette, puis sortit, s’habilla et se dirigea vers la chambre. Ce n’est qu’à cet instant qu’elle vit Hélix, et tout d’abord surprise, explosa de rire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: voyage mouvementé (Hélix-Naïa...)   

Revenir en haut Aller en bas
 
voyage mouvementé (Hélix-Naïa...)
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [RP]C'est l'histoiiiiiiire de la viiiiiie.....ou tout simplement un voyage mouvementé !
» Les gens du voyage
» Voyage de Bougainville
» Voyage dans le foin...
» Haiti en Marche parle du voyage de Preval dans le Centre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forêt d'Ymir :: Nord de l'Empire. :: Lac D’Illellya-
Sauter vers: